Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 18 avril 2019 au mardi 30 avril 2019

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Vous aimeriez soumettre votre CD à notre chroniqueur Christophe Rodriguez?

Pour soumettre un CD jazz à Christophe Rodriguez, s.v.p. acheminez deux copies de votre CD ainsi qu'un dossier de presse à :

sortiesJAZZnights.com
3839, rue Berri
Montréal, QC
H2L 4H2

Nous ne pouvons vous garantir que votre CD sera écouté et commenté pour des raisons éditoriales et de temps
Étant donné que sortiesJAZZnights.com est consacré au millieu du jazz du Québec, nous nous concentrons sur les CD jazz d'artistes du Québec ou qui sont présents sur la scène du jazz au Québec sans toutefois exclure les artistes internationaux.


Les commentaires de Christophe Rodriguez sont indépendants de la rédaction et n'ont pas de lien avec les activités commerciales entre l'artiste et sortiesJAZZnights.com.

Pour communiquer directement avec Christophe : rod.chris@hotmail.com
Pour en savoir plus, contactez :

Claude Thibault
Éditeur - développement des affaires
sortiesJAZZnights.com
claude.thibault@sortiesjazznights.com
514-815-6104



 Montreal Guitar Trio - California Guitar Trio - In a Landscape

25 avril 2019

Si la guitare n’est pas mon instrument favori, je peux reconnaitre le talent des gens d’ici et d’ailleurs. Ayant toutefois une faiblesse pour le grand Wes Montgomery, du côte rock Stevie Ray Vaughan ainsi que Carlos Santana, il faut se tenir au courant des nouveautés. Si de jeunes musiciens ou ensembles ont besoin d’un petit coup de pouce, notre travail devient encore plus qu’essentiel. Du Montréal Guitare Trio, nous avons que de bons mots et la formation composée de Sébastien Dufour, Glenn Lévesque et Marc Morin en connait un rayon en la matière. Sans être véritablement du jazz au sens strict du terme, bien que nous supposions que nos artilleurs aient écouté Joe Pass ainsi que Pat Metheny, le travail est impressionnant de bout en bout.

Pour ce voyage « dans la nature  », ils ont retrouvé leurs complices du
California Guitar Trio composé de Bert Lams, Paul Richards et Hideyo Mriya. De cette réunion entre amis qui est tout sauf un concours de qui jouera le plus rapidement, les amateurs et passionnés de six cordes trouveront amplement de quoi satisfaire leur passion, évidemment. Entre des compositions personnelles et la relecture de Weird Fishes (Nirvana), Space Oddity (David Bowie) et l’énigmatique In a Landscape de John Cage, que d’émois. Que vous aimiez ou non la guitare, cette nouveauté est un vrai bijou qui s’adresse au plus grand nombre.

Félicitons ces artisans qui peaufinent leur art avec cœur.

New Horizons / Weird Fishes / Magneto / In a Landscape / Fortune Island / Glass Tango / Space Oddity / First Steps / Perpetuum Mobile - Live in Atlanta

Pour écouter In a Landscape, c'est ici

Montreal Guitare Trio : Sébastien Dufour, Glenn Lévesque et Marc Morin

California Guitar Trio : Bert Lams, Paul Richards et Hideyo Moriya


Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


 UZEB - R3UNION Live

11 avril 2019

La sortie de ce UZEB R3UNION Live dépasse largement le cadre du jazz. Pendant quinze ans, ce formidable trio qui s’est inspiré du défunt groupe Weather Report aura donné au jazz-rock montréalais et du Québec ses lettres de noblesse. Parti de rien, ou presque, le trio composé de Michel Cusson à la guitare, Alain Caron à la basse, Paul Brochu à la batterie, sans oublier les claviéristes Jean-St-Jacques et Michel Cyr auront faut vibrer les foules sur tous les continents. UZEB, ce fut une école et des virtuoses. Qui ne se souvient pas des riffs incendiaires de Michel Cusson, des chorus de basse d’Alain Caron, jamais de mauvais goût et toujours chatoyants, et les pulsations de Paul Brochu, le sourire aux lèvres.

