Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 16 novembre 2017 au jeudi 30 novembre 2017

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Vous aimeriez soumettre votre CD à notre chroniqueur Christophe Rodriguez?

Pour soumettre un CD jazz à Christophe Rodriguez, s.v.p. acheminez deux copies de votre CD ainsi qu'un dossier de presse à :

sortiesJAZZnights.com
3839, rue Berri
Montréal, QC
H2L 4H2

Nous ne pouvons vous garantir que votre CD sera écouté et commenté pour des raisons éditoriales et de temps
Étant donné que sortiesJAZZnights.com est consacré au millieu du jazz du Québec, nous nous concentrons sur les CD jazz d'artistes du Québec ou qui sont présents sur la scène du jazz au Québec sans toutefois exclure les artistes internationaux.


Les commentaires de Christophe Rodriguez sont indépendants de la rédaction et n'ont pas de lien avec les activités commerciales entre l'artiste et sortiesJAZZnights.com.

Pour communiquer directement avec Christophe : rod.chris@hotmail.com
Pour en savoir plus, contactez :

Claude Thibault
Éditeur - développement des affaires
sortiesJAZZnights.com
claude.thibault@sortiesjazznights.com
514-815-6104



 Nick Ayoub Quintet - The Montreal Scene

10 décembre 2009

Pas une bébelle de Noël, pour paraphraser une comptine, mais presque un miracle! Grâce à Charles-François Cyr, collectionneur émérite et fou de jazz, nous sommes en possession d’un joyau du jazz montréalais. Professeur, ami de tous,  le saxophoniste Nick Ayoub réunissait en 1964, un quintette brillant formé de quelques musiciens : Michel Donato, contrebasse, Arts Roberts, piano, Émile « Cisco » Normand, batterie et Alan Penfold, trompette, tous rompus aux arcanes de la note bleue. Sous le thème de Montréal, Nick et compagnie développe des thèmes brillants, ciselés à point qui oscillent entre la bossa-nova et un hard-bop de la plus belle eau. Une musique actuelle, des musiciens émérites et le sentiment de retourner à une époque où Montréal était jazzCe CD est dédié à Len Dobbin (1935-2009) - ami du jazz.

de Christophe Rodriguez


 Min Rager - First Steps (un des sept meilleurs CDJazz de 2009)

10 décembre 2009

Décidément, la cuvée montréalaise est des plus impressionnantes. Après un premier disque qui avait laissé votre signataire sur sa faim, la jeune pianiste et compositrice montréalaise Min Rager récidive…avec brio. Beaucoup moins académique et forcément plus mature, First Steps est à marquer d’une pierre blanche. Avec huit musiciens, dont son mari Josh Rager (piano), Kevin Dean (trompette), Donny Kennedy (saxophone alto), elle nous sert un discours passionné : Nothing To Gain, Nothing To Lose, Persistence of Memory, Song Of Love où règne l’esprit d’équipe, de subtiles inventions harmoniques et un jeu pianistique cohérent. Un talent qu’il faut absolument faire partager.

Pour en savoir plus : www.ragermusic.com

de Christophe Rodriguez


 Diana Panton Trio + 1 : Pink

26 novembre 2009

Une voix sensuelle, des standards inusables, bref, le troisième disque de la chanteuse torontoise Diana Panton fera certainement beaucoup d’adeptes. Pour ceux et celles d’entres vous, pour qui jazz est synonyme de plénitude, douceur de vivre avec un brin nostalgique, courrez chez votre disquaire surtout en cette période d’achats. Ce trio : Red Schwager, guitare, Don Thompson, contrebasse, piano, vibraphone, Diana Panton, voix et plus un, en la personne du vétéran joueur de trompette et bugliste Guido Basso, réaffirme le principe que la simplicité est mère du travail bien fait. Entre les classiques : Tea For Two, Wonder Why, Five Minutes More et la création : My Future Just Passed, Diana Panton fait de la ballade, un art consacré. Une nouveauté grand public qui laisse admiratif.

Pour en savoir plus : www.dianapanton.com

de Christophe Rodriguez


 Nozen - Live! au Upstairs (un des sept meilleurs CDJazz de 2009)

12 novembre 2009

Tiens que voilà un disque réjouissant, sentant bon la poudre et les excès. Dans la mouvance, mais sans copier, nos quatre artilleurs rejoignent les territoires du saxophoniste John Zorn et probablement, en guise de clin d’œil, ceux du regretté Roland Kirk. On ne le mentionnera jamais assez, qu’un concert devant public et sans trop de montage vaut son pesant d’or,  justement parce qu’il y a une atmosphère introuvable en studio. Jazz sous haute tension mené de main de maître par le saxophoniste argentin Damian Ninenson, coulées de lave incandescente comme il se doit, esprit free juste ce qu’il faut, bref, un très grand disque.

