Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 13 septembre 2018 au samedi 13 octobre 2018

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Le pianiste Jean-François Groulx et l'Orchestre national de jazz de Montréal nous présentent Spirale, au Conservatoire de musique de Montréal, ce soir jeudi le 13 septembre.

JF Groulx 150x150.jpgLe pianiste Jean-François Groulx se consacre surtout au jazz mais œuvre aussi dans les domaines de la musique populaire et des musiques du monde. En 1995, il remporte le Prix Du Maurier au Festival International de Jazz de Montréal et en 2006, le Prix André Gagnon, remis par la SPACQ au compositeur de musique instrumentale de l’année. Bien connu pour ses collaborations avec Louise Forestier (depuis 1992) et avec Edgar Bori (depuis 2001), on l’a aussi remarqué comme compositeur de la trame sonore du film L’Erreur boréale de Richard Desjardins. En 2007-2008, il fut directeur musical pour l’émission de télé Ça manque à ma culture, aux côtés de Serge Postigo, et il est maintenant pianiste pour l’émission En direct de l’univers avec France Beaudouin. Il maintient son cap de créateur en musique jazz depuis plusieurs années et ne cesse de gravir les échelons de la notoriété. Un artiste de chez-nous aux qualités de créateur digne des plus grands du monde de la musique.
 
Décrit comme un des meilleurs pianistes sur la scène de jazz québécoise contemporaine par Stanley Péan, Jean-François Groulx nous transporte dans un univers débordant de créativité : des mélodies à la fois accrocheuses et actuelles soutenues de rythmes à couper le souffle, des ambiances magiques qui nous mènent vers les sommets d’une écoute complice.

Pour voir la vidéo promo, c'est ici

Pour voir Serengenti, une de nos captations de L'OFF Jazz 2011, c'est ici

En 1ere partie, Jean-François Groulx au piano sera accompagné de Paul Brochu, batteur renommé (UZEB) et du contrebassiste émérite Adrian Vedady avec quelques pièces de Spirale.

En 2e partie, Il sera majestueusement accompagné par l’Orchestre national de jazz de Montréal dirigé par Benoit Groulx nous offrant les autres pièces de l’album Spirale.
 
L'Orchestre national de jazz de Montréal
Ensemble du 13 septembre 2018
 
Direction, Benoit Groulx
Compositions, Jean-François Groulx
 
Saxophonistes
Jean-Pierre Zanella
Samuel Blais
André Leroux
Frank Lozano
Alexandre Côté

Trompettistes
Jocelyn Couture
Aron Doyle
David Carbonneau
Bill Mahar

Trombonistes
Dave Grott
Jean-Nicolas Trottier
David Martin
Robert Ellis

Pianiste
Jean-François Groulx

Contrebassiste
Adrian Vedady
Rémi-Jean Leblanc

Batteur
Paul Brochu

Musicothécaire
Taylor Donaldson

Jeudi le 13 septembre à 19h30
Conservatoire de musique de Montréal
4750 Henri-Julien 514-873-4031


Simon Denizart, Emie R Roussel Trio, Christine Jensen et l'Orchestre national de jazz de Montréal, François Bourassa Quartet et Jordan Officer en nomination pour l'Album de l'Année - Jazz de l'ADISQ.

Félicitations aux nominés dans la catégorie Album de l'Année - Jazz de l'ADISQ!

Darkside - Simon Denizart
Intersections - Emie R Roussel Trio
Under The Influence Suite - Christine Jensen et l'Orchestre national de jazz de Montréal
Number 9 - François Bourassa Quartet
Three Rivers - Jordan Officer

Nous en profitons pour republier notre critique de l'album Number 9 du François Bourassa Quartet publié le 30 novembre 2017.
------------------------------------------------------------------------
Pilier d’un jazz tous azimuts et sans contredit l’un de nos grands représentants à l’étranger, le pianiste François Bourassa poursuit, avec ce Number 9, sa route avec sagesse. Comme Noël approche et que nos artistes sont en droit de se retrouver sous le sapin, en version physique ou téléchargement, voici une belle occasion à ne pas rater. Pour les amateurs de jazz dit «  classique  », il faudra passer votre route, tandis que les plus aventuriers y trouveront leur compte. Toujours avec sa fidèle équipe composée du saxophoniste, flutiste et clarinettiste André Leroux, du contrebassiste Guy Boisvert et du batteur Greg Ritchie, le voyage se veut particulièrement costaud.

