Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 18 janvier 2018 au mercredi 24 janvier 2018

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Le batteur Simone Prattico en trio présente Brooklyn Sessions samedi le 20 janvier au Théâtre de la Ville.

Simone Prattico.jpgOn pourrait définir le batteur italien Simone Prattico comme un itinérant du rythme : depuis des années, et grâce à de multiples et prestigieuses collaborations internationales, il explore divers univers musicaux, toujours à la recherche des racines et des pulsations authentiques de chaque projet. Connu au Québec pour avoir accompagné Piers Faccini, il sera en tournée au Québec avec un concert au Théâtre de la Ville (Longueuil) samedi le 20 janvier 2018 pour présenter son premier album Brooklyn Sessions, disponible le 19 janvier sur iTunes.

Simone Prattico est un musicien habitué des circuits et des studios aux quatre coins du monde. Batteur et percussionniste recherché, il aligne avec son premier album, Brooklyn Sessions – enregistré avec le pianiste Klaus Mueller et la contrebassiste Brandi Disterheft - ses  fondamentaux :  un  jazz  métissé, des amis musiciens, et New York, la ville-monde où il se sent toujours à la maison. Simone Prattico a voulu l’enregistrement de Brooklyn Sessions comme un live impromptu, où les musiciens découvrent la musique et la fixent en quelques prises, dans la fraîcheur des premiers élans. L’atmosphère oscille entre ballades rêveuses et pulsations plus énergiques en passant par des véritables berceuses. Teintée de  couleur afro,  la  reprise de Maiden  Voyage de Herbie Hancock est  une  des  clés de l’album, tout à l’image du parcours du batteur.

Simone Prattico : batterie
Paul Shrofel : piano
Acelino de Paula : basse

Simone Prattico Trio - Samedi 20 janvier à 20 h
Théâtre de la Ville | Salle Jean-Louis-Millette en formule cabaret
180, rue De Gentilly Est, Longueuil
Billetterie : 450 670-1616

pour voir la vidéo de See Ya, du trio, c'est ici


Les frêres Chet Doxas (sax) et Jim Doxas (batterie) en quintette avec Steve Raegele (guitare), Joe Grass (pedal steel) et Adrian Vedady (basse), un concert unique dimanche le 21 janvier au Centre Segal.

Chet and Jim Doxas_Photo by Randy Cole.jpgRéuni le temps d’une soirée pour un spectacle au Centre Segal, ce quintette non conventionnel est composé des frères Doxas, avec Chet Doxas au saxophone et Jim Doxas à la batterie, de Steve Raegele à la guitare, de Joe Grass à la guitare pedal steel et d’Adrian Vedady à la basse. Jumelant leurs voix pour réinterpréter plusieurs des grands classiques de la chanson, le quintette vous offrira en prime quelques-unes de leurs compositions originales. La fusion des expériences musicales de chacun des membres du groupe engendrera un spectacle dont les sonorités impressionnistes envahiront la salle et captiveront l’auditoire.

Les billets pour ce spectacle sont au coût de 30 $. Abonnez-vous à toute la série de spectacles Power Music au Centre Segal pour seulement 25 $ par spectacle et profitez de plusieurs avantages, dont de sièges réservés et le stationnement intérieur gratuit.

La série Power Music est possible grâce au généreux soutien de la Power Corporation du Canada. Prochainement, dans la série de spectacles Power Music : Gabs chante Babs. Gabi Epstein présente son spectacle acclamé par la critique  : Gabs Sings Babs : Gabi Epstein sings the songs of Barbra Streisand.

The Doxas Brothers and Friends
Dimanche le 21 janvier 2018  à 20 h
$25-$30
Le Centre Segal des Arts de la scène
Pour le billets, c'est ici
5170, chemin de la  Côte-Ste-Catherine
Montréal (Québec)


Le label indépendant Multiple Chord Music (MCM) présente son tout premier Festival Hiems, 9 artistes sur trois soirs, du lundi 29 janvier au mercredi 31 janvier à la Casa del Popolo.

