Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 30 octobre 2014 au dimanche 30 novembre 2014

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Le batteur/percussioniste Aldo Mazza, son univers et ses amis, surprises musicales et oeuvres pour ensembles mixtes au Centre Segal, le dimanche 9 novembre.

Segal_AldoMazza_150x150.jpgLe batteur montréalais Aldo Mazza, accompagné par le quatuor à succès international Répercussion, Marco Lienhard, Rémi-Jean LeBlanc (basse) et Rafael Zaldivar (piano) vous offre une soirée vibrante et dédiée aux rythmes endiablés des percussions.

Le batteur et percussionniste de renommée internationale Aldo Mazza est probablement mieux connu pour son travail au sein de l’ensemble de percussion Répercussion.  Il est également le fondateur et directeur artistique de KoSA International Percussion Workshops and Festivals, une organisation à portée internationale offrant des programmes éducatifs d’enrichissement musical.

Aldo est bien connu pour son travail de studio en tant que batteur, mais il est tout aussi reconnu comme percussionniste de musique du monde. Il a notamment joué les percussions pour James Brown, Chris De Burgh, Oliver Jones et beaucoup d’autres. Son bagage professionnel dans le rock, la pop, le classique, la musique du monde et le jazz, ainsi que son grand intérêt en ethnomusicologie, lui ont permis d’élaborer sa propre approche musicale hybride.

Mon Univers
- Aldo Mazza et ses amis au Centre Segal

Présenté dans le cadre de la série Power Jazz
Le Centre Segal des arts de la scène - 5170, Ch. de la Côte-Ste-Catherine, Montréal.
Billetterie : 514.739.7944 www.centresegal.org

Dimanche, le 9 novembre, 20h
Billets : 25 $ à 30 $


Les combos jazz de la Faculté de musique de l’Université de Montréal au Dièse Onze, les mardis 4, 11, 18, 25 novembre, à 18 h.

Timbre_jazzmen_150X150.jpgÀ tous les mardis du mois de novembre, les combos jazz de la Faculté de musique de l’Université de Montréal s’« éclatent » sur la scène du Dièse Onze pour y livrer des performances captivantes et inspirées.

En présence du maître de cérémonie Dany Roy, saxophoniste et pédagogue réputé, nos étoiles montantes se produisent  à chaque rencontre pour le plus grand bonheur des jazzophiles !

Combos supervisés par...

Mardi 4 novembre : Simon Stone et John Roney
Mardi 11 novembre : Paul Brochu et John Roney
Mardi 18 novembre : Michael Gauthier et John Roney
Mardi 25 novembre : Luc Beaugrand et Tommy Gauthier

Deux vidéo des combos jazz, pour Dig, cliquez ici, pour Christmas Gift, cliquez ici

Dièse Onze, 4115-A rue St Denis (entre Duluth et Rachel)
Informations et réservations : 514 223-3543 / www.dieseonze.com


Yves Léveillé Septuor, en tournée Essences des bois du 5 au 14 novembre dans 4 Maisons de la culture, Frontenac, Mercier, Côte-des-Neiges et Mercier.

animation Yves Leveille Essence oct 2014.gifDifficile de résister au flot d’images et aux vagues feutrées des instruments de la famille des bois que suscite le dernier album du compositeur/pianiste Yves Léveillé ; Essences des bois. Avec ce septuor pour flûtes, hautbois, cor anglais, clarinettes, saxophones, piano, contrebasse et batterie, le musicien montréalais trouve un équilibre lumineux entre les couleurs des bois et la souplesse énergique de la section rythmique.

Tantôt en quête du phrasé rêvé, tantôt complexe, tantôt lyrique, Yves Léveillé travaille obstinément dans une optique de recherche de beauté jazzistique. La clarté musicale, signe de maturité du compositeur, mais aussi la grâce des timbres et la pureté du jeu apportent une frémissante note d’onirisme à l’ensemble. N'empêchant ni virtuosité, ni intelligence, une rencontre de sept musiciens exceptionnels qui émeut tout en profondeur.

Yves Léveillé
, piano et compositions
Roberto Murray, saxophones soprano et alto
François Richard, flûte et flûte en sol
Marjorie Tremblay, hautbois et cor anglais
Simon Aldrich, clarinette et clarinette basse
Adrian Vedady, contrebasse
Alain Bastien, batterie

Tournée Essences des bois - du 5 au 14 novembre.
5 nov  : Maison de la culture Frontenac, Montréal
7 nov  : Maison de la culture Mercier, Montréal
12 nov : Maison de la culture Côte-des-Neiges, Montréal
14 nov : Maison de la culture Villeray, Montréal


Pat Metheny débarque à Montréal jeudi le 13 novembre au sein de l’explosif Unity Group !