Damian Ninenson - saxophone
Pierre Tanguay - batterie
Bernard Falaise - guitare
Jean Felix Mailloux - contrebasse

Pour en savoir plus, cliquez ici

Par Christophe Rodriguez


 Jean-Nicolas Trottier Quartet - Jean-Nicolas Trottier Quartet

12 novembre 2009

Dans la jeune trentaine, le tromboniste, chef d’orchestre et arrangeur Jean-Nicolas Trottier est à surveiller. Pour ceux et celles qui se désespèrent, d’une relève adéquate, avec beaucoup de mordant et des idées qui fussent plus rapidement que l’éclair, regardons de plus près cette nouveauté. Travaillant sur une formule inhabituelle, pas de piano, mais un saxophone, Alexandre Côté, une contrebasse, Sébastien Pellerin et Michel Berthiaume à la batterie, le tromboniste exprime une pensée musclée : Street Meat, One Way, Half and Half, jamais redondante qui télescope certains aspects du free-jazz avec un hard-bop revigorant.  Une oreille attentive conjuguée à l’ouverture d’esprit vous permettra de jauger cette création.

Pour en savoir, www.myspace.com/jeannicolastrottier

Par Christophe Rodriguez


 Jean-François Groulx - Jean-François Groulx

29 octobre 2009

Depuis sa première aventure solo : Passages, le pianiste Jean-François Groulx fut de toutes les aventures musicales. De Louise Forestier à Bori et de l’Aventure Boréale au Dracula avec Bruno Pelletier, son expertise musicale fut mise à contribution. Pour cet album éponyme, il fait un retour aux sources avec un jazz consistant, emprunt de couleurs, d’images et d’hommages comme ceux à Duke Ellington (For Duke) et Elvin Jones (Elvin’ s Mood). En onze pièces où certains y verraient des tableaux, Jean-François Groulx dresse un univers fait de rythmes latins : Before Or After, Samba, aériens : Irlande ou impressionnistes : Here and Now. Quand la poésie parle au jazz.

Pour en savoir plus : myspace.com/jeanfrancoisgroulx

Par Christophe Rodriguez


 Oliver Jones Hank Jones - Pleased to Meet You (un des sept meilleurs CDJazz de 2009)

29 octobre 2009

Décidément, le pianiste montréalais Oliver Jones a le vent dans les voiles. Invité d’honneur de plusieurs festivals, figure de proue du jazz montréalais, le voici en compagnie du légendaire pianiste Hank Jones. Un délice qui se veut aussi une histoire du piano jazz. En 2008, lors d’une carte blanche à Oliver Jones pendant le Festival International de Jazz de Montréal, le pianiste avait souhaité partager la scène avec Hank Jones. Ce dernier, quatre-vingt-dix ans bien sonnés est le dernier représentant d’une grande famille qui a comporté : Elvin; batteur et pilier du quartette de John Coltrane ainsi que Thad; trompettiste chez Woody Herman et leader du Thad Jones - Mel Lewis Big Band. Enregistré en 2008 après la série carte blanche, cette rencontre au sommet fera le bonheur des amateurs de piano et surtout, de ceux et celles pour qui simplicité et bon goût sont les apanages du jazz. En onze plages composées majoritairement de standards, nos deux corsaires malicieux dialoguent : What Am I Here For ?, Groove Merchant avec trio, se font duettistes : Makin’ Whoopee, Cakewalk, I Remember OP  et bonheur, deux plages solo où Hank Jones expriment sa pensée : Monk’s Mood suivi de Lonely Woman. Un disque consistant, chaleureux, où règnent joie de vivre et plaisir de jouer.

par Christophe Rodriguez


 Carole Therrien - Vues du fleuve

15 octobre 2009

Cofondatrice de la compagnie de disque Effendi, la chanteuse Carole Therrien côtoie aussi bien la musique classique que le jazz. Soprano à la voix travaillée, elle nous transporte avec Vues du fleuve dans certains coins du Québec où règne : la quiétude, un sentiment de liberté et quelques effluves de vacances. Accompagnés du contrebassiste Alain Bédard et du pianiste Yves Léveillé qui se révèle un talentueux parolier, nous partons sur les routes. Un très beau voyage entre le jazz et la chanson populaire, avec au fil des plages, la mémoire de Sylvain Lelièvre : (L’écho) du fleuve et Jacques Blanchet : (Le ciel se marie avec la mer).