HiemsLe label indépendant Multiple Chord Music (MCM) présente le tout premier Hiems Festival qui aura lieu sur trois soirs du 29 au 31 janvier à la Casa del  Popolo avec Marjorie Fiset, Jason Stillman, Andy King, Lucie Martel, Annie Dominique, Rachel Therrien, Charles Trudel, Mario Allard et Ben Deschamps. Nous avons voulu en savoir plus sur cette initiative en discutant avec un des responsables de MCM, le bassiste Alex Lefaivre (Parc-X Trio/YUL Quartet).
------------------------------------------------------------
CT - Pourquoi un Hiems Festival? est-ce un peu une suite de ce que vous aviez fait à L'OFF Jazz en octobre 2015?

AL - C'est assez difficile de trouver un bon nom pour un festival à Montréal. On a déjà deux festivals de jazz officiels et en plus, on a une culture billingue alors je cherchais un nom qui serait pertinent en anglais et en français. Au final, j'ai choisi Hiems, qui veut dire hiver en latin. Ça marche aussi si on veut faire un festival/showcase par saison. Ce festival comme mission double de servir de levée de fonds pour nous permettre de couvrir les coûts de base de l'entreprise sans être dépendant des bourses ainsi que de servir de showcase pour les artistes du label. Notre soirée de levée de fonds à L'OFF 2015 avait été un franc succès, alors on voulait répéter la formule mais avec un peu plus d'équilibre. Je pense qu'on avait présenté 7 ou 8 groupes en une soirée, ce qui était un peu excessif, tant pour l'organisation que le public. Cette fois-ci nous avons adopté une formule sur 3 soirs, ce qui laisse plus de place à chaque ensemble.

CT - On entendra Marjorie Fiset, Jason Stillman et Andy King lundi le 29, Lucie Martel, Annie Dominique et Rachel Therrien mardi le 30 et Charles Trudel, Mario Allard et Ben Deschamps mercredi le 31...comment avez-vous programmé chaque soirée ? par style ? pour d'autres raisons ?

AL - C'est honnêtement les premiers qui ont répondus qui ont la chance de se présenter en concert à cette édition du festival. C'est impossible de programmer tout le monde, même sur trois soirs, d'ou l'intérêt de répéter la formule au printemps par example. J'essaie également de trouver une balance entre les artistes qui présentent des nouveaux projets (Marjorie Fiset), ceux qui viennent de sortir un album (Annie Dominique, Rachel Therrien, Charles Trudel, Mario Allard et Ben Deschamps) et ceux qui méritent plus de visibilité (Jason Stillman, Andy King et Lucie Martel). Je ne veux pas avoir d'l'air trop politique, mais je suis fier que 4 des 9 artistes soit des femmes.

CT - Comment le label MCM évolue-t-il depuis sa naissance?

AL - Initialement, la compagnie a été fondée pour sortir nos propres albums avec Parc X Trio. Tranquillement, de bouche à oreille, la liste des artistes s'est agrandie et on est maintenant rendu à 17 artistes, avec déjà deux autres ajouts cet hiver. L'ensemble Gaudreault/Turgeon va sortir l'album Jonctions et Rémi-Jean LeBlanc va re-lancer ses deux premiers albums ainsi que présenter son nouvel opus mettant en vedette l'excellent guitariste Nir Felder. En 2017 Rachel Therrien et Marjorie Fiset ont été les premières à recevoir du financement de Musicaction. Ça, c'est une immense victoire pour nous. Et les montants vont directement aux artistes. Notre mission est de donner une voix aux artistes marginaux que plusieurs labels ne veulent pas endosser parce qu'ils n'y voient pas de potentiel commercial. Je crois fondamentalement que cette musique doit être entendue et je fais ce que je peux pour aider.

CT - On peut s'attendre à quoi comme ambiance à la Casa?

AL - Beaucoup de bon jazz dans une ambiance décontractée pour pas cher! Plus sérieusement, on a une excellent équilibre entre des artistes plus populaires et d'autres qu'on entend mois souvent. En offrant en passe à 15$ pour les 3 soirs, j'espère que ça encouragera le public a découvrir des artistes qu'ils ne connaissent pas. Aussi, avec autant de musiciens sur place c'est garanti d'être un party aux proportions assez épiques.

