Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 16 novembre 2017 au jeudi 30 novembre 2017

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Vous aimeriez soumettre votre CD à notre chroniqueur Christophe Rodriguez?

Pour soumettre un CD jazz à Christophe Rodriguez, s.v.p. acheminez deux copies de votre CD ainsi qu'un dossier de presse à :

sortiesJAZZnights.com
3839, rue Berri
Montréal, QC
H2L 4H2

Nous ne pouvons vous garantir que votre CD sera écouté et commenté pour des raisons éditoriales et de temps
Étant donné que sortiesJAZZnights.com est consacré au millieu du jazz du Québec, nous nous concentrons sur les CD jazz d'artistes du Québec ou qui sont présents sur la scène du jazz au Québec sans toutefois exclure les artistes internationaux.


Les commentaires de Christophe Rodriguez sont indépendants de la rédaction et n'ont pas de lien avec les activités commerciales entre l'artiste et sortiesJAZZnights.com.

Pour communiquer directement avec Christophe : rod.chris@hotmail.com
Pour en savoir plus, contactez :

Claude Thibault
Éditeur - développement des affaires
sortiesJAZZnights.com
claude.thibault@sortiesjazznights.com
514-815-6104



 Roger Walls - Midnight Ride

22 décembre 2011

Deux ans de travail et quarante à souffler dans son biniou pour tous les grands orchestres, ça donne Midnight Ride. Figure emblématique du jazz montréalais, Roger Walls fut la trompette de En Fusion d'Offenbach, l’un des quatre as du grand orchestre de Duke Ellington après la disparition de ce dernier, le « fusible » des années Garou et homme d’honneur de la Maison du Jazz de la rue Aylmer. Au Bar St-Denis (6966 St-Denis), échoppe des corsaires de la note bleue du samedi soir, il lançait Midnight Ride, inspiré en quelque sorte de son parcours musical. « Trippant » à souhait, musicalement festif avec un esprit très années soixante, le trompettiste, bugliste et impressionnant
joueur de « plunger » (ventouse), vous fera passer de très beaux moments. La ballade commencera avec Soon Come Young Blues, pièce au thème assez accrocheur et se poursuivra sur différents modes tels : I Said You Back, I Will Wait Forever, Citadel Blues et le medley Ellington/Glen Miller. Aussi consistant que joyeux à l’image de ce fin trompettiste et professeur, louons aussi la participation du pianiste Pierre Leduc, du tromboniste Muhammad Al-Khabyyr et celle du percussionniste/chanteur Oscar Calderon. Un cadeau, auquel on veut donner un coup de pouce, et qui s'inscrit dans la tradition du jazz.

Pour en savoir plus : www.rogerwalls.com

par Christophe Rodriguez


 Alexandre Côté - Transitions (CDJazz #1 de 2011)

8 décembre 2011

Lauréat du Grand Prix de Jazz TD du FIJM 2011, le saxophoniste alto Alexandre Côté est un
« vieux routier », malgré son âge. Dans la dédicace des notes du livret d’accompagnement, il rend un hommage tout spécial au regretté batteur Bernard Primeau, pionnier d’un sextet tout québécois qui avait les allures des Jazz Messengers et  Vic Vogel, chef d’orchestre inoxydable qui a propulsé nombre de carrières. Héritier de Cannonball Adderley, Dave Turner  et dans une moindre mesure Wayne Shorter, Alexandre Côté nous offre un véritable feu d’artifice avec Transitions, une nouveauté composée de neuf plages originales. Au souffle d’airain, athlétique dans tous les sens du terme, d’où transpire une immense connaissance du jazz et un goût risqué pour l’improvisation jamais scolastique, toutes les compositions s’ouvrent sur différents horizons. Ancré dans un « néo » hard-bop, l’altiste et ses complices, dont le sous-estimé trompettiste et de bugliste Dave Mossing, David Bellemare, sax ténor, Jonathan Cayer, piano, Dave Watts, contrebasse et Kevin Warren, batterie, exposent des tournures harmoniques sophistiquées comme enlevantes. Chapeau!

