Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 15 février 2018 au samedi 3 mars 2018

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Un concert de légendes : Chet Baker et Scott LaFaro avec Frédéric Alarie, John Roney et Ron Di Lauro, ce samedi le 17 février au Centre Culturel de Beloeil.

Ron Di Lauro Frédéric Alarie John Roney.jpegTrois des meilleurs jazzmans du Québec, Frédéric Alarie (contrebasse), John Roney (piano) et Ron Di Lauro (trompette) se réunissent pour un concert rendant hommage à deux icônes du jazz: Chet Baker (trompette et compositeur) et Scott LaFaro (contrebasse). Ces deux légendes du jazz ont joué ensemble au tout début de leur carrière dans le Chet Baker Quintet. Deux musiciens doués d’un talent hors du commun qui ont connu des destins tragiques: Scott LaFaro meurt dans un accident de la route en pleine ascension de carrière à l’âge de 25 ans et Chet Baker est victime d’une chute mortelle de la fenêtre d’un hôtel suite à une overdose.

Le Frédéric Alarie 4tet avait présenté un concert dédié au célèbre contrebassiste lors du FIJM 2016. Fait exceptionnel, la International Society of Bassists (ISB), détentrice de la contrebasse restaurée de Scott LaFaro, a prêté à Frédéric Alarie le précieux instrument pour ce concert hommage. Lors de la même édition du FIJM, Frédéric Alarie avec le Ron Di Lauro 5tet présentent le concert My Funny Valentine, concert tout Chet Baker. L’idée d’un concert en hommage aux deux légendes naît et le brillant pianiste John Roney vient compléter un trio d’une qualité musicale exceptionnelle.

C’est donc à un concert mémorable où tous reconnaîtront les grands succès des deux étoiles du jazz qui défileront: My Funny Valentine, Jade Vision, But Not For Me, It Could Happen To You, Someday My Prince Will come, Witchcraft, et bien d’autres. The best of the best!

Visionnez nos deux vidéos du Frédéric Alarie 4tet au FIJM 2016 avec la basse de Scott LaFaro : Solar et You Don't Know What Love Is / Pour écouter et acheter In the Spirit of Scott LaFaro sur Bandcamp, c'est ici

Frédéric Alarie (basse) avec John Roney (piano) et Ron Di Lauro (trompette) - samedi 17 février 2018, 20 h

Centre Culturel de Beloeil
600 rue Richelieu
Beloeil (Québec)
J3G 5E8
Voir la carte routière (25 min du Pont Jacques-Cartier)
Régulier 27$ / abonnés et résidents 24$ / aînés et étudiants 19$


Frédéric Alarie et l'histoire de la basse de Scott LaFaro.

fred150X150.jpgEn 2016, l’audacieux contrebassiste Frédéric Alarie partait sur les traces des somptueuses sonorités du célèbre Scott LaFaro, acolyte extraordinaire de Bill Evans qui a révolutionné le jeu de la contrebasse. S’emparant de la contrebasse de Scott LaFaro, celle-là même qui était dans la voiture lors de son accident mortel il y a 57 ans, il nous avais convié à une rencontre musicale hors du temps qui avait lieu au FIJM 2016 et qui mérite d'être soulignée 18 mois plus tard.

La contrebasse de Scott a été fabriquée en 1825 par Abraham Prescott à Concord (New Hampshire).  Il a joué avec cette contrebasse jusqu'à sa mort. Elle a été gravement endommagée lors du fatal accident de voiture de LaFaro. Le luthier Sam Kolstein avait rencontré Scott et s’occupait de son instrument. Il avait été grandement impressionné par le talent de celui-ci. Après sa mort, il achète la contrebasse gravement endommagée de la mère de Scott et voulait la remettre en état afin que l’on puisse l’utiliser à nouveau. Mais il a fallu attendre plusieurs années avant que son fils Barrie, luthier lui-même, entreprenne finalement la très difficile restauration de l’instrument mythique qu’il a présenté, restauré, lors de la conférence de l’International Society of Bassists en 1988 à Los Angeles. Depuis Barrie Kolstein a été le gardien du précieux instrument, prêtant celui-ci pour de rares enregistrements.