CT - Tu m'a déjà parlé de ta vision de la distribution enligne mais comment faire avec les redevances minuscules de Spotify et autres plateformes numériques? Quelles plateformes utilisez vous?

AL - Notre distribution se fait sur pas mal toutes les plateformes numériques existantes. Pour être franc, je n'ai aucune idée par rapport l'avenir de l'industrie du disque. C'est certain qu'avec les chiffres de ventes en chute libre, le fait que le streaming ne paie quasiment pas c'est facile de devenir glauque. Personnellement, je fais le choix d'être optimiste et de faire ce que je peux pour aider la cause. Mon but principal est de créer un label moderne qui peut s'adapter aux changements de l'industrie. Même si MCM ne rapporte pas beaucoup d'argent, je pense qu'elle est importante pour cette phase transitoire de l'industrie en crise depuis quasiment 20 ans.

CT - Qu'est-ce que t'aimerais dire à nos lecteurs au sujet du Hiems Festival?

AL - J'espêre qu'on va vous voir en grand nombre! Si ça marche bien, on récidive avec le VER (printemps) Festival 2018
------------------------------------------------------------
Entrevue : Claude Thibault
------------------------------------------------------------
Hiems Festival 2018 de MCM
lundi 29 janvier : Marjorie Fiset (20h) Jason Stillman (21h) et Andy King (22h)
mardi 30 janvier : Lucie Martel (20h) Annie Dominique (21h) et Rachel Therrien (22h)
mercredi 31 janvier : Charles Trudel (20h) Mario Allard (21h) et Benjamin Deschamps (22h)
Casa del Popolo
4873 St-Laurent    
514-284-3804


Panama, jazz, Danilo Pérez, éduction et société et un état d'esprit connecté au 15e Panama Jazz Festival.

Danilo Perez articleLe 15e Panama Jazz Festival  (PJF) actuellement en cours du 15-20 janvier, c'est beaucoup plus qu'un série d'excellents concerts d'artistes du Panama, des Amériques, d'Israël, d'Égypte, de l'Inde, des États-Unis et du Canada, c'est un événement axé sur l'éducation, un événement à caractère social et un état d'esprit connecté. Le pianiste, éducateur et humaniste Danilo Pérez, l'homme derrière la Fundacion Danilo Pérez, présentateur et organisateur du PJF, a livré un message très inspirant en conférence de presse d'ouverture le 15 janvier qui résume bien l'événement et sa vision. Les changements sociaux et l'éducation c'est comme l'improvisation, ça requiert un état d'esprit ouvert, ainsi que de la créativité et de la collaboration - et c'est le leitmotiv du PJF. Sa vision du jazz est très inspirante et nous devrions apprendre de Danilo et de sa vision comme société et millieu du jazz. Nous présenterons bientôt une entrevue avec Danilo ainsi que des extraits de concert de Panamonk Revisited  (Danilo avec Ben Street et Terri Lynn Carrington).

En plus de la programmation musicale du PJF et grâce au travail de  la Fundacion Danilo Pérez sont présentés une quantité impressionante de cliniques et ateliers pour les jeunes musiciens du Panama, de l'Amérique Centrale, des États-Unis et d'autre pays donnés par plusieurs des artistes en concert au PJF ainsi que le 6e Symposium Latinoaméricain en Musicothérapie.

Un autre élément important du PJF est le Ciudad del Saber (Cité du Savoir) où la plupart des événements ont lieu. La Ciudad del Saber c'est l'ancienne base militaire américaine Fort Clayton juste à côté du Canal du Panama qui est devenu un ensemble d'organismes sociaux, culturels, éducatifs, académiques, d'ONG et d'entreprises technlogiques. Deux des importantes séries du PJF y sont présentées, le Global Stage avec trois concerts par jour et L'Ateneo avec deux concerts chaque soirs, a quelques pas l'un de l'autre.