Pour en savoir plus : www.alexandrecote.com

par Christophe Rodriguez


 Guillaume Bouchard - Bleu et blanc (CDJazz #4 de 2011)

24 novembre 2011

Tiens que nous voilà une belle surprise, en provenance de la vieille capitale. Jeune contrebassiste tournant beaucoup selon le langage du métier, Guillaume Bouchard est aussi, même surtout, un maître coloriste. Si la contrebasse vous donne des frissons, c'est-à-dire de Jimmy Blanton à Oscar Petitford et de Paul Chambers à Charles Mingus, l’ami Guillaume est votre homme. Après avoir donc assimilé une partie de ce savoir, il fait allégrement chanter les cordes sur des modes personnelles : Bleu et blanc, Blues en peinture, Elle est partieJe pense à vous. Coulées dans des lignes indémodables où le swing est roi, Bleu et blanc est un grand disque qui se déguste lentement et n’oublions surtout pas, l’immense saxophoniste Michel Côté, le guitariste André Lachance et François Côté à la batterie.

pour en savoir plus :http://guillaumebouchardjazz.com/disques.php


par Christophe Rodriguez


 Taurey Butler - Taurey Butler

10 novembre 2011

Pianiste en résidence de la Maison du Jazz (ex–Biddles) et mari de la chanteuse soul Najda, Taurey Butler est un homme discret. Mardi 8 novembre, cet interprète efficace lançait son disque éponyme. Dans la grande tradition, celle qui va de Art Tatum à Oscar Peterson et d’Erroll Garner à Oliver Jones, il revisite à sa manière des standards inoxydables qui ont passé la barrière du temps. Entouré du contrebassiste Éric Lagacé et du batteur Wali Muhammad, tout un chacun se retrouvera dans : Moonlight in Vermont, The Lady is A Tramp ainsi que dans les compostions personnelles : From The Other Side, Nobody’s There ou Grandpa Ted’s Tune. L’essence du jazz en toute simplicité.

Pour voir un extrait de Sunrise Sunset à la Maison du Jazz, cliquez ici

Pour en savoir plus, www.myspace.com/taureybutler

Par Christophe Rodriguez


 Sophie Milman - In The Moonlight

27 octobre 2011

Après deux ans d’absence, la jeune chanteuse torontoise Sophie Milman fait un retour. Sous la direction du pianiste et arrangeur américain Gil Goldstein, important changement de cap, elle revoit avec le sentiment du travail bien accompli  plusieurs standards sertis de diamants, dont certains proviennent de la voute ellingtonienne. Sans faire ombrage au saxophoniste étoile Johnny Hodges qui en avait fait son cheval de bataille, Milman réussit très bien avec :  Prelude To A Kiss, Day Dream, puis passage sur les terres de Michel Legrand avec l’inépuisable Watch What Happens sur  des consonances brésiliennes. En tout, quatorze plages bien ficelées, par une jeune interprète à la note juste qui  poursuit avec passion le travail de ses ainées. Jeudi 3 novembre à L'Astral.

pour en savoir plus : sophiemilman.com

par Christophe Rodriguez


 Steve Amirault - One Existence

27 octobre 2011

Pianiste de tous les musiciens, tellement il participé à d’enregistrements et de rencontres, Steve Amirault est un interprète caméléon avec beaucoup de répondant. Avec ce nouveau disque où il chante, songeons à Tom Waits et Leonard Cohen,  Steve Amirault vous fera certainement passer de belles heures. Du jazz de très haute tenue agrémentée de brins folk/blues,  des idées plus que séduisantes et un sens de la mélodie qui rend jaloux. À entendre d’urgence au Upstairs (1254 rue Mackay), jeudi 3 novembre. 20h30

pour en avoir plus : www.steveamirault.com

par Christophe Rodriguez


 Josh Rager - Kananaskis

13 octobre 2011

Brillant pianiste, fin accompagnateur, Josh Rager nous offre Kananaskis. Avec cette nouveauté, c'est une autre perle dont il est difficile de se priver. En trio avec le contrebassiste Dave Watts et le batteur John Fraboni, plus deux invités : Frank Lozano, saxophone ténor et Carlos Jimenez, guitare, il parcourt le jazz sous toutes ses formes, avec une nette ascendance pour l’univers du pianiste Bill Evans. En un sens, ce disque tout poétique : Hayden, Seoul Station, Attachment, puise aussi  dans le répertoire ellingtonien avec : The Feeling of Jazz et U.M.M.G, composition de l’alter ego du Duke : Bill Strayhorn.  Beaucoup d’inspiration savamment entretenue. 