Bill Evans a dit de la contrebasse Prescott de LaFaro: « It had a marvelous sustaining and resonating quality. He [LaFaro] would be playing in the hotel room and hit a quadruple stop that was a harmonious sound, and then set the bass on its side and it seemed the sound just rang and rang for so long

NDLR : Un quadruple stop dans le jargon des bassistes veut dire jouer les quatre cordes simultanément.

Le 6 juillet est un date significative pour Frédéric Alarie et ce projet. Scott LaFaro est décédé le 6 juillet 1951, la basse actuelle de Frédéric, La vie et la Mort, du luthier Mario Lamarre, est née le 6 juillet 2013, le jour même que la triste tragédie de Lac Mégantic, et il enregistre un projet avec la basse de Scott le 6 juillet 2016, exactement 55 ans après la mort du célèbre bassiste.
------------------------------------------------------------
CT : Comment cette basse s'est retrouvée entre tes mains pour quelques semaines et pour ce concert du 5 juillet au FIJM 2016?
------------------------------------------------------------
FA : Le 2 juin 2015, sur l’invitation de Mark Dresser, contrebassiste de renommée internationale et curateur pour la conférence de l’International Society of Bassists (ISB) en 2015, j’ai été invité à donner un concert dans le cadre de la série New Music Summit, série qu’il a lui-même initiée lors de l’édition 2009 de cette conférence. Cette série comprend des ateliers, des tables rondes portant sur l'improvisation et des concerts de musique contemporaine. C’est à la suite de ce concert, donné au Colorado State University que Nicholas Walker, un autre officiel de l'ISB, m’a présenté a Barrie Kolstein, dépositaire de la contrebasse de Scott LaFaro, et qui m’a proposé une opportunité rare, celle de pouvoir jouer sur l’instrument de ce musicien de génie pour n’importe quel projet que je voulais faire. Je pourrai donc découvrir cet instrument mythique et explorer toutes ses possibilités. Scott LaFaro, malgré son jeune âge, possédait un talent exceptionnel et une dextérité éblouissante ce qui lui a permis de révolutionner le jeu sur cet instrument, sa place dans un ensemble de jazz et de développer le caractère et la «personnalité» de cette contrebasse. J’écoute Scott LaFaro depuis mon adolescence et c’est grâce à mon mentor, Michel Donato, qui me l’a fait découvrir et m’a expliqué son jeu et initié à ses enregistrements. LaFaro est un musicien hors du commun qui a eu un impact transformationnel sur toute une génération de contrebassistes, de bassistes et de musiciens, génération dont je fais partie.
------------------------------------------------------------
CT : Tu honores Scott LaFaro en présentant pour ce concert un répertoire issu de ses diverses formations, en solo, en trio avec Bill Evans, son quartet avec le trompettiste
Joe Gordon, le quartet de Pat Moran avec la vocaliste Bev Kelly et Ornette Coleman...parles nous de ces diverses formations, le répertoire et ceux qui étaient avec toi le 5 juillet...
------------------------------------------------------------
FA : De 1959 jusqu’en 1961, il est membre avec le batteur Paul Motian du Bill Evans Trio. Ce trio est engagé pour jouer durant deux semaines au fameux jazz club Village Vanguard de New York. Le trio faisait beaucoup parler de lui pour son style novateur. Le dernier jour de la série de concerts, le 25 juin 1961, un enregistrement live a été réalisé dans son intégralité pour un éventuel disque; deux albums «Sunday at the Village Vanguard» et «Waltz for Debby» en ont résulté, albums considérés parmi les meilleurs enregistrements de jazz de tous les temps. Cette formation révolutionne l'histoire du trio de jazz. Rompant avec la tradition où contrebassiste et batteur se cantonnaient à un rôle d'accompagnement, les trois musiciens se livrent à une véritable improvisation à trois où les instruments dialoguent de façon égale autour d’une idée musicale commune. C'est cet «interplay» - cette synergie constante entre les musiciens - qui fait la spécificité et la modernité de ce trio. Scott LaFaro est alors un des premiers bassistes à s'échapper de la «walking bass» pour se livrer à un échange constant avec le soliste. C’est la technique prodigieuse de LaFaro qui a rendu possible ce changement. LaFaro est mort dans un accident d'automobile le 6 juillet 1961 à Flint (New York) quatre jours après avoir accompagné Stan Getz au Newport Jazz Festival. Sa mort est survenue à peine dix jours après les enregistrements du Village Vanguard avec le Bill Evans Trio. La mort de LaFaro a causé un véritable choc à Bill Evans qui était, selon le batteur Paul Motian, assommé par la peine, dans un état de choc tel «qu’on l’aurait pris pour un fantôme» forçant Evans a faire une pause après la mort de LaFaro pour une période de plusieurs mois. Quelques mois avant, le 21 décembre 1960, il enregistrait aussi au sein du double quartet d'Ornette Coleman le disque qui allait ouvrir une nouvelle direction pour le jazz : «Free Jazz: A Collective Improvisation».

