Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 14 juin 2018 au dimanche 8 juillet 2018

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Le pianiste John Medeski, le batteur Mark Guiliana et l'organiste Dr. Lonnie Smith, dans la série de concerts jazz Invitation TD au Gesù pour le Festival International de Jazz de Montréal, du 29 juin au 7 juillet.

FIJM18_web_150x150_JohnMedeski.jpgCélébrons l’été lors de la 39e édition du Festival International de Jazz de Montréal!

Du 29 juin au 1er juillet, le pianiste de renom John Medeski (photo) nous fera passer trois incroyables soirées ! Le premier soir vendredi le 29 juin, il sera en compagnie du talentueux guitariste de jazz Marc Ribot, puis Medeski reviendra le lendemain, samedi le 30 pour présenter son projet : Mad Skillet et terminera cette série de concerts le dimanche le 1er juillet avec deux grandes pointures de la batterie que sont Billy Martin et Mark Guiliana!

Le batteur Mark Guiliana reviendra également pour deux autres spectacles les lundi 2 et mardi 3 juillet, le surdoué de la batterie nous en mettra plein la vue lors d’une soirée Beat Music avec Bigyuki et finalement une soirée jazz de haut calibre avec son Jazz Quartet et la célèbre chanteuse Gretchen Parlato!

Mercredi le 4 juillet, le fameux ténor Jeremy Dutcher nous propose un spectacle chargé d’émotions allant du power opéra, rythmes électro et mélodies traditionnelles wolastoq. Un spectacle grandiose !

Enfin, les 5, 6 et 7 juillet, l'organiste Dr. Lonnie Smith nous offre une série de concerts à ne pas manquer. Le premier soir jeudi le 5 juillet, Dr. Lonnie Smith Trio invite le saxophoniste Chris Potter pour un moment inoubliable rempli d’improvisations jazz ! Le lendemain, vendredi le 6 juillet, neuf musiciens seront sur scène pour présenter l’album ultra groove de l’artiste : Evolution. Pour finir cette série, samedi le le 7 juillet, un spectacle intime où le bon "docteur" interprétera en trio des pièces de son album All In My Mind.

Bon Festival !

Billets et infos au montrealjazzfest.com


Prenez la route des Voix Jazz du FestiVoix de Trois-Rivières avec Stéphane Wrembel, Andrea Lindsay, Chet Doxas, Rafael Zaldivar, Blues Jar, They Call me Rico, Sax Machine, Fabiola Toupin et Claude Bolduc, du 28 juin au 8 juillet.

FestiVoix auto 150x150.jpgLa 25e édition du FestiVoix de Trois-Rivières aura lieu du 28 juin au 8 juillet 2018 au cœur du décor patrimonial du centre-ville de Trois-Rivières et aux abords du Fleuve St-Laurent. Dès 17h, rendez-vous à la plus belle terrasse en ville à l’Espace Côté Jardin Metro afin d’y déguster un verre de vin du Bistro SAQ et un repas offert par les restaurateurs locaux!

À 17h45 place aux concerts des Voix Jazz!

Blues Jar offrira un concert de blues vendredi le 28 juin. They Call me Rico présentera son tout nouveau projet Rico and the Escape samedi le 29 juin! Le pianiste québécois d'origine cubaine Rafael Zaldivar fera un hommage au Buena Vista Social Club dimanche le 30 juin. La chanteuse Andrea Lindsay présentera son concert Entre le jazz et la java lundi le 1er juillet.

Le saxophoniste Chet Doxas, l'un des visages les plus importants de la musique jazz instrumentale d’aujourd'hui offrira son concert Rich in Symbols mercredi le 4 juillet avec Brad Shepik, Rob Ritchie, Zack Lober et Jerad Lippi. Sax Machine, un trio phénoménal originaire de la France, fera un saut au FestiVoix le jeudi le 5 juillet. Le maître guitariste jazz manouche Stéphane Wrembel fera grâce de sa présence le vendredi le 6 juillet. La chanteuse trifluvienne Fabiola Toupin présentera un répertoire de jazz méditéranéen le samedi le 7 juillet. Puis le crooner Claude Bolduc présentera son concert Je jazz en français, dimanche le 8 juillet.

