Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 10 janvier 2019 au jeudi 31 janvier 2019

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Pierre Verville vous convie à une grande soirée d’ouverture inspirée par Hollywood au JPL Victo Jazz qui a lieu du 7 au 9 février à Victoriaville et qui présente David Linx avec le Brussels Jazz Orchestra, Habana Café, Andrea Lindsay, Michel Lambert, Dawn Tyler Watson, et plus!

150x150_v3_sjn.jpgDu jeudi 7 au samedi 9 février 2019 se tiendra au Carré 150 de Victoriaville la toute première édition du JPL Victo Jazz.

Pour l’occasion, une grande soirée d’ouverture jeudi le 7 février se prépare, intitulée Souvenirs d'un Cinéma. Le comédien Pierre Verville, porte-parole de JPL Victo Jazz, les 18 musiciens du Big Band Sortie 210 sous la direction de Guillaume Allard, ainsi qu’une dizaine d’artistes invités vous y attendent afin d’interpréter, tous ensemble, une vingtaine des plus grands classiques du septième art. En plus de faire un clin d’œil au mythique Cinéma Laurier, jadis situé où est désormais érigé le Carré 150, le spectacle entend rendre hommage d’une façon toute particulière au regretté musicien et directeur musical Jean-Pierre Lambert. Celui-ci tendra assurément l’oreille aux échos de ce tout premier spectacle, puisque c’est sur son piano que seront jouées les notes des morceaux interprétés par ses anciens complices et amis Gilbert Bélanger, Julie Leblanc, Jean-François Lépine, Éric Mercier, Daniel Moreau et Sylvie Ouellette, ainsi que par sa sœur et sa nièce, Isabelle Lambert et Valérie Lambert Fréchette. Avec autant de talent et de visages familiers réunis sur scène, la soirée d’ouverture de JPL Victo Jazz s’annonce riche en émotions de toutes sortes! 

Vendredi le 8 février à 19h, le chanteur, compositeur et multi-intrumentiste David Linx et le Brussels Jazz Orchestra seront de passage le temps d’une grandiose performance. Difficile de faire plus bruxellois que ce projet, avec un hommage à Brel où La chanson des vieux amants, Bruxelles, Le plat pays et La valse à mille temps seront jouées comme si c’étaient des standards de jazz version big band : une expérience sonore inédite et inoubliable! Et parce que le jazz emprunte souvent des chemins plus exotiques, le public pourra découvrir les airs latinos proposés par Habana Café et tirés de leur hommage à la Bueva Vista Social Club ; une ambiance chaleureuse est à prévoir au cœur du Cabaret Guy-Aubert, également le 8 février dès 21 h.

Samedi le 9 février
dès 19 h, c’est la lumineuse Andrea Lindsay qui nous fera vibrer entre le jazz et la java au son de son répertoire francophile, avec une sélection de ses propres coups de cœur. Le dernier spectacle du festival en sera un à grand déploiement, avec la présentation à 21 h de l’ultime hommage à Louis Armstrong : St-Louis Blues. Dawn Tyler Watson, « la Reine du Blues », et le fougueux trompettiste Michel Lambert revisiteront le répertoire le plus marquant d’Armstrong. De Hello Dolly à Mack The Knife, sans oublier What a Wonderful World, ce concert de clotûre unira l’émotion et l’énergie de ces deux artistes accompagnés d’une vingtaine de musiciens dans une ambiance digne d’un grand soir de gala!

JPL Victo Jazz a lieu du jeudi 7 février au samedi 9 février 2019 au Carré 150 de Victoriaville avec le vocaliste belge David Linx avec le Brussels Jazz Orchestra, le groupe Habana Café, la chanteuse Andrea Lindsay, le trompettiste Michel Lambert et la chanteuse Dawn Tyler Watson, le groupe Sortie 210, l'animateur de Quand le jazz est là d'ICI Musique, Stanley Péan, et plus.