J’ai donc choisi de jouer en solo, ainsi qu'en trio, quartet, quintet et sextet pour un résumé de musique d’ensembles - et le répertoire - avec lesquels Scott a joué.
------------------------------------------------------------
NDLR : Il était en concert avec Sonia Johnson, voix / John Roney, piano / Ron Di Lauro, trompette / Samuel Blais, saxophone / Andre White, batterie
------------------------------------------------------------
CT : Un basse d'une telle valeur se transporte comment? Par avion, par transport, comment?
------------------------------------------------------------
FA : Je suis allé la chercher au Collège Ithaca (New York) en voiture et l'ai ramenée il y a quelques jours de la même façon.
------------------------------------------------------------
CT : Tu as également une suberbe basse de Mario Lamarre (La Vie et la Mort) construite en 2013 qui a magnifique son...comment vivras-tu le retour à ta basse originale?
------------------------------------------------------------
FA : Oui, et cette basse a gagné deux prix de la conférence ISB ; un "Howard" et le “Convention Favorite” a la compétition de luthiers. J’ai eu le privilège de jouer douze heures par jour pendant 3 semaines avec la contrebasse de Scott LaFaro. Je reste transformé (musicalement) a vie par cette expérience. 
------------------------------------------------------------
CT : Est-ce qu'il y a eu des enregistrements avec la basse de Scott?
------------------------------------------------------------
FA : Oui! c'est fait, j’ai enregistré un album solo avec quelques invités sur 2-3 morceaux.
------------------------------------------------------------
Voici deux extraits du concert du 5 juillet 2016, à l'Astral.

En quintet avec Sonia Johnson, John Roney, Ron Di Lauro, Andre White - You Don't Know What Love Is - c'est ici
En quartet avec Samuel Blais, John Roney, Ron Di Lauro, Andre White - Solar - c'est ici

Entrevue et vidéos : Claude Thibault
------------------------------------------------------------


Montréal en Lumière : La sublime Ala.Ni vient envoûter le public du Gesù jeudi le 22 février!

7 - MEL18 - Ala.Ni 150x150.jpgMontréal en Lumière vous invite jeudi le 22 février à un concert tout en douceur avec la géniale Ala.Ni dans l’intimité du Gesù ! Originaire de Londres et petite-nièce de la vedette de music-hall Leslie Hutchinson, cette fascinante chanteuse vous fera découvrir son univers musical aussi beau que délicat.

Avec la sortie de ses 4 EP, elle s’est fait peu à peu connaitre sur la scène musicale. Toutefois, c’est grâce à la sortie de son premier disque, You & I, qu’Ala.Ni s’est hissée parmi les chanteuses les plus fascinantes de l’heure, avec ses chansons simples avec des influences folk et soul venues de Broadway.  

La diva britannique envoûtera son public avec autant de grâce que d’aplomb. Sa musique autobiographique est portée par sa voix de sirène, sa présence hors du commun et ses textes emplis d’émotion et de tendresse. Un rendez-vous avec la belle Ala.Ni dans l’intimité du Gesù ?

