Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 20 novembre 2014 au mercredi 31 décembre 2014

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Le guitariste jazz Dom Gobeil lance "Quintet" au Gainzbar, rue St-Hubert (Mtl), mardi le 25 novembre à 19h.

Dominic Gobeil couverture CD 150X150 version de Dom.jpgDom Gobeil possède une touche guitaristique percutante, profonde, fluide et mature. Chaque note jouée sur le nouveau"Quintet" nous transporte dans un univers où les cinq points cardinaux illustrés sur la pochette émergent d’un feu de passion. Encore une fois inspiré, l’artiste présente une toute nouvelle écriture. Il emprunte tantôt un phrasé contrapuntique contemporain solide comme du roc, et tantôt un swing nous enracinant dans l’histoire, sous une harmonie toujours surprenante.

Dom Gobeil s’est entouré de musiciens jouant avec compréhension et justesse la complexité de cette écriture moderne. Les cinq bras de l’étoile sur la pochette offrent une interprétation de très haut niveau, un noyau d’unité, une boussole bien alignée sur le nord qui mérite de voyager. Facile d’imaginer que cette boule de feu tel un volcan explosera et propagera le Dom Gobeil Quintet aux cinq points de la planète.

Dom Gobeil, guitare et compositions
Samuel Blais, sax alto
Jonathan Cayer, piano
Sébastien Pellerin, contrebasse
Éric Thibodeau, batterie

Ouvert à tous !  Vous êtes cordialement  invités à venir partager ces quelques moments de musique en notre compagnie !

Dom Gobeil lance "Quintet"
Gainzbar, 6289 rue St-Hubert (Mtl)
Mardi, le 25 novembre à 19h.


L’Orchestre national de jazz à L'Astral, jeudi le 27 novembre prochain à 20 h, artiste et chef d'orchestre invité : Jennifer Bell jouent la musique Such Sweet Thunder Suite de Duke Ellington et Notes on Montreal de Mike Rud  !

onj_nouveau_150X150.jpgLa multi-instrumentiste Jennifer Bell y dirigera la Such Sweet Thunder Suite de Duke Ellington, parue en 1956, ainsi que des œuvres du guitariste Mike Rud, récipiendaire du prix Juno 2014 pour l’album de jazz vocal de l’année, Notes on Montreal, une collaboration avec la chanteuse Sienna Dahlen.

Les chansons de son disque Notes on Montreal le mettent en valeur comme auteur-compositeur. Elles évoquent certains des auteurs illustres de sa ville d’adoption, notamment Gabrielle Roy, Mordecai Richler, Leonard Cohen et Michel Tremblay. Interprétées par la chanteuse torontoise Sienna Dahlen, que le public du FIJM a applaudie l’an dernier lors de  son passage au Savoy, les chansons de Rud arpentent le sentier poétique qui va et vient entre jazz et littérature.

Ce lien poétique devient le fil conducteur du concert, puisque la suite d’Ellington est inspirée par Shakespeare et dédiée au Festival de Stratford, d’où il avait tiré son inspiration d’une phrase de A Midsummer Night’s Dream : "I never heard so musical a discord, such sweet thunder." Le critique mélomane A. B. Spellman estimait qu’avec Such Sweet Thunder Suite, Duke Ellington et son complice Billy Strayhorn avaient signé « l’une des plus remarquables pièces orchestrales de la musique américaine. »

Pour voir quelques pièces de l'ONJ en concert le le 6 juillet 2013 au FIJM, cliquez ici

L’Orchestre national de jazz - artiste et chef d'orchestre invité : Jennifer Bell, musique de Duke Ellington, Mike Rud, Bill Mahar et Charles Papasoff - jeudi le 27 novembre, 20h à L'Astral- 305 Sainte-Catherine O 514-871-1881. (Ceci est le 3e concert de la saison 2014-2015).


Entrevue "20 ans sans Jobim" avec les brésiliens Zé Renato et Marcos Ariel, et Jean-Pierre Zanella.

entrevue Ze Marcos JP Zanella oct 2014_150X140.jpgDans la cadre du concert "20 ans sans Jobim", jeudi le 17 octobre au Gesù, voici notre entrevue avec le guitariste et chanteur Zé Renato, le pianiste Marcos Ariel et le saxophoniste Jean-Pierre Zanella.  Ce concert marque le 20e anniversaire du décès du légendaire musicien brésilien et inventeur de la bossa nova, Antonio Carlos Jobim. Ce compositeur, génie musical du 20e siècle, a écrit un grand nombre de chansons qui sont devenues de véritables classiques de la  musique populaire brésilienne et du jazz.