JAL_150x150_Pat Methany_SJNjpg.jpgLe seul et unique Pat Metheny enflammera le Métropolis de Montréal jeudi le 13 novembre prochain ! Ce génie de la guitare et ami de longue date du Festival se produira sur scène avec le saxophoniste Chris Potter, le batteur Antonio Sanchez, le bassiste Ben Williams et le multi-instrumentaliste Giulio Carmassi !

Une soirée de rock, de R&B et de jazz avec cette formation de talent qui vous présente son nouvel album Kin paru plus tôt cette année ! Un spectacle unique à ne pas manquer !

Billets en vente maintenant ! Places assises et réservées.
Billets et infos sur montrealjazzfest.com !

Pat Metheny Unity Group
Jeudi, le 13 novembre, 20h
Metropolis - 59 St-Catherine Est


Les connections, la définition du jazz, ses influences, ce qu'il écoute et la réalité musicale d'aujourd'hui, avec le guitariste Pat Metheny, le jeudi 13 novembre au Métropolis de Montréal et le vendredi 14 novembre au Palais Montcalm de Québec.

animation Pat nice.gifCR - En écoutant votre tout dernier "Kin" du Pat Metheny Unity Group, je me suis demandé ce que l'unité (unity) représentait pour vous ?
-------------------------------
PM - « Kin (famille) est un mot qui représente connection, famille où lignée. Pour moi, comme le mot Unity (unité), est vraiment ce que je recherche - et pas juste pour ce groupe - avec la musique en général.  J'aime l'idée de faire des connections, et de comprendre pas seulement comment les musiciens sont connectés, mais aussi comment la musique que j'espère présenter crée des connections avec toutes les autres musiques que j'aime. Au delà de ça, c'est peut-être le premier groupe que j'ai qui peut vraiment jouer toutes mes musiques, celle de mon trio, la musique de Song X,  la musique de mon groupe régulier, la musique plus "straight ahead".  Et le symbole qui suit le mot "Kin" (←→) est quelque chose qui m'en venu à l'esprit et qui illustre bien l'idée que “kin” ou famille qui n'est pas toujours dans le passé dans le sens ancestral - car nous seront les ancêtres pour les générations a venir.  Et musicalement. Ceci est aussi un message pour les futur auditeurs. »
------------------------------------------------------------
CR - En 25 ans et possiblement plus, vous avez joué et partagé la scène et le studio avec des grands du jazz tels le regretté Charlie Haden, Ornette Coleman, etc...au fils des années votre style a changé un peu mais le jazz y est toujours...quelle est votre définition du jazz ?
------------------------------------------------------------
PM - « Je dois vous dire que je ne suis pas un adepte de la définition des "genres" de musique. Pour moi la musique est un immense grand tout universel. Les musiciens que j'ai admiré le plus sont ceux qui ont un grand bassin de connaissances et une vision, pas seulement par rapport à la musique, mais au sujet de la vie en général et qui sont capables d'illuminer les choses qu'ils aiment en sons. Quand un musicien peut faire ça spontanément, en improvisant, c'est le genre de musicien que je préfère. Je sens que je suis musician dans ce sens plus large. Et toute la discussion pour décrire la musique est une discussion culturelle/politique qui ne m'intéresse pas de la même façon que ce qui m'intéresse, c'est l'esprit et le son de la musique. »
------------------------------------------------------------
CR - Un de vos amis et probable mentor était le grand Jim Hall. A part de ce géant, qui ont été vos influences et écoutiez-vous des fois d'autre grands tels Grant Green, Wes Montgomery, George Benson et Freddie Green ?
------------------------------------------------------------
PM - « Oui, Wes Montgomery est de loin ma plus grande influence sur l'instrument. Il demeure pour moi un modèle et de plusieurs façons, mais plus spécifiquement sur la façon qu'il a eu de trouver un son qui lui a permis de bien illustrer sa musique, de façon très personelle. Vous avez raison que Jim Hall a aussi été une grande influence et un de mes partenaires de jeu préférés. Aussi, Kenny Burrell a été très important pour moi et un de mes préférés. Dans la génération suivante, Pat Martino et George Benson sont aussi des préférés. »
------------------------------------------------------------
CR - Comme le pianiste Brad Meldhau, écoutez-vous des groupes tels Nirvana, RadioHead, et de jeunes loups comme Christian Scott, Ambrose Akinmusire où même la musique classique ?
------------------------------------------------------------
PM - « J'écoute de tout. Je suis devenu et suis toujours un musicien parce que j'aime beaucoup la musique. »
------------------------------------------------------------
CR - La musique et le jazz d'aujourd'hui souffre beaucoup des téléchargements et du streaming, selon vous que devrions nous faire pour y remédier ?
------------------------------------------------------------
PM - « Ça n'a jamais été facile d'avoir de bonnes notes et chaque génération a ses défis et ses opportunités de création. Si vous créez avec vision et authenticité, il est possible de se créer un petit espace dans la culture du moment. Je pense qu'être un bon musicien n'est pas vraiment assez, et ça, c'est pas nouveau. Vous devez non seulement représenter l'aisance - et plusieurs le font déjà - mais vous devez espèrer créer des idées vraiment originales, d'une façon ou d'une autre. »
------------------------------------------------------------
Pat Metheny Unity Group - Kin
Pat Metheny, guitare
Chris Potter, saxophone
Giulion Carmassi, multi-instrumentaliste
Ben Williams, basse
Antonio Sanchez, batterie
------------------------------------------------------------
Entrevue : Christophe Rodriguez
Traduction : Claude Thibault
------------------------------------------------------------
Jeudi, le 13 nov. 20h au Métropolis de Montréal, Jazz à l'année
Vendredi, 14 nov. 20h au Palais Montcalm de Québec
------------------------------------------------------------