Pour voir la vidéo avec plusieurs pièces de You & I, c'est ici

Ala.Ni en concert jeudi le 22 février, à 20 h, au Gesù.

Infos et billets au : montrealenlumiere.com


Changez votre quotidien et faites une Escapade Jazz à New York voir le pianiste cubain Chucho Valdés et Irakere 45 au Blue Note (et plus!) avec Claude Thibault de sortiesJAZZnights.com, du vendredi le 27 avril au dimanche 29 avril 2018!

Chucho.JPGJoignez-vous à Claude Thibault de sortiesJAZZnights.com et Steve Pelletier de Boutique Aventure pour une fin de semaine Escapade Jazz NY, du vendredi 27 avril au dimanche 29 avril.

Ça démarre vendredi 27 avril avec le concert du pianiste cubain Chucho Valdés et Irakere 45 dans un des plus prestigieux club de jazz de la planète jazz, le Blue Note, témoin mythique des grands moments de l’histoire du jazz. Il y 45 ans, Chucho Valdés créa Irakere, une groupe révolutionnaire qui introduisit les rythmes africains traditionels à la musique cubaine, pour voir deux vidéos de Chucho et Irakere c'est ici (courte) et ici (longue).

Le lendemain, samedi le 28 avril en après-midi c'est la visite à pied guidée dans Harlem, berceau du jazz et quartier fascinant en pleine renaissance en partant du lieu de l'icônique photo de 1958, avec tous les grands du jazz, A Great Day In Harlem. En soirée nous découvrirons trois lieux de jazz situées dans le coeur de Greenwich Village ; Small's, le 55 Bar (Mike et Leni Stern) et le Zinc.

Le forfait inclus ;
•Deux nuits d’hébergement a Manhattan
•Une entrée au Blue Note pour Chucho Valdés et Irakere 45
•Une visite guidée à pied de Harlem et ses lieux mythiques
•Les services de deux guides accompagnateurs (Claude Thibault et Steve Pelletier)
•transport aller-retour en autocar privé Montréal - NY

Vendredi 27 avril
après-midi : arrivée à NY
20h : Chucho Valdés et Irakere 45 au Blue Note

Samedi 28 avril
après-midi : visite guidée à pied de Harlem, son histoire et ses lieux mythiques
soirée : visite des lieux de jazz de Greenwich Village ; Small's, le 55 Bar, le Zinc
fin de soirée à Times Square

Dimanche 29 avril
avant-midi : Promenade indispensable dans Central Park
Retour à Montréal

L'événement sur Facebook, c'est ici

Informations :  Claude Thibault - claude.thibault@sortiesJAZZnights.com
Informations, tarifs et réservations : Steve Pelletier de Boutique Aventure Voyages
514-842-4139 boutiqueaventure@videotron.ca
Tarif : $899 par personne (occ. double)


CDJAZZ par Christophe Rodriguez

Suzi Silva - Fad'Azz

En cette période où le manque de soleil se fait sentir, rien ne vaut la chaleur du fado combiné aux accents du jazz. Disons que pour une belle surprise, c’en est toute une. Ne connaissant pas la jeune chanteuse Suzi Silva, ce Fad’Azz vous aidera très certainement à passer ce qu’il reste d’hiver. Tout d’abord, ce qui nous frappe est la voix. Riche, avec beaucoup d’amplitude et juste ce qu’il faut de tendresse pour se laisser bercer par ces rythmes venus du continent européen, mais aussi avec des essences sud-américaines. Pour une fois, le choix des titres tombe sous le sens et la première pièce Fado Mestiço - Amanhã, donne le ton, et point de déception à l’horizon.