Vendredi le 6 novembre à la Chapelle Historique du  Bon-Pasteur

Pour en savoir plus : caroletherrien.com

par Christophe Rodriguez

 


 Jazz Culture Club - Immanence

15 octobre 2009

Récipiendaire du concours de la relève dans le cadre de Jazz en Rafale, Jazz Culture Club a évité l’académisme. Si on ne peut demander à un jeune quartet « d’imiter » les anciens, Alexandre Dion, saxophone, David Gagné, contrebasse, François Rioux, guitare et Pierre-Emmanuel Beaudoin, batterie, tirent fort bien leur épingle du jeu. Ce jazz atmosphérique qui n’est pas sans rappeler le phrasé d’un Joe Henderson, au ténor et à la guitare, un savant mélange du regretté Ed Bickert et Pat Metheny, évidemment. Du swing à motif qui s’inscrit parfaitement dans la mouvance actuelle. Encourager l’art futur est d’une importance capitale.

pour en savoir plus : myspace.com/jazzcultureclub

par Christophe Rodriguez


 Amy Cervini - Love Fool

1 octobre 2009

À 31 ans, la chanteuse américaine Amy Cervini a déjà une longue feuille de route. En plus de fréquenter régulièrement les clubs de NY :  Knitting Factory, le Blue Note, nous lui devons aussi quelques rencontres avec le guitariste Bucky Pizzarelli, le vibraphoniste Peter Apleyard, etc. Pour ce deuxième disque : Lovefool, fort agréable et légèrement « sexy », elle tire à tous les vents avec : Upside Down ( Jack Johnson), Lazin’ Around ( Fred Hersch), et le très beau : Sad Songs and Waltzes du toujours engagé Willie Nelson. De tous pour tous les goûts, amateurs de Patsy Cline précipitez-vous, soutenu par une voix fraîche qui module juste assez.


Mercredi le 30 septembre et jeudi le 1e octobre au Upstairs Jazz Bar & Grill

pour en savoir plus : amycervini.com

Par Christophe Rodriguez


 Marianne Trudel et Lévy Bourbonnais - L’Embarquée (un des sept meilleurs CDJazz de 2009)

1 octobre 2009

Pianiste talentueuse : Prix Étoiles Galaxie de Radio-Canada (FIJM 2007), chef d’un quintette qui comprend entre autres : les frères Doxas : Chet (saxophone), Jim (batterie), Marianne Trudel multiplie les rencontres avec passion et intelligence. Après Sands of Time (2007), elle rejoint l’harmoniciste Lévy Bourbonnais pour un long voyage séduisant, brillant harmoniquement et sensible, trait commun à deux grands artistes. La mémoire aidant, privilège d’avoir beaucoup écouté, votre signataire s’est souvenu des rencontres entre les pianistes Bill Evans/Kenny Werner et l'harmoniciste Toots Thielemans. L’Embarquée baigne dans cette atmosphère, un brin mélancolique qui fait appel aux voyages, songes en tout genre et méditation sur des modes qui vont du jazz modal à l’improvisation, pas trop pure quand même. Sensible! 

Mercredi, le 14 octobre 20h à  l’eXcentris

Pour en savoir plus : myspace.com/duotrudelbourbonnais

Par Christophe Rodriguez


 Carl Naud - L'Ascenseur

17 septembre 2009

La saison du jazz d'automne est ouverte, avec la première salve de la compagnie de disque montréalaise Effendi Records. Sur la ligne de feu, le guitariste Carl Naud entouré de ses précieux collaborateurs : Rémi-Jean Leblanc, contrebasse, Martin Auguste, batterie, John Roney, piano et David Bellemare, saxophone. Un zeste de jazz fusion, des couleurs chatoyantes,  et pour certains, de vieux souvenirs qui rappellent : Chick Corea, Joe Zawinul et certainement, le regretté claviériste François Marcaurelle.  Une nouveauté qui se déguste lentement.

Jeudi le 17 septembre au sympathique Art(o)Jazz de St-Jean-sur-Richelieu et le jeudi 5 novembre au Palais Montcalm de Québec.

Pour en savoir plus : myspace.com/carlnaud

Par Christophe Rodriguez


 Nicolas Chourot - First Landing

3 septembre 2009

On oublie trop souvent que nombre de musiciens maintenant établis proviennent des quatre coins du Québec. Nicolas Chourot, originaire de Sept-Îles, creuset d’une pépinière de guitaristes nous invite à partager cette nouveauté jazz à géométrie variable. Se réclamant de Pat Metheny, Michel Cusson (Uzeb), Mike Stern et certainement Carlos Santana, les amateurs de guitares y trouveront leur compte tout comme ceux et celles qui aiment, les rythmes bigarrés. Même s’il est de plus en difficile de trouver un financement adéquat pour une œuvre première : First Landing, Nicolas Chourot a trouvé de sérieux acolytes parmi lesquels : le sous-estimé trompettiste, ce joueur de bugle Ivanhoe Jolicoeur, le claviériste Yoel Diaz, et le contrebassiste Norman Lachapelle. En onze plages bien tassées, l’occasion de s’évader, mais surtout, le loisir d’entendre un guitariste aux fines couleurs. Retenons : Blue Crab Blues, Another Sunny Day et Mega What, clin d’œil évident à Miles Davis. Un petit cadeau pour la rentrée qui donne un coup de pouce aux gens d’ici...