Lundi le 15 janvier
Le Global Stage démarre avec le guitariste Shea Walsh et son groupe (US), suivi du batteur/percussioniste Ruben Amador et Yahuba (Puerto Rico), pour conclure avec le guitariste German Pinzón Jiménez (Panama). L'Ateneo présentait le pianiste Ran Blake avec les musiciens du New England Conservatory de Boston suivi du bassiste Santi DeBriano avec Craig Handy, Bill O'Connell et Will Calhoun (US). Une première journée de haut niveau. Vidéos a venir de tous ces groupes.

Mardi le 16 janvier
Pour la 2e journée du Global Stage j'ai fait la découverte du Pan African Jazz Project, une collaboration spéciale du Panama et de l'Égypte issue de la rencontre entre le pianiste égyptien Hishem Galal et la saxophoniste/DG du PJF/musicothérapiste panaméenne Patricia Zarate, entre autres. Nous vous présenterons bientôt une entrevue avec les deux et des extraits de concert de ce projet musical singulier. En 2e partie c'était les Shuffle Demons, un groupe canadien qui mit le feu aux poudres. Pour terminer au Global Stage on entendit le Tambo Jazz Collective qui explore la connection entre le jazz et le folkore panaméen. Un délice! A l'Ateneo le trompettiste Luis Carlos Pérez Band (Panama) présentait son latin jazz et une musique inspirée de la Nouvelle Orléans en 1e partie suivi de la chanteuse brésilienne Luciana Souza avec le Berkelee Global Jazz Institute qui nous offrait un jazz rythmé et des pièces du répertoire brésilien. Vidéos a venir de tous ces groupes.

Mercredi le 17 janvier
Au Global Stage Four On A Swing (Indes) lancent le bal avec de classiques du jazz, bebop et swing, suivi de Paulina Perez and Luna Mestiza (Chili) et pour terminer le groupe panaméen La Colectiva qui nous lance une funsion de jazz, de rock, de funk et musique afro-caribéenne. L'Ateneo est en relache pour la soirée et on quitte la Ciudad del Saber pour un des moments forts du PJF, la soirée de Gala au Centre de Convention Atlapa. L'honneur d'ouvrir la soirée reviens à Danilo Pérez et Luciana Souza qui nous interprètent Amores Como El Nuestro et Maybe A Bolero. Se joignent ensuite a eux le Global Jazz Big Band dirigé par le sympathique Bill Dobbins pour les pièces Começar de Novo et Flor de Lys. Wayne Shorter, Danilo Pérez, John Patitucci et Brian Blade arrivent finalement sur scène pour 2 pièces qui durent environ 25 minutes de jazz wayneshorterien très dans le moment présent et un Wayne Shorter assez sobre et toujours assis, le tout, il faut le dire, soutenu par un Brian Blade en puissance et inspiré. La soirée se termine avec le retour du Global Jazz Big Band, Danilo Pérez et deux icônes de la musique locale populaire la charismatique chanteuse panaméenne Samy Sandoval et son frêre le plutôt timide accordionniste Samy Sandoval pour trois pièces du répertoire latino, Hola Soledad, El Dia Que Me Quieras and Tu Me Vas à Llorar.

Claude Thibault, éditeur
En direct du 15e Panama Jazz Festival.

pour en savoir plus : panamajazzfestival.com


CDJAZZ par Christophe Rodriguez

Min Rager - Train of Thought

Si je connais bien le pianiste Josh Rager, avouons que je connais un peu moins sa femme, la pianiste Min Rager. Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, cette nouveauté tourne depuis une semaine dans mon lecteur, et c’est une belle surprise. Pour qui aime le jazz dynamique, soutenu, sans temps mort, l’occasion fait le larron pour ainsi dire. En huit plages et comme toujours avec des compositions originales, la jeune interprète tisse habilement la toile d’une note bleue, qui fait appel autant au passé qu’au présent.

Mais, il n’y a pas que cela. Si Min Rager est la cheville ouvrière de Train Of Thought qui ouvre avec force des méandres insoupçonnés, nous devons aussi souligner le travail du saxophoniste ténor Kenji Omae, ainsi que celui du contrebassiste Fraser Hollins et du batteur Dave Laing. En écoutant la piste 3, I Never Felt This Way, un très joli duo avec le saxophoniste, j’ai songé à un moment au tandem Kenny Barron/Stan Getz. Si le saxophoniste mord un peu plus dans la note, Min Rager par son approche articulée et sensible me fit inévitablement penser à Kenny Barron, que nous devons absolument redécouvrir.