Au swing inhérent, nous rajouterons la qualité exceptionnelle des musiciens qui entourent cette jeune dame, en commençant par l’accordéoniste Sergiu Popa. Dans la veine du grand Richard Galliano, le jeu est souple et avec ce petit soupçon de légèreté qui donne des ailes aux paroles de ce fado, pas toujours triste. Parmi les compagnons de route, nous soulignerons le jeu à l’archet du contrebassiste Olivier Babaz et les petites touches rock du guitariste Ivan Garzon qui évoque parfois le jeu de Carlos Santana (O Meu Amor). Continuons sur notre lancée avec le pianiste Yannick Anctil qui offre plus qu’un accompagnement costaud. Et n'oublions pas Bruno Roy à la batterie/percussions, Liberto Medeiros à la guitare portugaise et Paulo Bottas au piano sur certaines pièces. Montréalaise bien établie, Suzi Silva offre aux montréalais un bien joli poème, mi-chanté, mi-dicté (Chanson pour une Ville) qui est une invitation à redécouvrir nos rues...une fois qu’elles seront déneigées !

Fado Mestiço - Amanhã / Ce coeur que je Garde - Fado Menor / Fado Tango Afro-Cubano / O Meu Amor Não Gosta de Fado
Chanson pour une Ville / Fleurs Silencieuses / Acreditar


Pour voir la vidéo de Fado Mestiço - Amanhã, c'est ici

Pour écouter et acheter : https://suzi-silva.bandcamp.com/album/fadazz

Pour en savoir plus : http://suzi-silva.com


Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


TVJAZZ  5 juillet 2016
Frédéric Alarie et la basse de Scott LaFaro - Solar - FIJM, le 5 juillet 2016


La voix suave et sonore de Laura Anglade en trio au Biddle’s Jr. samedi le 17 février.

Laura Anglade 150X150.jpgLa jeune chanteuse d’origine française Laura Anglade a su concilier et s’approprier les univers musicaux de ses parents : une mère qui baigne dans le piano classique et un père guitariste, passionné de free jazz ; brassez le tout et vous découvrirez un beau talent naissant, une voix chaude, grave et sensuelle, à mi-chemin entre Julie London, Helen Merrill et Cyrille Aimée. Ses interprétations des grands standards de jazz laissent transparaître une grande sensibilité et une belle compréhension des lignes mélodiques, souvent épurées.

Laura Anglade a passé une bonne partie de sa vie aux États-Unis, au Connecticut puis à New York où, après avoir commencé le chant sur le tard, elle parcourt les bars de la grosse pomme afin de parfaire son engouement pour la scène. Elle est arrivée à Montréal il y a quatre ans, confluent d’une culture américaine qu’elle connait bien et d’une culture française qu’elle aspire à retrouver. De café en jam session, elle concilie rapidement sa soif pour le jazz et ses études en espagnol et en traduction à l’Université Concordia.

Ce samedi au Biddle’s Jr., on pourra l’entendre aux côtés de Sam Kirmayer à la guitare et Mike de Masi à la contrebasse. Le trio revisitera comme à l’accoutumée de nombreux standards jazz, avec en prime de belles envolées d’improvisations et une agréable synergie entre ces musiciens qui allient écoute et plaisir pour nous offrir un spectacle intime tout en raffinement et en chaleur. De quoi presser l’arrivée du printemps !

Laura Anglade Sam Kirmayer Mike de Masi
Samedi le 17 février @ 19h30
Biddle’s Jr.
207 Notre-Dame O.   
Montréal (Qc)
514-504-5299
--------------------
Benjamin Goron : benjamingoron@gmail.com
Facebook
/ twitter


TVJAZZ  19 janvier 2018
Chucho Valdés and the Afro-Cuban Messengers - CongaDanza - 19 janvier 2018 @ Panama Jazz Festival


TVJAZZ  19 janvier 2018
Marco Pignataro Quartet Almas Antigua - Estate- 19 janvier 2018 @ Panama Jazz Festival


TVJAZZ  19 janvier 2018
The Digger Descendants Calypso Band - 19 janvier 2018 @ Panama Jazz Festival


TVJAZZ  19 janvier 2018
Josean Jacobo y Tumbao - Cruzando El Rio - 19 janvier 2018 @ Panama Jazz Festival


TVJAZZ  19 janvier 2018
Fundacion Armonia Colectiva - 19 janvier 2018 @ Panama Jazz Festival


Facebook Twitter Youtube