de Christophe Rodriguez

pour en savoir plus : nicolaschourot.com


 Brandi Disterheft - Second Side

3 septembre 2009

Originaire de Vancouver et gagnante d’un Juno en 2007, la contrebassiste Brandi Disterheft a de quoi surprendre les « vieux routiers » de la note bleue. Alignant dix plages solides qui couvrent ou presque tous les spectres du jazz, elle fait preuve d’une véritable authenticité en créant des atmosphères, élément indispensable à une amorce créatrice. De Sketches of Belief, clin d’œil à Sketches of Spain à Combien de chances et de Second Dawn à He’s Walkin, pour ne nommer que ceux – ci, la route est belle en ce mois ce septembre. Une sonorité chaleureuse qui rappelle le défunt Ray Brown, comme le souligne dans les notes, le défunt Oscar Peterson et un « slap », moderne comme accrocheur. On ne vous l’avait pas dit, mais elle chante aussi fort bien.  

par Christophe Rodriguez

pour en savoir plus : brandidisterheft.com


 Baptiste Trotignon - Share

20 août 2009

Jeune loup de la profession, Baptiste Trotignon fait partie de cette dizaine de pianistes à suivre. Sur le même parallèle que ses confrères italiens : Mirabissi, Bollani, il cultive l’approche délicate, dont les maîtres eurent pour noms : Bill Evans, Chick Corea et certainement Ahmad Jahmal. Dans un esprit de communion : Share, il convie à son pupitre : le saxophoniste Mark Turner,  et l’intrigant joueur de bugle : Tom Harrell. Ses onze plages personnelles ne doivent pas être prises à la légère, puisqu’elles forment le canevas d’un esprit acéré, brillant et souvent sensible. Du grand art.

par Christophe Rodriguez

pour en savoir plus : baptistetrotignon.com


 Natasha P Tri-O live

20 août 2009

Le 12 août dernier, la jeune chanteuse montréalaise Natasha P lançait son premier disque dans un Dièze Onze, surchauffé. Gagnante de l’Oscar Peterson Jazz Award 2003 (Université Concordia) et du Concours Valleyfield en Blues 2001, elle dévoilait avec beaucoup de nervosité et courage, il en faut, quinze pièces issues des répertoires jazz et blues. Accompagné du redoutable contrebassiste Frédéric Alarie (Aznavour, Legrand) et de la pianiste Chantale Morin, subtile et délicate à la manière de Bill Evans, le train du jazz était en marche. À la voix un peu haut perchée et la colonne d’air pas toujours ajustée; il faudra absolument revoir Speak Low, Natasha P a fait preuve d’une énergie communicative, d’un bon sens du rythme et surtout, d’une présence sur scène, essentielle pour que le public accroche. Malgré les défauts inhérents à une première production, suivons là de près.

par Christophe Rodriguez

pour en savoir plus : natashap.com


 Valérie Cormier - Preview

6 août 2009

Rencontrée lors de la dernière édition du Festival International de Jazz de Montréal , la jeune chanteuse et clavieriste Valérie Cormier nous invitait à écouter Preview. Un disque solide, résolument cuivré, pas moins de dix musiciens et beaucoup de « groove ». Des airs de St-Germain, une voix franche comme accrocheuse aux frontières du jazz et un certain sens du risque. Une « drôle de constellation » qui fera certainement parler d’elle sous peu. Ayons l’esprit ouvert et faisons confiance à « l’art futur qui bouillonne dans la marmite », comme le disait bien Boris Vian. 

par Christophe Rodriguez


 Reno De Stefano - Mimi's Dance

23 juillet 2009

Figure bien connue du jazz montréalais, le guitariste, compositeur montréalais et professeur Reno Di Stefano vient finalement de mettre en marché son deuxième disque, Mimi's Dance. Oscillant entre le jazz modal, ce qui est déjà de bon augure et un certain hard-bop de bon aloi, il y  a aussi matière à réjouissance vu le calibre des partenaires. En premier lieu, nous retiendrons la présence soutenue du trompettiste Kevin Dean, incisif à souhait avec des traits à la Clifford, le métronomique contrebassiste Alec Walkington, Dave Laing, batterie, pierre angulaire et l’incontournable pianiste André White. Homme de clan, Reno Di Stefano partage ses compositions; dix en tout avec intelligence, sensibilité et longues improvisations bien structurées. Un joli cadeau qui pourra donner un sérieux coup de pouce aux aspirants guitaristes.