Oui nous étions présents lors du Grand Événement Extérieur au FIJM en 1992 et encore à la Place des Arts en 2017, lors de leur concert R3UNION pour ce même festival. Nous y étions jeunes et moins jeunes, avec cette idée bien précise pour les uns de se remémorer une époque, tandis que pour les autres de découvrir ces artilleurs de luxe, UZEB n’avait pas failli à la tâche. Pour donner un peu plus de mordant au concert de 2017, une rutilante section de cuivres soufflait le chaud lors du mémorable concert. Prenant le taureau par les cornes, parce que les compagnies de disque n’ont pas vu le potentiel présent, c’est le bassiste Alain Caron sous l’étiquette Norac qui a décidé de coucher ces instants précieux. Lors d’une série de tournées en 2017 qui comprenait le Canada évidemment, mais aussi le continent européen, la machine UZEB fit bien des flammèches.

Traduisant l’état d’esprit avec applaudissements à l’appui, les neuf plages qui nous sont offertes vous feront rapidement oublier les désagréments de mère Nature de ce mois d'avril. Plus que du bon, c’est inespéré, joyeux et gorgé de swing. Pour les audiophiles, sachez qu’un doublé sort en vinyle, du solide 180 grammes, un disque compact, et bien entendu, sur toutes les plateformes de téléchargement. Avec des arrangements légèrement retravaillés et parfois la présence des cuivres, c’est une seconde vie pour ce trio qui n’a rien perdu de sa magie. Tout est là avec : Junk Funk, l’inoubliable Perrier Citron qui côtoie si bien 60, rue des Lombards, Cool It bien entendu et le très beau GoodBye Pork Pie Hat, hommage de Charles Mingus au légendaire Lester Young.

Un vrai cadeau!

Loose / Cool It / Junk Funk / Slinky / Goodbye Pork Pie Hat / Perrier Citron / R3UNION Suite (Mr Bill / Wake up call / Funkaleon) / 60, rue des Lombards / Brass Lic

Disponible sur Spotify, iTunes, Amazon, en double vinyle sur Renaud-Bray

Pour notre extrait vidéo de New Hit capté au FIJM 2017, c'est ici

UZEB sur Facebook


Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


 Michel Berthiaume Quartet - Uncompromised

28 mars 2019

Professeur de batterie à l’école de musique Vincent d’Indy et musicien très actif de la scène montréalaise et du Québec, Michel Berthiaume nous invite à découvrir sept plages de compositions personnelles qui touchent à tous les styles. C’est surtout un disque soudé qui fait écho au travail incessant de ces jeunes musiciens qui «  écartent  » depuis très longtemps la relecture de standards. Si nous trouvons cela un peu dommage, cela permet très souvent de comparer, puis d’entendre le jeu du batteur avec certains maitres, puisque «  toutte est dans toutte » comme disait si bien Raoul Duguay, nous donnons la chance au coureur.

Contrairement à la présentation du disque sur CDBaby, le swing est peu apparent et nous sommes en présence d’un vrai disque de free jazz qui parfois tourne en rond. Après deux écoutes serrées, nous avons essayé de trouver une ligne directrice qui faisait naitre l’émotion, mais ce ne fut pas le cas. Si nous reconnaissons le travail d’écriture et la cohésion du groupe, avouons que les pièces 180, Cynical Buddhist ou Randomiser se ressemblent étrangement. Bien que loin d’être inintéressantes, les compositions du batteur souffrent de pesanteur, ainsi, que d’un trop-plein d’écriture. Un petit appel d’air comme dans Shifting Moods, nous aurait fait taper du pied plus souvent.

Uncooperative / 180 / Cynical Buddhist / Randomiser / Evidence / Sambain't / Shifting Moods


Pour Uncompromised sur sur CDBaby, c'est ici

Pour la page Facebook professionnelle de Michel Berthiaume, c'est ici

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


 Rafael Zaldivar - Consecration

14 mars 2019

Professeur de jazz et de piano à l’Université Laval, musicien bien connu du tout Montréal et du Québec, Rafael Zaldivar signe un album majestueux. Au cœur de cette nouveauté qui fera certainement l’objet d’un concert ou d’une tournée, espérons-le, nous retrouvons l'âme de la musique cubaine avec tout ce que cela peut apporter de variantes. Pour comprendre la genèse de ce travail, lisons ce que dit le pianiste dans les notes introductives : « Cet album est né avec ma Consecration dans la main afro-cubaine d’Orula. La main d’Orula est une immersion spirituelle dans la pensée éternelle de la création à travers la connaissance de l’énergie et sa manifestation dans la matière ». N’ayez crainte, nous sommes loin d’un disque de spiritisme, mais plutôt en présence de forces conjointes musicales particulièrement dynamiques.