En soirée, à la lumière d’un éclairage chaleureux, demeurez confortablement assis et assistez aux concerts des scènes Hydro-Québec des Voix Multiples et Loto-Québec des Voix Populaires, retransmis en direct sur écran géant situé sur la scène des Voix Jazz.

Pour en savoir plus, le passeport FestiVoix et les billets journaliers : www.festivoix.com


Entrevue avec le bassiste Rémi-Jean LeBlanc qui lance Déductions avec le guitariste Nir Felder, le pianiste Rafael Zaldivar et le batteur Samuel Joly à l'Astral dans la série Jazz d'Ici du 38e FIJM, jeudi le 28 juin.

RJ Leblanc Deductions 150x150.jpgMaître de son instrument, Rémi-Jean LeBlanc affiche une décontraction déconcertante tandis que ses doigts volent sur le manche avec une dextérité hors du commun. Le prodige de la basse revient à la tête d’un quartette avec l'excellent guitariste Nir Felder - pour interpréter les pièces de son nouvel album, Déductions.
------------------------------
CT - Rémi-Jean, comment le jazz as-t-il commencé pour toi ?

Rémi-Jean - À Moncton quand j'avais 10-11 ans j'écoutais du Nirvana, du Green Day, et du Smashing Pumpkins. J'ai commencé à jouer avec le trompettiste Roland Bourgeois (père du batteur Al Bourgeois et du saxophoniste André Bourgeois - un vrai acadian jazz mob), il voulait faire un band avec ses fils et cherchait un bassiste. Donc pendant 4 ans tous les mardis on pratiquait et on jammait dans son soul-sol, je slappait et je commençais à improviser. Roland nous donnait des cassettes à écouter et pour pratiquer et il m'avait fait des cassettes de jazz, comme Steve Swallow, beaucoup de Paul Chambers et un band canadien, Metalwood. Roland m'a appris à jouer avec les formes et structures et l'improvisation. Je me souviens d'avoir repiqué des solos de Jean-Pierre Zanella! À 17 ans je suis venu à Montréal pour étudier à l'Université de Montréal.
 
CT - Basse ou contrebasse ?

Rémi-Jean - C'est quasiment égal. Je m'identifie un peu plus à la basse électrique mais j'ai déjà eu des périodes de contrebasse seulement. Ça dépends des projets.  Sur Déductions je joue 2 pièces sur la contrebasse et 5 sur la basse électrique. Mon coeur est un peu plus sur la basse électrique.

CT - Déductions c'est ton 3e album après Neufs histoires plus ou moins courtes pour sept musiciens en 2013 et Ensemble Rémi-Jean LeBlanc en 2009...comment tu le décrit et comment ça s'est préparé et enregistré?

Rémi-Jean - C'était pas vraiment planifié. C'est pas un album conceptuel non plus. C'est comme un aboutissement, au niveau des pièces et du répertoire ce sont des morceaux qui existent depuis 5-6 ans que j'ai travaillé et retravaillé et retravaillé...Je sentais que j'avais une batch de tounes que j'aimait beaucoup. A la fin de l'été passé j'ai décidé que j'allais enregistrer. Il y avait aussi le contact avec le guitariste Nir Felder, on avait joué ensemble à L'OFF Jazz 2017 et au Upstairs en 2016 et on avait gardé le contact. Je lui ai demandé s'il voulait venir jouer avec moi à Montréal et il a accepté. Je me suis dit que c'était une bonne occasion  d'enregistrer avec lui et aussi le FIJM me proposait un concert pour souligner ce nouvel album.

Chanson pour CJ / Déductions / Guidoue / Shanghai / Talk Loud Not Soft / You Do You / Music Will Always Be Your Friend
Miniature No.1 / Miniature No.2 / Miniature No.3


CT - Donc Déductions, jeudi le 28 juin à l'Astral pendant le FIJM avec le guitariste Nir Felder, le pianiste Rafael Zaldivar et le batteur Samuel Joly...on peut s'attendre à quoi comme vibe?