Nous avons discuté de leur amour et passion commune pour la musique brésilienne, la collaboration entre Zé Renato et Marcos Ariel, les occasions qu'ils ont eu de jouer avec Jobim, son influence sur leur répertoire, plus quelques extraits de "O Morro Não Tem Vez", "Chega De Saudade" et "One Note Samba".

L'entrevue en anglais est de Coco Jazz et Claude Thibault.

En concert avec Rémi-Jean LeBlanc (basse), Paul Brochu (batterie), Lévy Bourbonnais (harmonica), André Dequech (piano et flute), Paulo Ramos (guitare, voix, percussions), et Daniel Zanella (batterie et percussions).

Pour voir l'entrevue, cliquez ici

Pour voir "O Morro Não Tem Vez", cliquez ici

Si vous aimez la musique brésilienne, ne manquez pas un concert intime sur l’univers musical de Milton Nascimento et de Chico Buarque au Studio Victor, vendredi le 21 novembre prochain, avec Jean-Pierre Zanella, Pierre François, Rémi Jean-LeBlanc et Paul Brochu. Pour en savoir plus, cliquez ici


Jacques Kuba Séguin et L’élévation du point de chute : visons la lune, rien de moins.

jacques-kuba-seguin_150X150.jpgJacques Kuba Séguin lançait officiellement son dernier album, L’élévation du point de chute, samedi dernier, le 25 octobre, à l’Astral de Montréal. Une soirée fort réussie selon le trompettiste sacré Révélation Radio-Canada en 2012.

MEB - Jacques, qu’est-ce que représente le titre de votre plus récent album, L’élévation du point de chute ?
-------------------------------
JKS - « Le point de chute peut être l’endroit où tombe un projectile, mais également un lieu de rendez-vous, de rencontre. Pour moi, ces définitions s’unissent et se répondent : sans point de chute, il n’y a pas de trajectoire ni de rencontre. Chaque rencontre te bonifie, les talents des autres t’influencent…Je ne peux pas te cacher que ce disque-là, c’est 2 générations de musiciens qui jouent ensemble. Sont présentes la génération de Jean-Pierre Zanella (sax) et Frédéric Alarie (basse), qui sont quand même des vétérans de cette forme d’art et aussi la génération de moi, Jonathan Cayer (piano) et Kevin Warren (batterie) qui représente la «nouvelle» génération de musiciens…Il est intéressant de constater ici la façon dont les pièces émergent au profit de ces différences d’âge. J’étais content de voir que les musiciens se sont vraiment bien pliés au jeu. Ça s’est reflété selon moi dans le processus de création de l’album. Comme ce sont des musiciens pour lesquels j’ai beaucoup d’admiration, je me suis comme payé un trip de faire «ça» et ça a très bien fonctionné. »
------------------------------------------------------------
MEB - À quoi pensiez-vous lorsque vous avez écrit ce présent album? On sent un peu de jazz-rock, de pop ?
------------------------------------------------------------
JKS - « À ce que la mélodie soit mise en évidence, et à ce que chaque instrument soit bien mis en vedette. Je me suis retiré de l’avant-plan pour permettre aux musiciens de prendre vraiment leur place. Tout le monde sur cet album joue excessivement bien, je tenais à ce que tout le monde ai son moment. »
------------------------------------------------------------
MEB - Depuis Litania, vous semblez avoir gagné beaucoup de respect de la scène jazz montréalaise, québécoise et internationale.
------------------------------------------------------------
JKS - « Oui vraiment, et je suis conscient de où est-ce que ça m’a amené. À un certain moment, je me suis rendu compte qu’il était important d’aller chercher d’autres genres, d’autre sons au sein d’un ensemble de compositions, et d’aller chercher d’autres types de collaborations. Je te dirais que ce que j’aime de cet album-là, c’est le fait qu’il soit proche du pop et de plusieurs genres. Pour moi, la musique, ce n’est ‘’que’’ de la musique alors que la plupart des gens essaient de mettre les genres dans plusieurs petites boîtes…Il faut essayer de casser ces boîtes-là, il faut au contraire que les styles se complètent. Avec ce projet, je ne voulais pas produire un espèce de jazz académique mais plutôt une «feel-good music». On dépose les partitions sur le lutrin et ça fonctionne lors de la première lecture, tout est placé à 80%, c’est juste magique à ce moment-là. »
------------------------------------------------------------
MEB - Avec cet album, vers quoi est-ce que vous tendez, en tant qu’ensemble, en tant que musicien? Une tournée plus à l’internationale? De quelle façon vous êtes-vous accompli différemment qu’avec Litania ?
------------------------------------------------------------
JKS - « Pour être honnête avec toi, pour celui-là,  je vise la lune!! [rires]. S’il existe un festival de jazz avec une scène sur la lune, je veux y aller! Je dois t’avouer, lorsque qu’on a enregistré, je voulais simplement faire une musique qui était sincère en ne visant pas grand-chose en particulier. »
------------------------------------------------------------
MEB - Pour vous, quelles sont les couleurs que représente cet album  ?
------------------------------------------------------------
JKS - « Une couleur claire, quelque chose de vif! vif mais pas juvénile...! »
------------------------------------------------------------
MEB - Pour terminer, qu’est-ce que vous écoutez en ce moment? Qu’y as-t-il dans votre lecteur de musique ?
------------------------------------------------------------
JKS - « Bonne question…! Je t’avouerais, je n’écoute pas vraiment de jazz à la maison… je te dirais, 90% du temps, j’écoute beaucoup de radio, de la musique classique… j’aime me faire proposer de la musique, me laisser bercer par les «setlists» préparés des animateurs. Ça va par phase. J’aime beaucoup la musique folklorique, par exemple de la musique bulgare enregistrée dans une grange…aussi le jazz scandinave. Ça et de la musique bulgare, des trucs pas communs. »
------------------------------------------------------------
Entrevue : Marie-Eve Boulanger, collaboration spéciale
Animatrice de Lendemain de veille à CKUT
------------------------------------------------------------
jacqueskubaseguin.com