Allez, plongez avec votre fidèle chroniqueur et vous ne serez pas déçus. L’offrande cubaine décolle avec un Rock Con Leche aux accents futuristes où se conjugue la superposition du piano et du synthétiseur, suivi d’un roboratif Arara. Si le jazz est bien présent, je soupçonne le pianiste d’avoir écouté Erik Satie en cachette, puisque Manifested Creation évoque les Gymnopédies. Au cœur de la ville, certainement très tard, le Afro-Cuban Warriors a comme ingrédient cette petite touche de modernité, propre aux temps qui changent. Au détour, un clin d’œil au pianiste et chanteur Nat King Cole, avec une relecture d’Unforgettable sous forme de boléro. Vous dire que c’est beau relève de l’euphémisme, sensuelle à souhait, elle fleure bon le printemps.  Consecration est aussi un travail d’équipe et nous retrouvons :  les contrebassistes Rémi-Jean LeBlanc et David Gagné, les percussionnistes Eugenio Osorio et Amado Dedeu Jr, le batteur Michel Medrano et la chanteuse Mireille Boily. Le travail est accompli, à vous de juger !

A Rock Con Leche / Arara / Manifested Creation / Rezos / Afro-Cuban Warriors / When I Think of You / Obatala /
Eternel Creation / Congo / Simple Talking / Unforgettable / Te Récordaré / Aché (Through The Consecration)


Rafael Zaldiver sur Facebook

Consecration sur Amazon, Spotify et iTunes

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


 Samuel Bonnet : Oriental Blue

28 février 2019

Pour oublier les contraintes de l’hiver qui sont nombreuses, voici une échappatoire tout à fait de circonstance. Sous le titre Oriental Blue se cache plusieurs voyages qui évoqueront aux vieux routiers ce que fit à une époque le joueur de oud Rabih Abou Khalil en tandem avec le saxophoniste ténor Charlie Mariano (Blue Camel/Enja). Né à Haïfa en Israël, ayant vécu à Paris, le guitariste Samuel Bonnet a choisi Montréal comme terre d’accueil. Son complice, le saxophoniste Mathias Wallerand, à la fois arménien et libanais est actuellement professeur au Conservatoire César Franck à Paris. Cooptant le jazz et les musiques du monde, Oriental Blue se définit justement à travers ces différentes influences et le travail touchera sans contredit un très large public.

Loin d’être un disque d’ambiance, nous découvrons deux interprètes plus que talentueux. Fin guitariste dont la formation classique ne fait aucun doute, Samuel Bonnet  offre un jeu nuancé, une approche sereine du dialogue, et plus encore, un choix de couleurs aux harmonies délicates. Entre le regretté Barney Wilen et le vétéran Wayne Shorter, Mathias Wallerand offre un langage singulier aux visions oniriques. Que ce soit au ténor ou au soprano, certainement sa plus grande force, son discours est en parfaite symbiose avec son complice guitariste. Il nous fait presque deviner les étendues désertiques et les quelques fleurs sauvages. Pour vous convaincre, nous vous suggérons de commencer par Oriental Blue, suivi de Tabash et Paco, certainement un hommage bien mérité au grand Paco De Lucia.

Prélude / Haïfa / Oriental Blue / Tabash / Amigo / Paco / Lapis-lazuli / Heitor / Mah Tovu

Pour l'écoute sur Soundcloud et Spotify

Youtube

samuelbonnetguitar.com

mathiaswallerand.com

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal

 


 Josh Rager - Dreams and Other Stories

14 février 2019

Pour qui suit un peu la scène du jazz à Montréal et Toronto, le nom du pianiste Josh Rager fait partie des incontournables. Autant classique que «moderne», cet interprète caméléon peut aisément se mouler à tous les styles, avec une grande précision ainsi qu’une sensibilité peu commune. De Tadd Dameron à Hank Jones en passant parfois par le swing d’Oscar Peterson et du sous-estimé Jess Stacy (réécoutez le concert de Benny Goodman au Carnegie Hall en 1938), vous aurez une très bonne idée des capacités du pianiste Josh Rager.