Pour en savoir plus, visitez http://mapageweb.umontreal.ca/destefar/   

par Christophe Rodriguez


 Viva Nova

23 juillet 2009

Pour combattre une température du début juillet 2009 qui fait des siennes, rien ne vaut un voyage virtuel au pays de la bossa-nova. Sans bouleverser les codes existants, on ne réinvente pas le genre, Micaël Lüssi, Patti Payne, Jean-Philippe Fortier, Guillaume Larouche et Mathieu Royer de Viva Nova y « mettent » du cœur à travers quatorze compositions de Micaël Lüssi et Patti Payne, tout aussi samba les unes que les autres. Sous des aspects « lounge » bien construits, on appréciera d’autant plus que la maitrise instrumentale comme celle de la voix dicte un travail bien fait. Idéal pour ceux et celles qui voudraient s’initier à ce genre incontournable.

Pour en savoir plus, visitez myspace.com/vivanova

par Christophe Rodriguez


 Sylvain Provost - Désirs Démodés

25 juin 2009

Parlant de guitare et nouveautés, la compagnie de disques montréalaise Effendi a sorti l’artillerie lourde. En plus de l’athlète du saxophone : André Leroux, Sylvain Provost est au rendez-vous. Ce fin guitariste qui prend à contresens la chanson de Charles Aznavour — désirs au lieu de plaisirs, livre un disque superbe, tout en finesse où la guitare règne en maître. Sans renier, nous pensons, l’influence de Pat Metheny et Wes Montgomery, Provost et ses complices : Guy Boisvert, contrebasse, Alain Boyer, batterie et Carole Therrien, chant font preuve d’une superbe inventivité. À retenir : Mood Funk, Poème Latent, Désirs Démodés et Frère jazz.

Pour en savoir plus, visitez myspace.com/sylvainprovost

par Christophe Rodriguez


 André Leroux - Corpus Callosum

11 juin 2009

Saxophoniste tout–terrain, pilier de plusieurs grands orchestres et membre actif du quatuor moderniste Quasar, André Leroux s’est enfin décidé. Après des années de gestation et plusieurs contretemps, notre forgeron arrive avec un élément tout neuf.  Sous le signe d’un hommage au génie «coltranien» fort personnel et très accessible, André Leroux fait état d’une science parfaite où : complicité, travail d’orfèvrerie et swing roboratif en forment la colonne. Entourée de plusieurs complices, dont : Normand Deveault, piano, Frédéric Alarie, contrebasse, Christian Lajoie, batterie, et Alain Labrosse, percussion, le saxophoniste livre un message puissant : Speed Machine, raffiné et «bluesy» : Big Black Bird (pour voir un extrait, cliquez ici) ou explosif dans  le cas du Elvin’s Mood. Il ne faudrait surtout pas bouder ce plaisir, de la part d’un gentilhomme de la note bleue.

Pour en savoir, visitez andreleroux.net

par Christophe Rodriguez


 Freddie Hubbard - Without A Song - Live in Europe 1969

11 juin 2009

En trente ans du FIJM, le trompettiste Freddie Hubbard n’aura foulé les planches qu’une seule fois. Accompagné du grand orchestre Vic Vogel, il aura livré, hélas, un concert moyen dû en majeure partie à un état de santé des plus précaires. Pour se souvenir d’un géant du jazz disparu cette année, voici un inédit qui trouvera certainement place dans votre discothèque. Les sept plages (1969-1970), enregistrées devant public en Angleterre et Allemagne ont de quoi donner le frisson, tant par la virtuosité que l’aspect déroutant de l’interprétation. Plus près de Dizzy Gillespie et Lee Morgan, Freddie Hubbard offre une véritable leçon de hard-bop : Without A Song , A Night In Tunisia et d’intensité comme avec le Body and Soul. Magique, furieux et exemplaire.

par Christophe Rodriguez


 Julie Lamontagne Trio + Donny McCaslin : Now What

28 mai 2009

Pour plusieurs, le jazz mène à tout. Julie Lamontagne est chef d’orchestre de la chanteuse Isabelle Boulay ainsi que l’une des muses du projet du chanteur Bruno Pelletier : Le Gros Z’Orchestre. Entre toutes ses activités, elle écrit, compose et après Facing Truth (2005), voici : Now What.

Plus que du travail bien fait, ce deuxième opus nous fait découvrir, si ce n’est pas déjà fait, ses talents de compositrice, un jeu pianistique intense où les influences de Lorraine Desmarais et Bill Evans sont manifestes et mieux encore, une chimie parfaite avec Dave Watts à la basse et Richard Irwin à la batterie.