Rémi-Jean -  Il y aura comme un côté jazz/rock que j'ai, et Nir aussi, c'est sur, et Sam aussi, il joue avec Fred Fortin, Marie-Mai etc. Un peu ambiant aussi. J'aimerais jouer un show qui n'est pas nécessairement une toune après l'autre, on va peut-être faire des segue (enchainement d'une pièce à une autre sans pause) et des vamps (forme musicale qui se répète). Une longue pièce ou comme un suite. Donc rock, mais jazz aussi, un peu ambiant, beaucoup d'improvisations, des interludes, des fois juste la basse, des fois juste la guitare, extravagant, groovy, intense.

CT - Qu'est-ce que tu vas chercher à NY comme musicien?

Rémi-Jean - Le niveau de musicalité est vraiment super haut. C'est super inspirant. Tu passes une semaine là et tu reviens super énergisé, t'est toute wired. Il y comme un animal sauvage qui est indomptable, il y a tellement de drive, c'est attirant. J'aime bien le Small's, le 55 Bar et ma place préférré le Cornelia St. Bar.  Quand il y un bon show au Vanguard j'y vais aussi. La semaine passée j'ai vu le trompettiste Keyon Harrold au Blue Note. (Il sera au FIJM).

CT - Comme bassiste tu cherches quoi dans un batteur?

Rémi-Jean - C'est difficile à dire en mots. Ça viens beaucoup de la conception du temps, où tu places ta note dans la pulsation, il y a des musiciens qui ont tendance a feeler le note un peu en avant, et d'autres un peu en arrière, et d'autres directement dessus. Le bassiste et le batteur doivent le feeler au même endroit. C'est un peu indescriptible. Avec Sam Joly par example ça fonctionne incroyablement bien, on feel tellement les mêmes choses, le drum est grounded mais il a tendance a pousser vers l'avant avec les cymbales, il a un feel super particuler Sam. Tout le monde cherche un batteur exceptionel. Le phrasé du batteur peut changer complètement le son d'un band.

CT - Des bassistes que tu écoute?

Rémi-Jean -  Meshell Ndegeocello, Sam Wilks avec Knower, Tim Lefebvre.

CT - Et après le FIJM qu'est-ce qui se passe?

Rémi-Jean - Je m'en vais faire du camping!

CT - Tu écoutes quel musique dans l'char?

Rémi-Jean - Guillermo Klein, Nate Smith, de la musique émergente...

CT - Tu as joué avec plein de super-bon musiciens, tu pourrais partager un moment musical WOW! que tu as eu avec nos lecteurs?

Rémi-Jean - Avec le saxophoniste Ben Wendel à L'OFF Jazz en 2017 et au Upstairs 2016 avec Rafael Zaldivar et Greg Richtie, il y avait tellement de feu! Aussi en 2011 avec Sam Joly, Yannick Rieu et Rafael Zaldivar, c'était un projet de de Yannick avec plusieurs concerts, c'était comme mon dream band.

Pour voir la vidéo de Interpersonal Standpoint que nous avons capté de Rémi-Jean LeBlanc avec Ben Wendel à L'OFF Jazz 2017, c'est ici

Rémi-Jean LeBlanc Nir Felder Rafael Zaldivar Samuel Joly
- Déductions
Jeudi le 28 juin 18h
L'Astral - pour en savoir plus www.montrealjazzfest.com

Déductions sur iTunes et Spotify
-----------------------------------------------------------
Entrevue : Claude Thibault


Dès ce soir, c'est Beloeil Jazz avec Ron Di Lauro dans un Hommage Herb Alpert, Rémi Bolduc avec Taurey Butler, Yannick Rieu avec Yves Léveillé, le Big Band Jazz avec Miosa, du 14 au 16 juin au Centre culturel de Beloeil.

3 - Ron Di Lauro 150x150.jpegBeloeil Jazz est une initiative des Diffusions de la Coulisse proposant un premier weekend de concerts jazz au Centre culturel de Beloeil jeudi le 14, vendredi le 15, et samedi le 16 juin prochains. Lors de cet événement, quatre formations seront à l’affiche. Ça démarre avec le Big Band Jazz de Marcel St-Maurice jeudi le 14, suivi de Swingin’ avec Oscar du Rémi Bolduc Jazz Ensemble avec le pianiste Taurey Butler vendredi le 15 et l'Hommage Herb Alpert du trompettiste Ron Di Lauro samedi le 16. Y2, le duo du saxophoniste Yannick Rieu et du pianiste Yves Léveillé feront la 1ière partie des concerts du 15 et 16.