pour en savoir plus : ragermusic.com

par Christophe Rodriguez


 D'Harmo - D'Harmo

29 septembre 2011

Ah mes aïeux, comme aurait dit l’ami Vian, pourfendeur des jazz mous, que voilà un beau disque. Si l’harmonica est peu présent dans le monde de la note bleu : Toots Thielemans, figure tutélaire, Howard Levy, Stevie Wonder à ses heures et le benjamin Grégoire Marais, le blues et la musique traditionnelle récoltent leur part du lion. D’une certaine façon, D’Harmo fait le pont entre tous ces styles avec pour point d’ancrage, le petit instrument à anches libre. Autour de Lévy Bourbonnais qui avait signé avec la pianiste Marianne Trudel, un très beau disque, nous retrouvons : Pascal Veillette, Jason Rosenblatt et Samuel Caron pour un voyage tout en beauté. Un peu de jazz, mais surtout, une poésie qui évoque : Le Tango, Pat Burns,  Truite Nostalgique, etc.

Jubilatoire!

Mardi, le 11 octobre, dans le cadre du L'OFF Jazz, 22h30 à la Casa del Popolo.

pour en savoir plus : dharmo.ca

par Christophe Rodriguez


 Autour de Bill Evans - Donato Bourassa Lozano Tanguay (CDJazz #5 de 2011)

15 septembre 2011

C'est l'un des plus beaux disques de la rentrée. Pour souligner l'importance du pianiste Bill Evans et les trente et un ans de sa disparition, un quatuor de corsaires aguerris souligne la marque qu’il aura laissée sur la musique tout court.  Autour du vétéran contrebassiste Michel Donato qui a déjà partagé la scène avec le plus romantique des pianistes, se soude : François Bourassa, piano (étonnant), Pierre Tanguay, batterie et le saxophoniste ténor Frank Lozano.

Évitant l’écueil des trop grandes reprises, le quartet nous fait redécouvrir : Five, Veary Early , Funkallero ainsi que les immortels : Sno’Peas (incandescent Frank Lozano), The Days of Wines and Roses, Nancy With A Laughing Face et surprise, une superbe composition de François Bourassa : Nations. Alléluia!

micheldonato.com
francoisbourassa.com
myspace.com/franklozanomtl4

par Christophe Rodriguez


 Rachel Therrien Quintet - On Track

1 septembre 2011

Avouons que les trompettistes femmes ne sont pas légion. À part Ingrid Jensen et la formation Maiden Voyage, le « désert » étant à notre portée, il convient de lever notre chapeau à la venue de la jeune trompettiste Rachel Therrien. Après un passage de neuf mois à Cuba (2008) et son baccalauréat en interprétation jazz sous la direction du trompettiste Ron Di Lauro, elle fait donc le saut dans l’arène des notes bleues.

Entouré d’un quartet on ne peut plus soudé : Charles Trudel, piano, Sébastien Fortin au saxophone, Simon Pagé, basse et Alain Bourgeois, batterie, la trompettiste offre en dix plages originales, les contours d’un jazz qui télescope musique du monde au hard-bop, version Art Blakey. Utilisant la finesse plus que la puissance, nous songeons à Howard Mc Ghee, Kenny Dorham et Ron Di Lauro, Rachel Therrien évoque à travers : Yemaya à Montréal, Dada’s Blues, Me Voy, sa vision du jazz. À suivre...