Pour ne rien manquer de la programmation et profiter de l’un de ses forfaits, visitez www.jplvictojazz.com


Le Joe Sullivan Big Band présente des nouvelles pièces avec les renommés icônes du jazz canadien Kirk MacDonald (sax), Lorne Lofsky (guitare) et Kevin Turcotte (trompette) au Lion d'Or, vendredi le 25 janvier.

JSBB 150x150.jpgJoe Sullivan Big Band - Avec quatres disques à son actif et de nombreux concerts couvrant une période de vingt ans, le Joe Sullivan Big Band est une voix importante de la scène de jazz montréalaise et canadienne. L’ensemble à un répertoire d’une centaine de compositions de Joe Sullivan et du saxophoniste baryton Jean Fréchette, et se compose de l’élite des artistes de jazz de Montréal.

Kirk MacDonald
- Depuis le lancement de son premier disque à treize ans, Kirk MacDonald s’est rapidement établi comme l’un des artistes de jazz les plus prodigieux et influents au Canada. Il a joué sur plus d'une cinquantaire d'albums, de nombreuses diffusions radio et concerts, et a joué à travers le monde. Sa liste de collabolateurs inclus Kenny Wheeler, Pat LaBarbera, et Tom Harrell, ainsi que les montréalais Sonny Greenwich, André White et Joe Sullivan. Kirk MacDonald est aussi un compositeur prolifique.

Lorne Lofsky
- Durant sa prolifique carrière, Lorne à mérité l'admiration d’amateurs, de critiques et des musiciens du jazz. Reconnu pour son association avec le légendaire Oscar Peterson, Lorne Lofsky a aussi passé plusieurs années en quatuor avec le doyen des guitaristes canadiens, Ed Bickert. Kenny Wheeler, Pat Labarbera, Joey DeFrancesco, Rob McConnell, Chet Baker, Pepper Adams, Bob Brookmeyer et Carl Fontana sont parmi les nombreux artistes internationaux avec qui il a joué. Il a participé à de nombreux festivals à travers le monde et a même performé avec Oscar Peterson au prestigieux Carnegie Hall. Lofsky a aussi plusieurs albums à son nom.

Kevin Turcotte
- Depuis son arrivée comme jeune phénomène sur la scène torontoise dans les années 1980s, Kevin Turcotte est reconnu comme étant l’un des plus importants talents sur la trompette au Canada. Sa liste d’accomplissements inclus des performances avec Tito Puente, Dave Holland, Pat LaBarbera, Kenny Wheeler, et divers ensembles élites du Canada tel que Time Warp et Rob McConnell and The Boss Brass. Il a participé à plus de 75 enregistrements et a joué à travers les Amériques et en Europe. Ce sera d’heureuses retrouvailles après une absence de dix ans du Joe Sullivan Big Band!

Pour l'événement Facebook, c'est ici

Pour la page Facebook du JSBB, c'est ici

Pour une entrevue avec Joe Sullivan, Lorne Lofsky et Jean Fréchette, c'est ici

Visionnez quelques-uns des vidéos du JSBB : 

Let's Go

Unfamiliar Surroundings


Prelude

Le Joe Sullivan Big Band avec Kirk MacDonald, Lorne Lofsky et Kevin Turcotte

Vendredi le 25 janvier @ 20h
Lion d'Or
1676 Ontario E    
514-598-0709


Joe Sullivan et son amour du jazz, ce qui le motive à écrire de la musique, le pourquoi de son Big Band et ce qu'ils joueront le 25 janvier, passer le flambeau aux jeunes, des trompettistes à surveiller, ce qu'il écoute et un moment WOW! de sa carrière.

Joe Sullivan 150x180.jpgCT - Joe, d'où viens cet amour du jazz quand on viens de Timmins, une petite ville du nord de l'Ontario?