Jeudi le 14 juin, le Big Band Jazz, sous la direction de Marcel St-Maurice et ses 16 musiciens, la chanteuse Miosa et le chanteur Tommy-Charles proposeront une soirée inoubliable de musique big band allant des années 20 à aujourd’hui. Au programme des compositeurs qui ont marqué l’histoire du jazz tels Louis Armstrong, Glenn Miller, Count Basie, Stan Kenton, Maynard Ferguson, et plusieurs autres.

Vendredi le 15 juin, le Rémi Bolduc Jazz Ensemble célèbre la musique d’Oscar Peterson, l’un des musiciens les plus connus au Canada. Sa musique et ses performances ont influencé et inspiré des générations de musiciens. La formation mettant en vedette Rémi Bolduc (saxophone alto), Taurey Butler (piano) Fraser Hollins (contrebasse) et Dave Laing (batterie) rendra un vibrant hommage à l’un des pianistes les plus marquants de l’histoire du jazz, né à Montréal en 1925, dans le quartier ouvrier de la Petite-Bourgogne. Les arrangements de Rémi Bolduc proposeront des œuvres marquantes, notamment Nocturne, Cakewalk, Place St-Henri et Laurentide Waltz.

Samedi le 16 juin, le trompettiste Ron Di Lauro et son Jazz Band rendent hommage à Herb Alpert, ce grand virtuose de la trompette qui a popularisé la musique pop latino dans les années ’60. Né à Los Angeles en 1935, il commence à jouer de la trompette dès l’âge de 8 ans. À la suite d’études musicales universitaires, il connaît un premier succès sur disque avec Dante & The Evergreens chez RCA. En 1962, il fonde sa propre étiquette A&M Records et forme un groupe latino Tijuana Brass Orchestra. Leur premier album The Lonely Bull est une musique inspirée de mariachis. Le groupe devient l’ensemble de l’heure et les succès se cumulent avec : A Taste of Honey, Tijuana Taxi, Spanish Flea et plusieurs autres. En 1967, la formation joue sur la bande musicale du film James Bond Casino Royal sur une musique écrite par Burt Bacharach. Durant cette période, le Tijuana Brass Orchestra a remporté 6 Grammy Awards.

En formule Forfait Beloeil Jazz à 70$ pour les trois concerts en soirée, assistez à l’avant-spectacle du vendredi 15 juin ou du samedi 16 juin à 18 h avec deux grands noms de la scène du jazz québécois. Yannick Rieu (saxophoniste) et Yves Léveillé (pianiste) s’unissent dans le projet Y2. Cette rencontre propose une expérience jazz aux improvisations modernes.

Les billets sont disponibles à la billetterie du Centre culturel de Beloeil, 600 rue Richelieu. Par téléphone (450) 464-4772 et sur admission.com.

Beloeil Jazz
c'est donc...

jeudi le 14 juin 20h30 : Big Band Jazz, dir. Marcel St-Maurice avec Miosa et Tommy-Charles / vendredi le 15 juin 18h : Y2 - Yannick Rieu Yves Léveillé / 20h30 : Swingin’ avec Oscar du Rémi Bolduc Jazz Ensemble avec Taurey Butler / samedi le 16 juin 18h : Y2 - Yannick Rieu Yves Léveillé / 20h30 : Hommage Herb Alpert du trompettiste Ron Di Lauro.


CDJAZZ par Christophe Rodriguez

Gilles Bernard Quartet - Fréquence 119

Il n’y a pas qu’à Montréal que le jazz se défend. Du côté de Québec, les souffleurs et pianistes sont bien présents, comme le sympathique pianiste Gilles Bernard. Autour de cette Fréquence 119, la note bleue a du muscle et de l’imagination avec un quartet particulièrement bien rodé et plus qu’efficace. À la contrebasse, nous retrouvons Pierre Côté, à la batterie Louis-Vincent Hamel et au saxophone ténor, un inconnu pour votre signataire : Thiago Ferté. Pour évaluer le travail de nos hôtes, le pianiste Gilles Bernard nous a donné un espace-temps confortable qui se décline en 5 pièces toutes aussi inventives les unes que les autres.