Lancement montréalais "On Track"
jeudi 8 septembre au Upstairs Jazz Bar & Grill
upstairsjazz.com

pour en savoir plus : racheltherrien.com

par Christophe Rodriguez


 Éric Couture-Telmosse - Projet ECT4

18 août 2011

Avec le jeune guitariste Éric Couture-Telmosse, il est certain que la note bleue se porte bien. Sous le format d’un quartet rodé qui comprend le saxophoniste Frank Lozano, le contrebassiste Adrian Vedady ainsi que le batteur Éric Thibodeau, il exprime en six plages toutes personnelles une écriture fine, intelligente et qui est loin d’être rebutante. Oubliant les aspects scolaires, tant mieux pour nous, Éric Couture se situe dans un courant moderniste où les ombres de Jim Hall, Pat Metheny et John Scofield se croisent. Pas mal pour une première.

Pour en savoir plus : www.myspace.com/ectsounds

par Christophe Rodriguez


 Alex Goodman Quintet - Bridges

4 août 2011

Avant les grands lancements automnaux, ne ratons pas cette nouveauté du guitariste torontois Alex Goodman. Tout fait dans l’air du temps, musclé juste comme il le faut, l’univers de ce jeune interprète fait une large part à l’improvisation, et ce, sous des modes bien séduisants. Comme bien des musiciens, une tendance lourde, il préfère la  composition personnelle au standard, ce qui demande un léger effort pour l’auditeur mais sans aucunes contraintes, avec son lot de changements rythmiques qui oscillent entre un jazz relativement moderne : Spider Treaty, Getting Dark, Changes et des réminiscences d’un jeu à la Michael Brecker, pour ce qui est du saxophoniste Nick Morgan. Une jolie découverte.

pour en savoir plus www.alexgoodman.ca

par Christophe Rodriguez


 Jane Bunnett Hilario Duran - Cuban Rhapsody

21 juillet 2011

Comme en fait foi cette nouveauté, d’une grande sobriété et oh combien fascinante, la musique cubaine est « un vaste puits » de science où il faudrait plonger plus souvent. Au centre d’un lieu qui ressemble fort à une salle de bal d’antan, le pianiste cubain Hilario Duran, exilé depuis des lunes en terre canadienne et la saxophoniste soprano Jane Bunnett, l’une des rares interprètes d’un instrument que l’on entend peu. En mode dialogue, cela rappelle le duo Dizzy Gillespie / Max Roach ( Emarcy / Universal), ils  nous racontent des histoires cubaines qui remontent presque à la nuit des temps. En dix plages tassées qui s’écoutent comme la brise au bord d’une plage, la musique est  tout, sauf un sentiment de déjà entendu. Jamais exubérante, la saxophoniste Jane Bunnett épouse à merveille : Lagrimas Negras, Son de la Loma, une série de  contredanses et mieux, Danza Lucumi, du grand Ernesto Lecuona. Hilario Duran, pianiste rompu aux mystères de cette musique, dialogue, rebondit , tout en allant  chercher le cœur d’un auditeur attentif

pour en savoir plus sur Jane Bunnett

pour en savoir sur Hilario Duran

par Christophe Rodriguez


 François Bourassa Quartet - Idiosyncrasie

7 juillet 2011

Dans le style haute densité et vraiment conçue pour des oreilles averties, nos entrons dans le champ de la création, sans toutefois de lien avec un jazz éclaté, c'est-à-dire le free-jazz. Autour d’un quartette impressionnant, composé d’André Leroux (saxophone ténor, soprano et clarinette basse), Philippe Melanson (batterie, percussions), Guy Boisvert (contrebasse, voix) et le pianiste François Bourassa qui joue aussi de la percussion, Idiosyncrasie est une nouveauté sans concessions. Les huit plages « bétonnées » offrent un monde un part, comme le rappelle si bien le critique Bob Blumenthal qui signe les notes du livret : « Des éléments de mystère, fantaisie et de passion qui offrent des angles et espaces sonores inédits ». Les esprits curieux trouveront matière à réflexion.

pour en savoir plus www.francoisbourassa.com

par Christophe Rodriguez


 Misses Satchmo - The Sun Will Shine

23 juin 2011

Originaires de la Mauricie, ces quatre interprètes avec la trompettiste et chanteuse Lyssandre Champagne, ex du groupe au chanteur Marco Calliari fait un clin d’œil au roi Louis Armstrong.