Parlant de swing, cette nouveauté en regorge. Prenons au hasard, le Let’s Be Cool, un petit joyau ou la pianiste exprime tout son amour pour le blues, un peu comme Duke Jordan mais avec moins d’empreintes que Bobby Timmons, tandis que dans Say What You Mean, elle déroule avec élégance les potins de swing qui remonte aussi loin que Jess Stacy et Count Basie. Par ces temps où il fait parfois bon rester au coin du feu, trois belles ballades vous attendent. Vous aurez compris que nous sommes contents et, longue vie à cette brillante pianiste.

Train of Thought / Beautiful Journey / I Never Felt This Way / Say What You Mean / Dedicated to you / I Wish I Was There / Moonlight Dance / Let's Be Cool

Pour écouter et acheter : https://minragerquartet.bandcamp.com/releases

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


TVJAZZ  23 septembre 2010
Chet Doxas Jim Doxas avec Ben Charest - Unsung - Théâtre Rialto, le 23 sept 2010


Le pianiste Daniel Arthur en trio présente Vivid au Résonance samedi le 20 janvier.

Daniel Arthur Trio 150X150.jpgÀ mi-chemin entre jazz et musique improvisée, l’album Vivid du Daniel Arthur Trio est l’une des plus belles surprises de 2017.

Le groupe s’est formé entre les murs de l’Université McGill à l’automne 2015 et après un an et demi d’exploration, ils nous surprennent avec Vivid, un album vibrant  d’une énergie puisée aussi bien dans un langage jazz (Tigran Hamasyan, Vijav Iyer, Jean-Michel Pilc) que dans la musique classique et contemporaine (Schostakovich, Stravinsky, Messiaen), ce qui leur ouvre la porte du Festival International de Jazz de Montréal, de l’OFF Jazz et de plusieurs festivals en Europe. Le pianiste Daniel Arthur signe des compositions audacieuses tant dans le traitement rythmique que dans l’écriture entre les instruments du trio.

Ce dernier est complété par Ethan Cohn à la contrebasse et Éric Maillet à la batterie. La palette de chacun des instruments cherche, suggère, propose. Jeu à l’archet ou dans les cordes du piano, registres extrêmes et dynamiques contrastées, on a ici affaire à une exploration qui se développe avec un grand sens narratif et une rhétorique musicale efficace.

Sur scène, les compositions ne ferment pas la porte à la spontanéité des musiciens (voyez notre vidéo de Rondo capté à L'OFF JAZZ, vous comprendrez). Le caractère progressif de cette musique permet aux pièces de s’enrichir d’une prestation à l’autre et aux musiciens d’user d’audace pour se surprendre les uns les autres. Le tout conserve une grande cohérence et une maturité étonnante pour ce jeune groupe. Ça sera sans aucun doute un moment intense à vivre en compagnie du trio samedi prochain le 20 janvier au Résonance.

pour voir notre vidéo de Rondo capté à l'OFF Jazz 2017, c'est ici

pour en savoir plus, danielarthurtrio.bandcamp.com

L'événement sur Facebook

Samedi le 20 janvier 2018 @ 21h
Résonance
5175A Ave. du Parc   
514-894-7543
--------------------
Benjamin Goron : benjamingoron@gmail.com
Facebook
/ twitter


Jeudi le 18 janvier à L'Astral, découvrez le meilleur de la nouvelle scène jazz française avec la pianiste Perrine Mansuy, le saxophoniste Samy Thiébault et le saxophoniste Yacine Boularès.

French Quarter 150x150.jpgFrench Quarter, Jazz in NYC et Montréal est un triple concert destiné à mettre en vedette de la nouvelle scène jazz française présenté par Paris Jazz Club. Pour cette soirée très spéciale du jeudi 18 janvier à L'Astral vous découvrirez...