pour lire notre chronique CDJazz de Christophe Rodriguez sur L’élévation du point de chute, cliquez ici


CDJAZZ par Christophe Rodriguez

Félix Stüssi - Arrabbiata

En plus d’être un excellent pianiste, Félix Stüssi « fait » dans la cuisine au sens figuré. Avec Arrabbiata, nom d’une sauce italienne particulièrement épicée, il nous convie à un banquet qui ne manque pas de joie vivre avec des acolytes qui connaissent très bien leur métier. Autour du maitre des lieux, nous reconnaissons le contrebassiste Clinton Rider, le batteur Isaiah Ceccarelli, le saxophoniste alto et soprano Alexandre Côté, le saxophoniste ténor et soprano Bruno Lamarche et un invité de marque, le jubilatoire tromboniste américain Ray Anderson.

Du muscle certes, mais aussi une intelligence créative, dansante aux arrangements peaufinés :  Hip Limp, Blues Malcommodes, Arrabbitata évidemment, et Nébuleuse.

Une très jolie nouveauté qui nous fait oublier le temps gris. Bravo!

 
www.felixstussi.com


Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


TVJAZZ  6 octobre 2012
Dominic Gobeil Quartet - Protyl - L'OFF Jazz 2012


Le Pram Trio, samedi le 22 novembre au Upstairs.

pram.jpgLa jeune formation jazz torontoise Pram Trio est en pleine effervescence !  Après avoir remporté le prestigieux Grand Prix TD Jazz au FIJM cet été, les voici enfin de retour à Montréal !

Un jazz complexe et tissé serré, très accessible avec ses mélodies captivantes qui combinent des éléments du jazz traditionnel et des styles contemporains. Leur premier album « Visitor Parking » est un petit bijou !

Le Pram Trio met une forte inflexion sur l'improvisation collective, proposant ainsi une douce aventure auditive destinée autant aux auditeurs acclimatés au jazz comme aux autres.

Le jeu pianistique de Jack Bodkin est exquis ! Mark Godfrey à la contrebasse y met du sien en prenant le devant par moment, ce qui donne et formule une belle dimension à leur musique.  Eric West à la batterie vient colmater le tout ! Un trio bien rond ! Pram Trio est en mini-tournée et en studio pour leur second opus. Alors nous aurons droit à de merveilleuses nouvelles pièces ainsi que quelques standards jazz pour contempler et savourer cette magnifique soirée !


Voyez McDuff, en cliquant ici

Jack Bodkin, piano
Mark Godfrey, contrebasse
Eric West, batterie

Pram Trio
Samedi, le 22 novembre
Upstairs 20h30
--------------------
Coco - coconette@gmail.com
Facebook / twitter
Animatrice de Coco Jazz à Radio LaSalle
www.coco-jazz.com/


TVJAZZ  28 juin 2014
Danilo Perez John Patittuci Brian Blade - Panama 500, Rediscovery of the South Sea - FIJM, le 28 juin 2014


TVJAZZ  3 juillet 2014
L'Orchestre national de Jazz de Montréal avec le Terence Blanchard Quintet - The Pawnbroker - FIJM, le 3 juillet 2014


TVJAZZ  17 octobre 2014
Zé Renato Marcos Ariel Jean-Pierre Zanella RJ Leblanc Paul Brochu - O Morro Não Tem Vez - 20 ans sans Jobim, au Gesù le 17 oct, 2014


TVJAZZ  17 octobre 2014
Entrevue "20 ans sans Jobim" ave Zé Renato, Marcos Ariel et Jean-Pierre Zanella - Gesù le 17 oct, 2014


Facebook Twitter Youtube