Joe Sullivan - Timmins c'est un peu comme Val d'Or, un ville minière un peu isolée et loin de tout mais avec une bonne scène musicale pour sa grandeur. Nous autres on étudiait la musique avec les Soeurs et il y avait un très bon festival Kiwanis. J'ai donc commencé au piano, comme toute ma famille, mon frêre était le 1e trombone de l'OSM, maintenant il est avec l'Orchestre de Pittsburgh, mon autre frêre Tim est un très bon pianiste de jazz qui a joué avec Bernard Primeau, ma mère et mon oncle chantait et ils écoutaient du jazz plus traditionel. J'écoutais et je jouais plutôt du rock et du pop. J'ai commencé la trompettiste en 11e année mais le jazz est venu plus tard. J'ai déménagé à Toronto et étudié la trompette classique à l'Université de Toronto et l'année suivante à Ottawa (tout mes amis y étaient) ou j'ai terminé mon bac en trompette classique. C'est a cette période que j'ai commencé à écouter du jazz et la musique entre autres de Miles Davis, de Dizzy Gillespie, etc et à cotoyer des musiciens de jazz, il y en avait des très bons a Ottawa mais pas un grosse scène de jazz. J'ai commencé a m'y intéresser, a repiquer des solos, a jammer, mais c'est quand je suis parti à Boston étudier à Berklee que j'ai vraiment commencé a jouer du jazz, ensuite je suis revenu à Montréal à pratiquer comme un fou et suis allé a toutes les jam session pour ensuite retourner a Boston une 2e fois étudier au New England Conservatory. Mon 1e band de l'époque qui jouait mes compositions c'était avec François Théberge, Normand Deveault, Normand Guilbeault et Denis Mailloux. J'ai aussi étudié avec Charles Ellison et Kevin Dean, mes deux idoles de l'époque et j'ai poursuivi mes études pour enseigner, c'est ça qui est arrivé.

CT - Qu'est-ce qui te motives à écrire ta musique?

Joe Sullivan - En fait ce qui me motives c'est que je deviens un peu tanné de jouer les mêmes pièces, et c'est des nouvelles pièces et de la nouvelle musique qui m'incite à organiser des projets et des concerts, le contraire fonctionne pas pour moi...

CT - Tu diriges le Joe Sullivan Big Band...un des meilleurs big band jazz du QC qui présentera de nouvelles pièces en concert vendredi le 25 janvier au Lion d'Or...comment t'est venu cette idée de ton Big Band?

Joe Sullivan - Il faut se rappeller qu'en fait j'ai commencé comme compositeur plutôt que trompettiste de jazz, j'ai toujours fait ça, même au secondaire avec du rock, du pop, des comédies musicale, etc...quand j'étais à Ottawa j'avais commencé a écrire des pièces de big band comme Round Midnight et d'autres pièces. Plus tard Charles Ellison m'a offert de jouer la 5e trompette dans le Big Band de Concordia et j'avais écrit un arrangement pour le groupe. A un moment donné quand j'enseignais à Vanier (avant McGill), j'ai eu l'idée d'écrire plus de musique pour big band avec mes amis musiciens, on organisait des répétitions de big band. C'est après ça que je me suis décidé à vraiment lancer un big band, vers la fin des années 90. Au début lorsque j'avais un artiste invité j'arrangais des morceaux de l'artiste invité.

CT - Et on pourra entendre quoi vendredi le 25 janvier?