La pianiste Perrine Mansuy et le trompettiste Christophe Leloil @ 20h
Plébiscitée par la critique et par ses pairs pour ses compositions à la beauté suspendue, intimes et bien loin des démonstrations virtuoses, Perrine Mansuy s’est fait une place dans la sphère exigeante des pianistes de jazz. De collaborations remarquables en albums remarqués, cette jeune artiste a imposé un style de jeu et une écriture comme la signature d’une personnalité atypique musardant d’improvisations libres en inventions harmoniques. Sur son nouvel album, elle fait vagabonder le jazz sur les terrains de la pop, du rock et d’atmosphères oniriques dans une dream pop veloutée que caresse le souffle magique du trompettiste Christophe Leloil. Un écrin pour les rêveries empreintes de lyrisme…pour la vidéo, c'est ici

Perrine Mansuy : piano / Christophe Leloil : trompette / Pierre Fenichel : contrebasse / Fred Pasqua : batterie

Le saxophoniste Samy Thiébault présente Rebirth @ 21h
Fort d’un quartet à l’énergie intempestive, soudé par une forte amitié,  six albums, dix années de jeu collectif intense et aventureux, le saxophoniste Samy Thiébault en perpétuelle quête a présenté son nouvel opus, Rebirth en septembre dernier. Cet album a été un temps fort de la rentrée musicale. C'est la notion de mélodie, dans le sens à la fois le plus intime et traditionnel du terme, tout autant qu'universel et émotionnel, qui traverse l’album de part en part, comme un autoportrait passionné. Des lignes inspirées au saxophoniste par ses racines marocaines, l’Afrique de l’ouest où il a grandi, les terres d’Amérique de Sud où son quartet a beaucoup tourné, et qu'il transfigure dans le langage du jazz de manière contemporaine et moderne. Une renaissance à la fois personnelle et stylistique, l’affirmation d’un nouveau cycle de vie de musique au travers et part les matériaux musicaux le plus intimes de son auteur...pour la vidéo, c'est ici

Samy Thiébault : saxophone / Adrien Chicot : piano / Sylvain Romano : contrebasse / Philippe Soirat : batterie

Le saxophoniste Yacine Boularès présente Ajoyo @ 22h
Ajoyo est le premier album explosif du saxophoniste, compositeur et producteur franco-tunisien, Yacine Boularès qui suite à des études de Philosophie à la Sorbonne, intègre la classe de Jazz du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris puis obtient une Fulbright Scholarship et une bourse d’étude à la New School for Jazz de NewYork où il est installé depuis 2009. Il intègre alors une ville en phase avec ses envies de création et de diversité et très rapidement accompagne sur scène et en studio des musiciens aussi variés que Ben E. King, Tabou Combo, l’Orchestre Septentrional d’Haiti, Sheila Jordan, Placido Domingo ou l’ancien batteur de Fela Kuti, Jojo Kuo. Ces influences l'amenènt à trouver sa propre identité et l'explorations de rythmes de danse d’Afrique de l’ouest le conduisent à la création d'Ajoyo, un mélange mystique de tradition africaine, de jazz et soul. Yacine et Sarah Elizabeth Charles signent ensemble les textes d'un répertoire qui célèbre la vie, l'amour et la justice: une musique de transe sophistiquée qui nourrit autant le coeur, l'âme que le corps...pour la vidéo, c'est ici

Yacine Boularès : saxophone / Alon Albagli : guitare / Jesse Fischer : piano, claviers / Sarah Elizabeth Charles : voix / Yonathan Levy : basse / Guilhem Flouzat : batterie

French Quarter, Jazz in NYC et Montréal

La pianiste Perrine Mansuy @ 20h
Le saxophoniste Samy Thiébault présente Rebirth @ 21h
Le saxophoniste Yacine Boularès présente Ajoyo @ 22h

L'Astral

305 Sainte-Catherine O   
514-871-1881


TVJAZZ  4 juillet 2017
Danilo Perez Trio - The Expedition - au FIJM le 4 juillet 2017


TVJAZZ  12 janvier 2018
Simone Prattico Trio - See Ya - Brooklin Sessions - 18 janvier 2018


Facebook Twitter Youtube