Sous le titre de cette nouveauté : Dreams and Other Stories, se cache des merveilles d’interprétations, toutes aussi séduisantes les unes que les autres. En compagnie du contrebassiste Fraser Hollins, du batteur Dave Laing et des saxophonistes ténors et altos Kenji Omae / Donny Kennedy, le pianiste, tisse une somptueuse toile bleue. Que ce soit autour de standard Spring is Here, un « belle pièce d’horlogerie » du tandem Rodgers and Hart en passant par In A Dream, une ballade toute personnelle qui met en valeur les talents de compositeur du pianiste comme son jeu d’interprète, le travail est plus que consistant. À cela, nous ajouterons le dialogue des saxophonistes qui évoquent souvent la mémoire de Joe Henderson comme celle de Mickael Brecker.

Nous tenons là un disque remarquable.

Spring Is Here / Twinkle Toes / Those Who Came Before / New Waltz / In A Dream / Max's Facts / O Sacrum Convivium

Pour la vidéo EPK : https://www.youtube.com/watch?v=LW2cam4PzcI

Pour l'écouter : https://www.joshrager.com/dreams-and-other-stories/

Pour l'acheter : https://store.cdbaby.com/cd/joshrager2

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal

 


 Elizabeth Shepherd - MONTRÉAL

31 janvier 2019

C’est samedi le 9 février au Ministère (St-Laurent/Mont-Royal) qu'était lancé le projet MONTRÉAL de la chanteuse et compositrice Elizabeth Sheperd. Depuis 4 ans, elle travaille sur son MONTRÉAL et l’aventure mérite une explication. Conjuguant à la fois disque et connotations multimédias, elle a rencontré des Montréalais et tissés des liens. Au fil des histoires et en onze plages elle chante donc ce Montréal des quartiers où les gens vivent pour leur communauté. En attendant de voir le projet des projections multimédias en avril, cette nouveauté bien intrigante se situe aux confins du jazz et de la vague électronique.

Imaginez un instant que lors d’une promenade, vous engagiez la conversation avec un passant et le résultat en musique comme en paroles est plus que satisfaisant. Donnant la part à l’imaginaire, Elizabeth Sheperd sculpte des idées avec Tiotake, tandis que Reine du monde est une autre histoire qui se conclue par « ainsi soit-il ». Au hasard des plages, nous nous demanderons qui se cache derrière Our Lady, funky à souhait, tandis que La Boxe, résolument cuivrée vous donnera des ailes. De ce disque gigogne, nous conclurons que c’est un concept audacieux qui a de beaux jours devant lui.

Tiotake / Reine du monde / Suits And Ties / The Terminal / C'est le temps / Ainsi / Jedlika / Our Lady /
La boxe / Good Lord's Work / Beau voyage


Pour voir les vidéos qui racontent l'histoire de chaque pièce, c'est ici

Elizabeth Sheperd lance MONTRÉAL, samedi le 9 février 20h :

Le Ministère
4521 St-Laurent
514-666-2326

elizabethsheperd.com


Pour l'événement sur Facebook, c'est ici
Pour les billets, c'est ici

Pour la page Facebook d'Elizabeth Shepherd, c'est ici

Elle lancera également MONTRÉAL à l'Église de Val-David samedi le 2 février à 19h30, pour en savoir plus, c'est ici

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


 Jazzlab Orchestra - Quintessence

17 janvier 2019

Il y a 15 ans, le contrebassiste et fondateur du label québécois Effendi, Alain Bédard, mettait sur pied le Jazzlab Orchestra. Pour souligner cet exploit le pianiste Félix Stüssi a composé neuf pièces qui illustrent un peu le parcours de cette formation. Incontournable dans le paysage montréalais et du Québec, marqué au fil des ans par des compositions personnelles, le Jazzlab offre un jazz roboratif qui évoque autant le travail des années 50-60 du regretté Art Blakey avec ses Jazz Messengers que le modernisme, mais taillées dans le bon goût. Alain Bédard et ses complices, puisqu’il est question d’un laboratoire à idées, ne font pas dans la demi-mesure. Sans jamais choquer l’oreille et faisant preuve d’une certaine aventure dans les orchestrations, Quintessence souligne autant le travail du compositeur que les artisans musiciens.