CDJAZZ par Christophe Rodriguez

Michel Morissette - Nothing Toulouse

Je connais peu le guitariste Michel Morissette et faisons acte de contrition, j’aurais dû suivre sa carrière plus attentivement. Quelle surprise en glissant cette galette dans mon lecteur, oh boy que ça déménage et ce n’est pas tout à fait du jazz, disons avec de grosses poutres rock et un talent inouï pour l’improvisation.

Avec la pièce d’ouverture Nothing Toulouse, plus de 150 à la noire, des attaques démentielles, un coup de guitare enlevant et comme toujours, le saxophoniste André Leroux assure plus qu’il ne faut. Au fil des plages, la douceur se fait sentir avec Le chant et du jazz de bon aloi avec Impulsions.


Un disque magnifique vraiment et soulignons la présence inestimable des acolytes du guitariste : André Leroux, sax ténor, Gaétan Daigneault, piano/rhodes, Jean Cyr, contrebasse et Alain Boyer à la batterie.

Pour voir un extrait de Nothing Toulouse, cliquez ici

www.michelmorissette.ca/

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


TVJAZZ  5 novembre 2013
Combo jazz Université de Montréal - No Sleep - Dièse Onze, le 5 nov 2013


Cyrille Aimée au Upstairs, vendredi le 31 octobre. et au Festival international de jazz de Québec, samedi le 1e novembre.

cyrilleaime.jpgCyrille Aimée est une jeune chanteuse de jazz de la France reconnue à l’échelle internationale. Grandir avec un héritage culturel l’a munie des rythmes dominicains ainsi que manouches. Car Cyrille est de Samois-sur-Seine, France, le même village où le légendaire Django Reinhardt a vécu et où surgissent annuellement des gitans pour célébrer l'héritage de Django. Sa maman étant de la République Dominicaine, son papa français, c’est de là qu‘elle puise les rythmes caribéens ainsi que le swing incroyable des
manouches d'Europe.

Lauréate du concours vocal du Festival de jazz de Montreux et de la Sarah Vaughan International Jazz Vocal Competition, Cyrille Aimée est très fortement imprégnée de la belle musique dite Roma, de la communauté gypsy. Ce qui lui permets de tremper dans les racines manouche et jazz. On dit qu’elle y met sa joie et son âme dans chaque chanson qu’elle interprète.  Son nouvel album ‘’It's a Good Day’’ évoque une puissance rythmique à 3 guitares bien captivantes !

Entre standards de choix et compositions personnelles, Cyrille Aimée nous livre un métissage multi-culturel moderne, d'une vision sonore unique et d'une voix saillante !

Cyrille Aimée, voix
Adrien Moignard, guitare
Michael Valeanu, guitare
Guilherme Monteiro, guitare (absent au FIJQ)
Sam Anning, contrebasse
Rajiv Jayaweera, batterie

Vendredi, le 31 octobre
(en collaboration avec le FIJQ 2014)
Upstairs @ 19h et 21h45 - 1254 Mackay    514-931-6808
Samedi le 1 nov au FIJQ 2014
--------------------
Coco - coconette@gmail.com
Facebook / twitter
Animatrice de Coco Jazz à Radio LaSalle
http://coconette.wix.com/coco-jazz


Jacques Kuba Séguin et L’élévation du point de chute : visons la lune, rien de moins.

jacques-kuba-seguin_150X150.jpgJacques Kuba Séguin lançait officiellement son dernier album, L’élévation du point de chute, samedi dernier, le 25 octobre, à l’Astral de Montréal. Une soirée fort réussie selon le trompettiste sacré Révélation Radio-Canada en 2012.