Si nous n’avons rien compris à la première composition Carla Und Karlheinz, soit un hommage à Carla Bley et Karl Stockausen, c’est lourd et pas du tout invitant comme introduction, 5 And Less, la seconde, est beaucoup plus réussie. Conciliant la modernité avec un beau phrasé au piano et mettant en vedette le saxophoniste André Leroux, nous étions en présence de matière jazz tout à fait comestible. Si Frozen nous a laissé un peu sur notre faim, je me demande parfois où est la ligne directrice, Lostage qui met une de fois de plus en scène le saxophoniste s’avère une très belle carte de visite. Comme nous sommes dans les atmosphères, 18 Rue de l’Hôtel de Ville évoque à la fois Satie, et l’intemporalité du trop méconnu Lennie Tristano. Dialoguant avec les musiciens, tout en étant à l’avant-plan, François Bourassa livre une très belle leçon de piano. Vive la poésie et le talent.

Carla und Karlheinz / 5 And Less / Frozen / Past ich / Lostage / 18 Rue de l'Hôtel de Ville / 11 Beignes

Pour écouter et acheter : Spotify, Amazon

Pour en savoir plus, francoisbourassa.com


Le saxophoniste montréalais Jean Derome présente Somebody Special: la musique de Steve Lacy avec Karen Young au 25e Guelph Jazz Festival le 15 septembre.

Jean Derome 150x165.jpgLe trio montréalais de Jean Derome (instruments a vents), Normand Guilbeault (contrebasse), et Pierre Tanguay (batterie) est connu pour leur dédicace de chaque partie de concert a un compositeur unique, afin de donner aux participants une immersion dans le travail du compositeur, comme par example avec Charles Mingus, Fats Waller, Duke Ellington, ou encore Misha Mengelberg.

Somebody Special s'engage dans cette recherche avec le répertoire singulier du compositeur/saxophoniste soprano Steve Lacy. Depuis son décès en 2014, plusieurs ensembles ont joué les compositions de Lacy, mais Somebody Special est un des seuls groupes à se concentrer sur les chansons de Lacy, composé pour son épouse et très proche partenaire musical Irene Aebi, avec des textes de divers poètes et artistes. Pour cette tâche formidable, Jean Derome a invité la chanteuse Karen Young. Avec le pianiste Alexandre Grogg qui complète l'ensemble, Somebody Special (nommé pour une pièce de Lacy avec un texte de Brion Gysin) sera sans aucun doute quelque chose de spécial.

Pour en savoir plus, Jean Derome

Samedi le 15 septembre 20h

Guelph Jazz Festival
On fête notre 25e!
12-16 septembre 2018


Hommage à la chanteuse Nancy Wilson et au saxophoniste Julian "Cannonball" Adderley, ce samedi 15 septembre à Sutton Jazz.

Sutton Jazz 150x134.jpgCe samedi 15 septembre à la Salle Alec et Gérard Pelletier de Sutton Jazz découvrez et redécouvrez la musique de la chanteuse Nancy Wilson et du saxophoniste Julian "Cannonball" Adderley.

Le sextet qui rendra cet hommage est composé de la chanteuse Almut Ellinghaus, du trompettiste/corniste Marc Bolduc, de la saxophoniste alto Geneviève Breton, avec le pianiste Michael Hynes, le bassiste Jonathan Boudreau et le batteur Kevin Sullivan, qui a aussi fait les arrangements.

Ils rendront hommage à cette musique des années 1960 et du son de «West Coast Jazz » qui a alors connu une croissance exceptionnelle.

Pour voir un petit clip pour vous donner un avant-goût du spectacle, c'est ici

Pour l'événement sur FB, c'est ici

Hommage à Nancy Wilson et à Julian "Cannonball" Adderley.
Samedi le 15 septembre 20h
Salle Alec et Gérard Pelletier, Sutton
Sutton Jazz

Achetez vos billets dès maintenant et découvrez l'ensemble de la programmation du Festival sur Sutton Jazz


CDJAZZ par Christophe Rodriguez

James Gelfand Trio - Ground Midnight

Le pianiste et compositeur James Gelfand est un pilier du jazz montréalais. Du guitariste Sonny Grennwich au contrebassiste Michel Donato et du chanteur Gino Vanelli a Merlin Factor, sa carrière jazz est riche avec une niche toute particulière pour la musique de films et de téléséries. Ground Midnight, clin d’œil au célèbre Round Midnight du compositeur et pianiste Thelonious Monk s’inspire autant du jazz que de la réécriture autour de son travail d’homme du 7e art. Disons-le tout de suite, nous sommes dans du solide, aux frontières de la composition et jazz ou bien des courants se côtoient, pour notre plus grand bonheur.