Au fil des plages, vous allez reconnaître le Blues Malcommodes particulièrement vivifiant, et plus encore, le costaud Blüüsli für Gügi, un véritable tour de force qui évoque le travail du jazz de la côte ouest, tel que pouvait le concevoir Bill Hollman. Véritable carte de visite pour le pianiste et compositeur Félix Stüssi (redoutable d’inventivité), cette nouveauté nous ouvre de beaux horizons, tout en restant ancrée dans une certaine tradition. Pour le poète musical qui sommeille en vous, le Jazzlab nous offre un langage émotionnel, une vision de la musique soutenue par des artistes de premier plan. Cultivant l’unité, le contrebassiste Alain Bédard conduit habilement ses troupes, laissant aux solistes : Mario Allard, saxophone alto, Alex Francoeur, saxophone ténor, Samuel Blais, saxophone baryton, Jacques Kuba Séguin, trompette, Thomas Morelli-Bernard, trombone, Louis-Vincent Hamel, batterie, et Félix Stüssi, piano, toute la latitude voulue.

Blüüsli für Gügi / E-migrations / Altered Ego / Nébuleuse / Quintessence / Blues Malcommodes / Abyss / Last Chance Dance / Subsub's Blues

Pour la vidéo de la pièce-titre, Quintessence, c'est ici

Pour l'EPK et en savoir plus, c'est ici

Le Jazzlab Orchestra présentera Quintessence à L'Astral jeudi le 15 mars, 2019.

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


 Michel Dubeau - Moving Clouds

3 janvier 2019

Et si nous commencions l’année jazz 2019 par une nouveauté toute particulière que vous pourrez découvrir samedi le 19 janvier au Dièse Onze ?

Artiste multidisciplinaire et saxophoniste de formation, Michel Dubeau fait partie du paysage jazz depuis quelques décennies. De son travail auprès du regretté Guy Nadon, sans oublier Oliver Jones et Michel Cusson, plus quelques formations assez dynamiques, son travail au sein de la galaxie jazz est impressionnant.  Après une bourse du Conseil des arts du Canada au Japon, il étudie donc le Shakuhachi, sorte de flûte ainsi que les différents environnements musicaux qui découlèrent de son travail/étude. Avec Moving Clouds, nous sommes véritablement au cœur du sujet, et avouons que le sujet est ambitieux.

Loin de l’habituelle note bleue qui est notre lot quotidien, l’écoute doit être serrée et attentive. Sans jamais virevolter dans tous les sens, et proche de ce qui fit un Pharoah Sanders dans les années 60, tout comme Yussef Lateef, Michel Dubeau et ses comparses explorent de façon séduisante, des mondes inconnus pour le commun des mortels. Alliant synergie et sens du rythme qui flirte avec une poésie bien sentie, nous levons notre chapeau à cette fine équipe qui comprend Julien Maugis au Fender Rhodes, synthétiseur, basse et effets sonores et Alain Plouffe, à la batterie et aux percussions. Du très beau travail qui touchera sans contredit, un large public pour qui découvertes de nouveaux horizons et aventures se conjuguent.

Yuki No Shita / Akita Obako / Moving Clouds / In The Cave / Wandering Monks / Thunder And Rain / Moments

Pour écouter Yuki No Shita et acheter Moving Clouds, c'est ici

Pour en savoir plus, https://movingcloudsproject.com/

Michel Dubeau (Shakuhachi, tenkan et effets sonores)
Julien Maugis (Fender Rhodes, synth bass et effets)
Alain Plouffe (batterie et percussions)

Jeudi le 19 janvier 18h
Michel Dubeau - Moving Clouds
Dièse Onze
4115A St-Denis   
514-223-3543

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


Facebook Twitter Youtube