Des huit plages très consistantes, nous retiendrons : Lost in The Cycle, Lovely Lies, Now What évidemment et Désillusionnée, superbe carte de visite pour le saxophoniste invité : Donny McCaslin.  Eh oui, le talent bouillonne toujours !

Mercredi 1er juillet à l’Astral
(Maison du Festival Rio Tinto Alcan) dans le cadre du Festival international de jazz de Montréal.

pour en savoir plus : myspace.com/julielamontagne


par Christophe Rodriguez


 Yannick Rieu - Spectrum (un des sept meilleurs CDJazz de 2009)

14 mai 2009

Saxophoniste discret, infatigable globe-trotter, Yannick Rieu est un instrumentiste de premier plan. Travaillant toujours pour l’avenir, les idées ne manquent pas, il est le saxophoniste des alliances comme le prouve, cette hallucinante nouveauté. Du jazz qui rend hommage à Joe Zawinul et son Weather Report, John Coltrane évidemment, et, l’inoubliable Steve Lacy.

Depuis I Is Memory et Saint-Gervais, enregistré devant public, le saxophoniste ténor et soprano Yannick Rieu poursuit son petit bonhomme de chemin. Instrumentiste redoutable qui fait aisément le pont entre différents styles et générations, il est salué en Europe comme au Chine, où il est souvent en visite pour différents projets. Spectrum, nouveauté d’une beauté insaisissable se présente comme un cadeau princier, puisqu’un DVD concert accompagne sa quête d’un jazz multiforme qui demande, une oreille légèrement avertie!
 
Expérimentations et ballades.
Sans être du free-jazz,  et c’est tant mieux, le saxophoniste a incorporé dans Spectrum, des claviers (Daniel Thouin), trois batteurs différents, de l’échantillonnage et une basse électrique. En huit plages bien tassées qui laissent une large part à l’improvisation, nous avons retenu : Song H, Nightmare, Africa, trois ballades fort planantes : Teen Waltz avec une citation de : Il suffisait de presque rien (Reggiani), Ending et Beauty 1, comme il se doit. Le DVD, enregistré au Chine vous apportera une bonne heure de plaisir et l’occasion d’entendre, un artiste qui a beaucoup de choses à dire.

pour en savoir plus : yannickrieu.com


par Christophe Rodriguez


 Adrian Vedady - In Three Acts

30 avril 2009

Contrebassiste précis, ami de tous les musiciens et « oiseau de nuit » des clubs de jazz, le contrebassiste Adrian Vedady vient enfin de « commettre » son premier disque : In Three Acts. Pour cette joute amicale, sous le signe de : En trois actes, il a convié la fine fleur de nos artilleurs. En premier lieu, avec le saxophoniste Yannick Rieu, tout à la fois Rollins/ Coltrane dans l’âme et le batteur Phil Melanson puis, Erik Hove, saxophoniste alto qui dévore les arpèges, John Fraboni à la batterie et Kate Wyatt au piano, composent un 2e acte avec beaucoup de potentiel. Pour conclure le troisième acte, le guitariste Richard White et le batteur Robbie Kuster, un autre trio solide. Un  très beau disque qui explore des courants et des styles, avec un Adrian Vedady, posé et impeccable. Répétons-le, l’été sera encore plus bleu, comme la note.


pour en savoir plus :
Adrian Vedady


par Christophe Rodriguez


 Maynard Ferguson - Live from The King Cat Theater

30 avril 2009

Disparu en 2006, à l’âge de soixante-dix-huit ans, le trompettiste montréalais Maynard Ferguson aura influencé légions de trompettistes. De ses premières dans les cabarets de la rue St-Laurent de Montréal, presque en culottes courtes jusqu’à son entrée dans le grand orchestre de Stan Kenton puis, un passage en Angleterre et « la gloire » grâce au thème de Rocky, celui qui tutoya la stratosphère n’aura jamais arrêté de jouer. Si le site YouTube regorge de ses prestations, les concerts sont hélas! très rares. En 2004, il avait alors soixante-seize ans, l’ami Maynard moins volubile que d’habitude, cela se comprend, livre un concert honnête avec son Big Bop nouveau. Du jazz athlétique, « pétant » de santé et malgré les années, Maynard Ferguson caracole dans les octaves, encourage ses jeunes loups et donne une leçon de vivacité. Pour quinze dollars, c’est un bon moment à passer en compagnie d’un musicien qui par gentillesse et son dévouement, aura perpétué la mémoire du jazz comme le batteur Louie Bellson, le trompettiste Clark Terry et le chef d’orchestre montréalais Vic Vogel. Amusez-vous !