MEB - Jacques, qu’est-ce que représente le titre de votre plus récent album, L’élévation du point de chute ?
-------------------------------
JKS - « Le point de chute peut être l’endroit où tombe un projectile, mais également un lieu de rendez-vous, de rencontre. Pour moi, ces définitions s’unissent et se répondent : sans point de chute, il n’y a pas de trajectoire ni de rencontre. Chaque rencontre te bonifie, les talents des autres t’influencent…Je ne peux pas te cacher que ce disque-là, c’est 2 générations de musiciens qui jouent ensemble. Sont présentes la génération de Jean-Pierre Zanella (sax) et Frédéric Alarie (basse), qui sont quand même des vétérans de cette forme d’art et aussi la génération de moi, Jonathan Cayer (piano) et Kevin Warren (batterie) qui représente la «nouvelle» génération de musiciens…Il est intéressant de constater ici la façon dont les pièces émergent au profit de ces différences d’âge. J’étais content de voir que les musiciens se sont vraiment bien pliés au jeu. Ça s’est reflété selon moi dans le processus de création de l’album. Comme ce sont des musiciens pour lesquels j’ai beaucoup d’admiration, je me suis comme payé un trip de faire «ça» et ça a très bien fonctionné. »
------------------------------------------------------------
MEB - À quoi pensiez-vous lorsque vous avez écrit ce présent album? On sent un peu de jazz-rock, de pop ?
------------------------------------------------------------
JKS - « À ce que la mélodie soit mise en évidence, et à ce que chaque instrument soit bien mis en vedette. Je me suis retiré de l’avant-plan pour permettre aux musiciens de prendre vraiment leur place. Tout le monde sur cet album joue excessivement bien, je tenais à ce que tout le monde ai son moment. »
------------------------------------------------------------
MEB - Depuis Litania, vous semblez avoir gagné beaucoup de respect de la scène jazz montréalaise, québécoise et internationale.
------------------------------------------------------------
JKS - « Oui vraiment, et je suis conscient de où est-ce que ça m’a amené. À un certain moment, je me suis rendu compte qu’il était important d’aller chercher d’autres genres, d’autre sons au sein d’un ensemble de compositions, et d’aller chercher d’autres types de collaborations. Je te dirais que ce que j’aime de cet album-là, c’est le fait qu’il soit proche du pop et de plusieurs genres. Pour moi, la musique, ce n’est ‘’que’’ de la musique alors que la plupart des gens essaient de mettre les genres dans plusieurs petites boîtes…Il faut essayer de casser ces boîtes-là, il faut au contraire que les styles se complètent. Avec ce projet, je ne voulais pas produire un espèce de jazz académique mais plutôt une «feel-good music». On dépose les partitions sur le lutrin et ça fonctionne lors de la première lecture, tout est placé à 80%, c’est juste magique à ce moment-là. »
------------------------------------------------------------
MEB - Avec cet album, vers quoi est-ce que vous tendez, en tant qu’ensemble, en tant que musicien? Une tournée plus à l’internationale? De quelle façon vous êtes-vous accompli différemment qu’avec Litania ?
------------------------------------------------------------
JKS - « Pour être honnête avec toi, pour celui-là,  je vise la lune!! [rires]. S’il existe un festival de jazz avec une scène sur la lune, je veux y aller! Je dois t’avouer, lorsque qu’on a enregistré, je voulais simplement faire une musique qui était sincère en ne visant pas grand-chose en particulier. »
------------------------------------------------------------
MEB - Pour vous, quelles sont les couleurs que représente cet album  ?
------------------------------------------------------------
JKS - « Une couleur claire, quelque chose de vif! vif mais pas juvénile...! »
------------------------------------------------------------
MEB - Pour terminer, qu’est-ce que vous écoutez en ce moment? Qu’y as-t-il dans votre lecteur de musique ?
------------------------------------------------------------
JKS - « Bonne question…! Je t’avouerais, je n’écoute pas vraiment de jazz à la maison… je te dirais, 90% du temps, j’écoute beaucoup de radio, de la musique classique… j’aime me faire proposer de la musique, me laisser bercer par les «setlists» préparés des animateurs. Ça va par phase. J’aime beaucoup la musique folklorique, par exemple de la musique bulgare enregistrée dans une grange…aussi le jazz scandinave. Ça et de la musique bulgare, des trucs pas communs. »
------------------------------------------------------------
Entrevue : Marie-Eve Boulanger, collaboration spéciale
Animatrice de Lendemain de veille à CKUT
------------------------------------------------------------
jacqueskubaseguin.com

pour lire notre chronique CDJazz de Christophe Rodriguez sur L’élévation du point de chute, cliquez ici


TVJAZZ  19 octobre 2010
Yves Léveillé Quartet à L'OFF Jazz 2010 - U-Bahn, mardi le 19 octobre, 2010


Facebook Twitter Youtube
Festival international de jazz de Québec 2014