Du jazz pour tous, des standards inusables et un petit côté bien sympathique. : On The Sunny Side of The Street, Mack The Knife, My Man, etc. Un swing vivifiant, roboratif qui fait inévitablement danser. Sans jouer les devins, Misses Satchmo est promis à un bel avenir.  Avec Maude Alain-Gendreau au piano, Frédéric Pauze à contrebasse et Marton Maderspach à la caisse-claire

pour en savoir plus : www.myspace.com/missessatchmo

 
par Christophe Rodriguez

 Parc-X Trio - cent questions sans réponse

9 juin 2011

Avant même que ce trio remporte le Grand Prix de Jazz TD du FIJM 2010, nous savions que constance et intelligence formaient le cœur de cette « machine ». Manifestement inspiré par l’univers de Bill Evans, sans toutefois y voir l’ombre d’une redite, les trois complices : Gabriel Vinuela-Pelletier, piano, Alex Lefaivre, contrebasse et Mark Nelson à la batterie, nous entraine sur les chemins de la création. Dans un « quitte ou double », treize plages denses comme solides, Parc-X Trio faits sienne la parole de Boris Vian : « l’art futur bouillonne dans la marmite ». Magnifique. À entendre et voir, jeudi 30 juin sur une scène extérieure du Festival International de Jazz de Montréal.

pour en savoir plus : myspace.com/parcxtrio

par Christophe Rodriguez


 Pascal Tremblay - Lueurs

26 mai 2011

Est-ce que jazz et musique classique peuvent faire bon ménage? Certainement avec la nouveauté du saxophoniste ténor Pascal Tremblay, Lueurs. Si certaines grandes formations : Woody Herman : Ebony Concerto, Stan Kenton, Art Tatum, puis le milieu des années 50 avec le Third Stream et l’inamovible pianiste Jacques Loussier y ont touché, le genre a été peu exploité. Entouré du Quatuor à cordes Claudel-Caminex et d’un trio composé de Frédéric Alarie, contrebasse, Sylvain Provost, guitare et Jean-François Barbeau à la batterie, le saxophoniste « colorie » avec justesse des œuvres aussi connues que : Vocalise (Rachmaninov), Pavane (Fauré), Élégie (Massenet), plus des  œuvres personnelles. Évoquant le Stan Getz des années 70 (Children Of The World), Pascal Tremblay maitrise l’art de fusionner les genres dans un esprit novateur, sans toutefois faire disparaître l’essence de compositions qui a marqué notre univers musical.


pour en savoir plus : jazzfaction.ca


par Christophe Rodriguez


 Carlos Jiménez - Undercurrents

12 mai 2011

Solide guitariste et pilier de toutes les réunions où la note bleue se fait sentir, Carlos Jiménez explore avec une infinie tendresse les accords d’un jazz que l’on pourrait qualifier d’immortel. Dans la lignée du très fin Jim Hall, il nous soumet en neuf plages bien senties, huit compositions originales plus Dichavado, d’inspiration brésilienne, le fruit d’une réflexion. Tous les passionnés de guitare trouveront en cet interprète, un modèle d’inspiration qui sait poser la note juste, trouver l’accord qui séduit intelligemment, avec ses complices : Josh Rager, piano, Dave Watts, contrebasse et Michel Berthiaume à la batterie.

pour en savoir plus : www.carlosjimenezmusic.com

par Christophe Rodriguez


 Rémi Bolduc Jazz Ensemble - Hommage à Charlie Parker (CDJazz #2 de 2011)

28 avril 2011

Plus de cinquante ans après sa mort, The Bird (Charlie Parker) est encore source de motivations. Avec une nouveauté infusée au be-bop, le saxophoniste alto Rémi Bolduc et ses complices Alexandre Côté, Janis Steprans, alto, Steve Amirault, piano, Fraser Hollins, basse et David Laing, batterie, insufflent raffinement, musicalité à plusieurs standards qui ont fait école au pays de la note bleue.