Écoutons un instant toute la beauté qui se dégage de Wanderley. Comme l’âme d’Éric Satie n’est pas très loin, vous comprendrez rapidement que dans l’esprit fusion des genres, James Gelfand est un maitre en la matière. Sur Ground Midnight, là encore, il fait preuve de finesse et d’intelligence. « Perdu dans la brume », il évoque autant l’atmosphère des heures entre chien et loup, comme toute la précision de cette composition qui a passé la barrière du temps. Entouré du contrebassiste Morgan Moore et du batteur Jim Doxas, il donne aussi une vraie leçon, sur ce que peut signifier l’art du trio, et je songe ici au regretté Randy Weston ainsi qu’à l’incontournable Bill Evans. Parlant d’un autre moment de réjouissance, le Caravan de Duke Ellington revu de façon toute simple, mais oh combien sensible. Une très belle réussite, comme nous aimerait en entendre plus souvent.

Caravan / Septaloupe Bay / Two Dozen Matters / Stone Circles / TransJiguration / Horizons / Ground Midnight / Wanderly

James Gelfand, piano
Morgan Moore, basse
Jim Doxas, batterie

Pour l'écouter et/ou l'acheter, Analekta, Archambault, Spotify, iTunes

Venez découvrir Ground Midnight avec le James Gelfand Trio, jeudi le 4 octobre 18h au Dièse Onze.

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal

 


TVJAZZ  8 octobre 2011
Jean-François Groulx Trio - Serengeti à L'OFF Jazz 2011


Le East Coast Orchestra (E.C.O.), de la groove et de l’humour au Dièse Onze le samedi 22 septembre.

East Coast Ochestra 150x150.jpgVous n’avez sans doute jamais entendu parler du East Coast Orchestra (E.C.O.), et pour cause…Il s’agit d’un tout nouvel ensemble regroupant trois pièces maîtresses
  East Coast Orchestra homard 2.jpgde l’échiquier jazz montréalais : le pianiste et chanteur Steve Amirault, le bassiste Rémi-Jean LeBlanc et le batteur Greg Ritchie. Arborant un goéland sur leur logo - déjà adulé par ce homard annonciateur - vous aurez compris que ces trois compères ont misé avant tout sur la détente et le plaisir de jouer, éléments fondamentaux et pourtant parfois oubliés.

Originaire de Nouvelle-Écosse, Steve Amirault est passé par New York, Montréal et Toronto pour perfectionner son art. En 1991, il remporte le Concours de jazz du Festival International de jazz de Montréal. Depuis lors, il a décroché un prix Opus, deux prix Juno et plusieurs nominations à l’ADISQ et aux National Jazz Awards. Rémi-Jean LeBlanc et Greg Ritchie, originaires du Nouveau-Brunswick, sont des musiciens très en demande sur la scène locale, aussi actifs que créatifs, ce qui laisse présager un trio tonique à la groove contagieuse.

Samedi prochain, le Dièse Onze vibrera au son de la toute première prestation du East Coast Orchestra, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Si le ton semble léger, il n’en sera rien du côté de la musique. Ces chirurgiens du jazz vont chasser l’ennui et soigner votre vague-à-l’âme subito presto !

East Coast Orchestra (E.C.O.)

Steve Amirault, piano et voix
Rémi-Jean LeBlanc, basse
Greg Ritchie, batterie

Leur page FB, c'est ici
La page FB de l'événement, c'est ici

Samedi le 22 septembre @ 18h

Dièse Onze
4115A St-Denis   
514-223-3543
--------------------
Benjamin Goron : benjamingoron@gmail.com
Facebook / twitter


TVJAZZ  6 juillet 2014
Emie R Roussel - La timbale et la fourmi - FIJM, le 6 juillet 2014


TVJAZZ  23 mars 2017
François Bourassa Quartet - Frozen - Jazz en Rafale, le 23 mars 2017


Facebook Twitter Youtube