Joe Sullivan - The Slithery Slope, une nouvelle pièce dédiée à mon grand ami Jean Fréchette, une première. Promenade, une nouvelle commande d'oeuvre composée par ce même  Jean Fréchette, pour le soliste Kevin Turcotte. Aussi une nouvelle suite en 4 mouvements pour lequel je cherche encore le titre. Elle a été partiellement jouée à L'OFF Jazz 2017 mais n'était pas terminée. Lorne Lofsky, Kevin Turcotte, Jean-Nicolas Trottier et moi-même sont tous dans le spotlight pour celle-là, c'est une grosse toune....:) Goodbye Glen, une composition de Kirk MacDonald que j'ai arrangée il y a quelques années. Elle se trouve sur le disque Deep Shadows du Kirk MacDonald Jazz Orchestra. Aussi, Greenwich Time, une autre composition de Kirk qu'il a dédiée à Sonny Greenwich et que j'ai arrangée pour le même disque. J'ai une longue association avec Kirk comme arrangeur, et ces pièces ne sont pas entendues ici souvent. Pat's Visit, une toune écrite lors d'une des visites de Pat LaBarbara, refait pour Jean Fréchette et Lorne Lofsky, de mon disque Stop And Listen. Et finalement la toune Stop And Listen, du même disque. Je l'avais écris pour Kirk lors d'une visite au "Mojito" dans le temps...le petit club sur la rue Université, tu y étais, je penses...Et on entendra Kevin Turcotte sur mon arrangement de Bye Bye Blackbird, il a déjà fait des merveilles là-dessus plusieurs fois à Toronto, ça va être qqchose!

CT - Tu enseignes le jazz depuis plusieurs années, c'est important pour toi de passer le flambeau?

Joe Sullivan - Oui mais seulement à ceux qui veulent le prendre...oui c'est important, je suis très impressionné par les jeunes qui travaillent fort et qui comprennent que ça vient pas pour rien, c'est facile d'apprendre à écrire de la musique médiocre et difficile d'en écrire de la très bonne. Dans ma longue expérience d'enseignement ceux qui réussissent sont ceux qui sont acharnés, qui lachent pas et qui produisent beaucoup...

CT - Et justement tu peut me nommer quelques jeunes trompettistes à surveiller?

Joe Sullivan - Christopher Kerr-Barr un jeune dans la vingtaine à McGill, Lex French (Nouvelle-Zélande), David Carbonneau, pas si jeune mais quand même...Andy King, et plein d'autres...la scène montréalaise est très forte ces temps-çi...plein de bons musiciens...

CT - Tu écoutes quel musique dans la voiture ?

Joe Sullivan - Plein d'affaires, Joe Loveno, le projet de maîtrise de l'excellent bassiste Jonathan Chapman (un autre à surveiller), je suis un gros fan de jazz genre Mingus, Ellington, Monk, Miles, Coltrane, Sonny Rollins, Art Farmer, Herbie Hancock, je redécouvre mes premiers amours...

CT - Tu as joué avec tellement de bons musiciens tu pourrais partager un moment musical WOW! que tu as eu avec nos lecteurs?

Joe Sullivan - Ben honnêtement j'ai ce feeling-là chaque fois que je joue avec le trompettiste torontois Kevin Turcotte, quand il joue dans mon band je lui donnes toujours un arrangement d'un standard, et lui quand il commence à jouer...watch out!, une grande fluidité et musicalité...A chaque fois aussi que je joue avec le guitariste Lorne Lofsky, le public s'imagines pas a quel point c'est un bijou, il a tout de même joué dans le trio d'Oscar Peterson pendant plusieurs années, check him out. Le saxo Al McLean, l'autre jour au Dièse Onze c'était quelque chose...un jeune maître. Il s'est investi beaucoup dans la scène montréalaise. Entendre Al Mclean jouer Giant Steps dans le band de Vic Vogel (eh oui Vic Vogel répète encore), c'est tellement inventif. On entends pas souvent ça...et plein d'autres...

Le Joe Sullivan Big Band sera en concert avec Kirk MacDonald, Lorne Lofsky et Kevin Turcotte, vendredi le 25 janvier @ 20h au Lion d'Or.
-----------------------------------------------------------
Entrevue : Claude Thibault


Le trompettiste Terence Blanchard et son premier opéra : Champion - quand le jazz rencontre l'opéra dans une arène de boxe - à la PdA du 26 janvier au 2 février 2019.