Au son ascétique du maître, Bolduc et ses comparses ont choisi une autre voie, celle de la rondeur expressive qui va de Cannonball Adderley à Dave Turner et de Richie Cole à Dave Turner. À peine glissé dans notre lecteur ou ipod pour les sportifs-marcheurs, Don’ t Blame Me, Donna Lee, The Mooche, décoiffant et Parker’ s Mood, toujours aussi beau accompagne nos pensées musicales. Une pièce de choix comme dirait le grand Paul Bocuse.


pour en savoir plus : www.remibolduc.com


par Christophe Rodriguez


 Reno De Stefano Quartet - Elevation

14 avril 2011

Professeur titulaire et de l'histoire du jazz à l’Université de Montréal, homme de jazz dans tous les sens du terme, le guitariste Reno De Stefano est surtout un homme de scène. Présent sur tous les fronts, il cultive un jazz de bon aloi, marqué par l’improvisation et la finesse rythmique, comme le très discret guitariste Jim Hall. Avec Elevation qui réunit le pianiste André White, le contrebassiste Alec Walkington et le batteur Dave Laing, les amateurs de guitare en auront plus qu’il le demande. En onze plages et toutes des compostions personnelles, Reno De Stefano livre un discours intelligent, jamais rétrograde où cohésion d’ensemble et diversité musicale règnent en maître. L’intelligence d’un jazz efficace.

pour en savoir plus : Reno De Stefano

par Christophe Rodriguez


 Maz - Télescope

14 avril 2011

La musique traditionnelle peut se dissoudre dans le swing, voir La Bottine souriante, tout comme avec le jazz modal et électrique. Sous la direction du guitariste et  joueur de banjo Marc Maziade, les veillées au coin du feu prennent véritablement un coup de jeune. Mélange des années Jean-Luc Ponty, Robin Boulianne, violon aux expérimentations de Bela Fleck,  banjo, John Mc Laughlin, guitare, Télescope nous offre un trad-swing revisité : Reel du combatRiendo, La course, qui forcent le respect. Bravo Messieurs. 4 sur 5.

pour en savoir plus : espacemaz.ca


par Christophe Rodriguez


 Thomas Carbou - Kekátê

31 mars 2011

Figure d’un jazz à géométrie variable, le guitariste Thomas Carbou est aussi un fin compositeur. Pour que votre écoute sorte de l’ordinaire, Hékaté, son nouvel opus, donnera des ailes aux plus curieux et curieuses. Dans un format inhabituel : Erik Hove, saxophone, flûte, Jim Doxas, percussions, l’ami Carbou nous promène sur des chemins escarpés qui s’inspirent de la mythologie grecque. De l’aventure musicale finement maitrisée qui nous incite à partir en voyage,  avec cette création dans nos oreilles.


pour en savoir plus : www.thomascarbou.com


par Christophe Rodriguez


 Atomic Five - 5

31 mars 2011

Deux ans de travail et la « coupe » de la finale du Concours de la Relève Jazz en Rafale 2010. Pour que le jazz évolue, il est toujours important de donner un coup de pouce à ces jeunes qui explorent  et continuent, de donner du sang neuf. Ancrées dans l’air du temps, les compositions d’Atomic Five fourmillent de petites trouvailles, évitent le travail trop académique et nous permettent de penser, qu’il faudra s’attacher à leur travail. Avec Steven Salcedo (sax), Nicolas Godmaire (gtr) Beavan Flanagan (piano), Kathryn Palumbo (basse) et Aaron Landsberg (batterie).


pour en savoir plus : www.myspace.com/atomic5music

par Christophe Rodriguez


 Marianne Trudel Septet - Espoir et autres pouvoirs

17 mars 2011

Dans la foulée de Jazz en Rafale 2011 consacrée aux femmes qui propulsent la note bleue, Marianne Trudel, jeune pianiste talentueuse et pleine d’idées lança Espoirs et autres pouvoirs à L'Astral le 25 mars, 2011. Dans une formule qui n’est pas sans évoquer l’univers du grand Lennie Tristano ainsi que les algorithmes  du style West Coast, elle a  réuni un septet pour le  moins costaud dans un style très poétique, assez surprenant. Si l’on peut regretter l’absence d’un certain swing, le matériau composé de dix plages originales nous rapproche des aventures du contrebassiste Avisha Cohen, ainsi que des idées de la très sérieuse compagnie de disque ECM. Soutenu par une grande poésie : Rires sur la  grève, Hantise, Mon coeur est un village fantôme, Sables émouvants, Âme mystère, cette nouveauté où règne l’entente parfaite, fera le bonheur des amateurs d’un jazz consistant.