par Christophe Rodriguez


 Normand Guilbeault Ensemble - Hommage à Mingus - Live At The Upstairs 2008

16 avril 2009

Chose promise, chose due, la saison jazz reprend de plus belle avec ce trépidant hommage au contrebassiste et compositeur Charles Mingus. À la tête de cette aventure, il y a bien entendu le contrebassiste montréalais Normand Guilbeault, maitre es arts de l’univers « mingusien » et meneur d’hommes intrépides. Bien que ce ne soit pas le premier disque consacré à Mingus, cette nouveauté revêt un caractère particulier puisqu’elle a été enregistrée devant public au Upstairs, d’où l’effet d’entrainement et les quelques solos presque hors du commun. Comme le souligne si bien le multi-instrumentiste et arrangeur Jean Derome dans la préface : « On ne plonge pas dans le pays Mingus comme dans un voyage organisé ou la visite guidée d’un musée. Il faut s’y lancer cops et âme ». Amis du jazz, vous voilà prévenu et croyez-en votre signataire, l’achat vaut amplement le détour. Des moments d’émotions, un swing tripatif, du blues qui sonne comme une « tonne de brique » : Song With Orange et en plus, la lumineuse Karen Young sur deux pièces : Weird Nightmare et Eclipse. Remercions ces corsaires qui arrivent avec les beaux jours ! Disponible le 5 mai.

pour en savoir plus : Normand Guilbeault

par Christophe Rodriguez


 Lorraine Desmarais Big Band (un des sept meilleurs CDJazz de 2009)

2 avril 2009

Pilier du jazz montréalais, la pianiste compositrice et professeure au Cegep St-Laurent Lorraine Desmarais célèbre avec cette puissante nouveauté, son dixième disque et vingt-cinq ans de carrière artistique. Délaissant le concept trio, elle vient finalement de « poser » les dernières mesures d’un projet : donner vie à son grand orchestre et nous faire découvrir ses propres compositions. Un petit bonheur vous dites, plus que cela, puisque les femmes à la tête d’une formation sont extrêmement rares, d’où la jubilation du chroniqueur. En route depuis 2006, les partitions furent relues, corrigées et  peaufinées en vue d’un écrin royal pour les meilleurs lames et solistes de Montréal et Québec tel : Jean-Pierre Zanella, sax alto et soprano, André Leroux, saxophone ténor, Ron Di Lauro/Aron Doyle, trompette, Dave Grott, trombone. Compositions ciselées, swing roboratif, puissance orchestrale bien répartie, Lorraine Desmarais prouve, si ce n’est pas déjà fait qu’elle est une grande dame du jazz à la « sonorité » distincte qui rappelle sans copier : Bill Holman,  John Lewis, Gill Fuller et Manny Albam. Amis du jazz, courrez chez votre disquaire pour entendre : Samba, Blues 12, New Morning et le magnifique Bleu Silence. À voir et à entendre, probablement, lors de la trentième édition du Festival international de jazz de Montréal. Sortie le 7 avril.

pour en savoir plus : Lorrainedesmarais.com

par Christophe Rodriguez


 Jazz Icons DVD Series 3 - Oscar Peterson "Live in 63, 64 & 65" (5e de 5)

19 mars 2009

Véritable icône du jazz et pianiste hors-norme, Oscar Peterson fut un grand ambassadeur qui attira un large public, pas nécessairement rompu aux codes la note bleue. Au sommet de son art entre le milieu des années cinquante et soixante-dix, cette triple captation devant public réalisé en Suède, Danemark et Finlande est un véritable trésor. Entouré de ses éternels complices : Ray Brown, contrebasse, Ed Thigphen, batterie et deux invités : Clark Terry, Roy Eldridge, aux trompettes, nous assistons à un véritable feu d’artifice qu’aurait apprécié le pianiste Art Tatum, maître à penser de l’ami Oscar. Nous retiendrions aussi, l’émouvant Hymn To Freedom avec le grand Clark Terry.



par Christophe Rodriguez


 Parc-X Trio (un des sept meilleurs CDJazz de 2009)

5 mars 2009

Comme il est de plus en plus difficile de percer le marché du disque, une seule solution : produire soi-même. Originaire de Montréal, comme le titre de la pochette l’indique (en référence à cette avenue bien connue), Gabriel Pelletier, piano, Alex Lefaivre, contrebasse et Mark Nelson, batterie ont décidé de sauter dans l’arène. Boris Vian, fou de la note bleue devant  disait : l’art futur bouillonne dans la marmite. Amis du jazz, faites confiance à ces trois jeunes corsaires qui ont bien appris leurs leçons, et même plus. Une bonne solidité rythmique, des traits qui nous rappellent Bill Evans, Herbie Hancock et pourquoi pas : Ahmad Jamal. Un joli travail qui se résume en trois pièces : Fight First, Lalala et Beaumont Plaza

pour en savoir plus : myspace.com/parcxtrio

par Christophe Rodriguez

 