Terence Blanchard 150x150.jpg« Je tue un homme et le monde me pardonne, j’aime un homme et le monde veut me tuer. »

C’est le grand jazzman Terence Blanchard, « un trompettiste habité par l’urgence d’exprimer et un compositeur à la vision large » (The New York Times), qui a vu en cette histoire la matière première parfaite pour son premier opéra. Il s’est adjoint le dramaturge Michael Cristofer, lauréat d’un Prix Pulitzer, pour en écrire le livret. Dans une esthétique aux croisements de l’opéra, du jazz et du gospel, Champion est l’une des œuvres les plus marquantes des dernières années, saluée par le Washington Post. Les Montréalais auront l’occasion d’en voir une production impressionnante rassemblant les meilleurs chanteurs afro-américains de l’heure, le Montreal Jubilation Choir, le Chœur de l’Opéra de Montréal ainsi que l’Orchestre symphonique de Montréal.

L’Opéra de Montréal poursuit une saison déjà couronnée de succès en frappant un grand coup : la première canadienne de Champion, une œuvre unique en son genre et un drame poignant basé sur une histoire vraie. En 1962, les boxeurs Emile Griffith et Benny Paret s’affrontent dans le ring. Pendant le duel, Paret nargue son adversaire par des allusions malveillantes à son orientation sexuelle. Piqué au vif, Griffith le roue de coups, provoquant un coma dont il mourra dix jours plus tard. Emile Griffith ne sera plus jamais le même après ce combat. Composée par l’un des plus grands jazzmen de notre époque, l'oeuvre raconte une bouleversante histoire d'amour interdite dans la société américaine de l'après-guerre.

Pour en savoir plus, c'est ici

Pour voir la bande-annonce vidéo, c'est ici

Pour voir deux vidéos de Terence Blanchard en 5tet et avec L'ONJM de notre cru captés au FIJM 2014, c'est ici et ici

Champion - de Terence Blanchard et Michael Cristofer.

Avec Arthur Woodley, Aubrey Allicock, Victor Ryan Robertson, le Montreal Jubilation Choir, le Chœur de l’Opéra de Montréal, l’Orchestre symphonique de Montréal, et plus

Place des Arts - Salle Wilfrid-Pelletier
26, 29, 31 janvier et 2 février 2019 à 19h30


CDJAZZ par Christophe Rodriguez

Jazzlab Orchestra - Quintessence

Il y a 15 ans, le contrebassiste et fondateur du label québécois Effendi, Alain Bédard, mettait sur pied le Jazzlab Orchestra. Pour souligner cet exploit le pianiste Félix Stüssi a composé neuf pièces qui illustrent un peu le parcours de cette formation. Incontournable dans le paysage montréalais et du Québec, marqué au fil des ans par des compositions personnelles, le Jazzlab offre un jazz roboratif qui évoque autant le travail des années 50-60 du regretté Art Blakey avec ses Jazz Messengers que le modernisme, mais taillées dans le bon goût. Alain Bédard et ses complices, puisqu’il est question d’un laboratoire à idées, ne font pas dans la demi-mesure. Sans jamais choquer l’oreille et faisant preuve d’une certaine aventure dans les orchestrations, Quintessence souligne autant le travail du compositeur que les artisans musiciens.

Au fil des plages, vous allez reconnaître le Blues Malcommodes particulièrement vivifiant, et plus encore, le costaud Blüüsli für Gügi, un véritable tour de force qui évoque le travail du jazz de la côte ouest, tel que pouvait le concevoir Bill Hollman. Véritable carte de visite pour le pianiste et compositeur Félix Stüssi (redoutable d’inventivité), cette nouveauté nous ouvre de beaux horizons, tout en restant ancrée dans une certaine tradition. Pour le poète musical qui sommeille en vous, le Jazzlab nous offre un langage émotionnel, une vision de la musique soutenue par des artistes de premier plan. Cultivant l’unité, le contrebassiste Alain Bédard conduit habilement ses troupes, laissant aux solistes : Mario Allard, saxophone alto, Alex Francoeur, saxophone ténor, Samuel Blais, saxophone baryton, Jacques Kuba Séguin, trompette, Thomas Morelli-Bernard, trombone, Louis-Vincent Hamel, batterie, et Félix Stüssi, piano, toute la latitude voulue.