Plus que l’art du trio, c’est un ménage à quatre qui se décline, avec un saxophoniste puissant qui me fait beaucoup penser dans son approche à notre ami André Leroux. Au cœur de cette nouveauté, nous retrouvons donc le pianiste Gilles Bernard qui insuffle beaucoup d’énergie, avec une approche multisensorielle et efficace et qui n’est pas sans rappeler Phineas Newborn ainsi que Jaki Byard. Comme toujours, les cinq plages proposées offrent une vision personnelle, poétique qui s’inscrit dans le courant actuel du jazz.

Saluons une fois de plus, le travail de composition et l’intensité du propos.

Le Cambrigor / Insertions / Constance / Requiem pour Colette / Via

www.gillesbernardjazz.com

Pour écouter Le Cambrigor sur YouTube, c'est ici

Voyez-les en concert de lancement  jeudi le 12 juillet au Théâtre Petit Champlain de Québec, pour en savoir plus, c'est ici

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


TVJAZZ  4 juillet 2015
John Medeski - Summertime - FIJM, le 4 juillet 2015


Un juste accord entre le fado et le jazz : La chanteuse Suzi Silva et son projet Fad'Azz au Upstairs mercredi le 20 juin prochain.

Suzi Silva Fadazz 150x150.jpgFad'Azz, c'est une recette gagnante que nous propose la chanteuse et compositrice Suzi Silva à partir de deux ingrédients : le fado et le jazz. Le fado de Lisbonne,
que Suzi a étudié, est un genre apparu au XIXe siècle dans les quartiers populaires de la capitale portugaise. Mélange de nostalgie, de peine et d'espoir, cette musique est très respectée de la population et s'impose rapidement comme un élément constitutif de son identité culturelle. Vocalement, il se caractérise par un chant puissant et souple à la fois, véhicule d'une émotion intense.

Suzi Silva a appris la technique du fado au Portugal et a été initiée au jazz au Conservatoire de Musique Jobra, avant de compléter sa formation en interprétation jazz à l'Université de Montréal. Forte des connaissances acquises lors de son parcours, elle met sur pied le projet Fad'Azz qui cherche à rapprocher les deux genres loin des clichés ou des raccourcis. Elle prend pour base les structures caractéristiques du fado pour y adjoindre des couleurs et progressions issues du jazz. Le résultat est déroutant de sensibilité et d'authenticité, et lui a valu récemment d'être primée lors des International Portuguese Music Awards avec la pièce Fado Mestiço – Amanhã.

On la retrouvera mercredi le 20 juin prochain en compagnie de Yannick Anctil au piano et d'Olivier Babaz à la contrebasse. Un verre de Porto et vous serez transportés par ce projet audacieux guidé par la voix riche et envoûtante de Suzi Silva.

Lisez les commentaires de notre chroniqueur Christophe Rodriguez de l'album Fad'Azz dans sa chronique CDJazz.

L'événement sur Facebook, c'est ici

Pour voir la vidéo de Fado Mestiço - Amanhã, c'est ici

Pour écouter et acheter, c'est ici

Pour en savoir plus : http://suzi-silva.com

Mercredi le 20 juin 20h
Upstairs
1254 Mackay   
514-931-6808
--------------------
Benjamin Goron : benjamingoron@gmail.com
Facebook
/ twitter


TVJAZZ  27 juin 2014
Mike Stern Bill Evans Band - FIJM, le 27 juin 2014


TVJAZZ  1 juillet 2017
Mark Guiliana Quartet - musique de Family First - au FIJM le 1ier juillet 2017


TVJAZZ  2 juillet 2017
Andrea Lindsay - Le poinçonneur des Lilas - au FIJM le 2 juillet 2017


TVJAZZ  5 octobre 2017
Rémi-Jean Leblanc Rafael Zaldivar Greg Ritchie avec Ben Wendel - Interpersonal Standpoint - L'OFF Jazz, le 5 oct 2017


TVJAZZ  17 novembre 2017
Stéphane Wrembel Band - Les Yeux Noirs - Église St-James de Trois-Rivières, le 17 nov. 2017


Facebook Twitter Youtube