 Marc-André Hamelin - In State of jazz / Hyperion

19 février 2009

À la veille d’un grand passage au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts (lundi le 9 mars), où une carte blanche lui sera consacrée, le pianiste classique Marc-André Hamelin visite les rivages du jazz. Toujours à l’affut de compositeurs méconnus ou qui méritent plus qu’une simple mention dans le dictionnaire, notre brillant pianiste doté d’une technique exceptionnelle, un euphémisme, nous fait découvrir les œuvres de Kapustin : Sonate no2, Weissenberg : Sonate en état de jazz, Six arrangements of songs sungs by Charles Trenet et les écritures du pianiste Friedrich Gulda : Sonata No 2, Exercice, no 5, etc.  Dans tous les cas de figure, pour employer une expression chère au monde sportif, Marc-André Hamelin atteint des sommets que nous lui envions. Fabuleux!


pour en savoir plus : Marc-André Hamelin


par Christophe Rodriguez


 The Warren Vaché - John Allred Quintet - Jubilation / Arbors Records

5 février 2009

Trompettiste à ses débuts puis corniste par fatalité, dirions – nous, Warren Vaché est l’un de ceux qui perpétuent avec bonheur et intelligence, le jazz traditionnel. Pilier de la maison de disques Concord et professeur à la Rutgers University,  il distille un jazz de grande classe qui permet aux néophytes et amoureux de phrases ciselées de retrouver, la belle époque du swing. Devant public, en 2007 dans la très jolie ville de Berne (Suisse), il croisa gentiment le fer avec le tromboniste John Allred, autour d’un répertoire composé de standards qui sont loin d’être maltraités. Du très ancien Strike Up The Band  (Berlin) aux compositions d’Horace Silver : Song For My Father, Strollin, sans oublier les incontournables : Old Devil Moon, My One and Only Love  et They Can’t Take Away from Me, tout le monde y trouve son compte.

pour en savoir plus : warrenvache.com

par Christophe Rodriguez


 Jazz Icons DVD Series 3 - Rahsaan Roland Kirk "Live In 63 & 67" (4e de 5)

22 janvier 2009

On ne dira jamais assez de bien d’une série qui rend heureux les passionnés de jazz et fait découvrir à de plus jeunes ce que furent une certaine période de la note bleue. De cette série qui situe le parcours des musiciens américains en Europe, il nous manquait le grand Roland Kirk. Aveugle ou non – voyant selon la « nouvelle terminologie », ce multi-instrumentiste oscilla dans le bon sens du terme, entre un jazz gorgé de blues et des accents free bien placés, Loin des élucubrations mathématiques d’un Anthony Braxton. Accompagné de quelques grands pontes du jazz européen : Daniel Humair, batterie, Guy Pedersen, contrebasse, George Gruntz, piano; En Belgique en 1963 et en Norvège en 1965,  ce « diable » d’homme invente, déconstruit sur des classiques comme : There Will Be Another You, The Shadow of Your Smile  et le très enlevant Three for The Festival, composition personnelle.  Impeccable et jouissif.

par Christophe Rodriguez

Note de l'éditeur : Le dernier DVD de Jazz Icons - Série 3 sera présentés dans cette chronique dans les mois à venir par Christophe Rodriguez.


 Josh Rager - Time and Again

8 janvier 2009

En ouverture de cette première chronique de l’année 2009, mes meilleurs vœux à toutes et à toutes et longue vie à Sortiesjazznights.com. Ce lien de référence unique qui tisse des liens entre toutes les formes de jazz vous offre en primeur, sortie prévue le 16 janvier, le nouveau disque du pianiste Josh Rager : Time and Again. Ce jeune homme pour le moins éclectique (quartet du chanteur Johnny Scott, Big Band du trompettiste Joe Sullivan), nous offre une puissante galette (NDLR : galette veut dire un disque!) qui rappellera à certains les beaux jours du catalogue Blue Note et surtout Bill Evans! Malgré cette filiation, plus qu’honorable, il n’y a point de copiage et Josh Rager travaille rythmes et mélodies avec un grand savoir-faire.  Une belle surprise qui fait habilement le pont entre les époques et les goûts.

Josh Rager - piano
Frank Lozano - saxophone ténor
Al McLean - saxophone alto
Kelsley Grant - trombone
Fraser Hollins - contrebasse
Dave Laing - batterie [# 1, 2, 6, 7, 8]
Jim Doxas - batterie [# 3, 4, 5]
Johnny Scott - voix [# 6]
Jim Head - guitare [# 8]

Pour écouter un extrait : myspace.com/joshrager

Par Christophe Rodriguez


Facebook Twitter Youtube