Blüüsli für Gügi / E-migrations / Altered Ego / Nébuleuse / Quintessence / Blues Malcommodes / Abyss / Last Chance Dance / Subsub's Blues

Pour la vidéo de la pièce-titre, Quintessence, c'est ici

Pour l'EPK et en savoir plus, c'est ici

Le Jazzlab Orchestra présentera Quintessence à L'Astral jeudi le 15 mars, 2019.

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


TVJAZZ  2 juillet 2017
Andrea Lindsay - Le poinçonneur des Lilas - au FIJM le 2 juillet 2017


Le HIEMS Festival du 17 au 19 janvier présente Lucie Martel, Frédéric Alarie et l'Ensemble Gaudreault-Turgeon vendredi le 18 janvier à la Casa del Popolo.

HEIMS Festival 2019 150x204.jpgLe Festival HIEMS nous avait charmé l’an dernier lors de sa tenue à pareille date. Le courageux label Multiple Chord Music récidive en nous proposant sa belle brochette d’artistes d’ici. Il se tiendra sur trois soirs du jeudi 17 janvier au samedi 19 janvier à la Casa del Popolo. Le soir du 18, on pourra entendre une sélection éclectique et variée.

À commencer par la pop-jazz aérienne et planante de la chanteuse Lucie Martel, aux textes majoritairement anglais et aux formes recherchées, qui nous mettra délicatement dans  l’ambiance. Ce prélude inspirant et coloré sera suivi d’une prestation d’un contrebassiste qu’on ne présente plus. Frédéric Alarie et sa contrebasse de Mario Lamarre viendra nous enchanter pendant une petite heure pour préparer le terrain à l’Ensemble Gaudreault-Turgeon, qui a démarré 2018 sur les chapeaux de roues avec un album remarqué et une énergie contagieuse. On a bien hâte de les entendre à nouveau.

Avec un prix dérisoire (12,53$), des projets très différents présentés dans un format ni trop long, ni trop court, cette soirée est l’occasion idéale de découvrir de vibrants artistes d’ici, sans frou-frou ni manières, et d’apprécier leur geste créateur, leur audace et leur passion pour la note bleue. Votre présence contribuera en outre à financer les activités de Multiple Chord Music qui représente maintenant plus d’une trentaine d’artistes locaux. La balle est dans votre camp !

Pour en savoir plus :  Festival HIEMS

Vendredi le 18 janvier :

Lucie Martel 20h
Frédéric Alarie 21h
Ensemble Gaudreault-Turgeon 22h

Casa del Popolo
4873 St-Laurent   
514-284-3804
--------------------
Benjamin Goron : benjamingoron@gmail.com
Facebook / twitter


TVJAZZ  7 mai 2010
Dawn Tyler Watson - Gee Baby, Ain't I Good To You - à la Maison du Jazz, le 7 mai 2010


TVJAZZ  4 octobre 2012
Joe Sullivan Big Band - Sub City - L'OFF Jazz, 4 octobre 2012


TVJAZZ  3 juillet 2014
Terence Blanchard Quintet - FIJM, le 3 juillet 2014


TVJAZZ  3 juillet 2014
L'Orchestre national de Jazz de Montréal avec le Terence Blanchard Quintet - The Pawnbroker - FIJM, le 3 juillet 2014


TVJAZZ  6 octobre 2015
Frédéric Alarie Jacques Kuba Séguin - Enjoy - Vitrine musicale MCM de L'OFF Jazz à la Casa del Popolo, le 6 oct 2015


TVJAZZ  5 octobre 2017
Rémi-Jean Leblanc Rafael Zaldivar Greg Ritchie avec Ben Wendel - Interpersonal Standpoint - L'OFF Jazz, le 5 oct 2017


Facebook Twitter Youtube

Gagnez un forfait (6 concerts!) JPL Victo Jazz du 7 au 9 février à Victoriaville!

Nom du concours

PARTICIPEZ