pour en savoir plus : www.mariannetrudel.com


par Christophe Rodriguez


 Emie R Roussel Trio - Temps Inégal (CDJazz #3 de 2011)

3 mars 2011

Il y a comme un air de vacances dans cette nouveauté qui nous provient, de Sainte-Luce-sur-Mer. Au cœur de ce trio, la jeune pianiste Emie Rioux Roussel, inconnue au bataillon, mais que nous espérons voir sous peu dans un festival près de chez nous. Sur le thème du temps inégal, interrogation aussi sur le tempo, elle livre avec ses complices : Guillaume Perron, batterie et Guillaume Blouin à la contrebasse, un recueil, on ne peut plus solide. Faisant abstraction des standards, cela nous change de l’archi-connu, Emie Rioux qui ne réfute certainement pas les influences de Bill Evans et Chick Corea « accroche » immédiatement l’oreille par de véritables idées créatrices : Et tourne, l’Est blanc, Sainte-Luce qui s’écarte des apprentissages scolaires. Bravo!

pour en savoir plus :  http://emierroussel.com/

par Christophe Rodriguez


 Marie-Claire Durand Quintet - Mai

17 février 2011
Un joli titre tout en fleur qui appelle les rayons de soleil…à venir. Dans la cohorte des jeunes pianistes qui se lancent dans l’arène du jazz, Marie-Claire Durand revendique une « parenté » musicale avec le jazz scandinave et en huit plages, elle tisse un disque solide qui demande une écoute attentive. Un peu professoral dans son approche, mais rien de rebutant, elle explore des modes avec un quintette formé de fins souffleurs : David Carbonneau, trompette, Jean-Nicolas Trottier, trombone, Sébastien Pellerin, contrebasse et Alain Bourgeois, batterie, qui évoque légèrement les Jazz Messengers des années 60. Un jazz raffiné où se mêlent introspection : Mai, Lac aux Castors et rythmique savamment mesurée : Quick Choice. Un bel effort et une jeune interprète à suivre.

pour en savoir plus, myspace.com/marieclairedurand

pour voir un extrait vidéo de Mai, cliquez ici

par Christophe Rodriguez

 Joe Lovano US Five - Bird Songs

3 février 2011

Comme il sera de passage hors-Festival (samedi le 19 février), à la salle Pollack de l’Université McGill, le saxophoniste ténor Joe Lovano arrive avec un hommage à (Charlie Parker) Bird. Cet oiseau qui ne fut jamais de proie aura « dynamité » certaines structures du jazz avec ses complices : Dizzy Gillespie, Kenny Clarke,  Bud Powell,  Max Roach  et Thelonious Monk. Sur des modes intrigants, Joe Lovano, interprète fétiches de plusieurs générations de souffleurs, y va de plusieurs essais qui  ne sont pas  tous concluants. Entouré d’une équipe de jeunes « loups » : James Weidman, piano, Esperanza Spalding, contrebasse, Otis Brown III et Francisco Mela,  batterie, percussions, il livre un message touffu, quelquefois hors propos : Moose the Mooche, Birdyard qui peut décontenancer. En conclusion, un disque en demi-teinte.


pour en savoir : www.joelovano.com

par Christophe Rodriguez


 Joel Kerr Quintet - Joel Kerr Quintet

20 janvier 2011

Soliste depuis une douzaine d’années et membre de plusieurs formations, le contrebassiste Joel Kerr est un « secret » bien gardé. Pour ce disque éponyme qui recèle d’infinies douceurs, entendez par là un jazz qui se consomme à petites doses en sirotant un scotch bien tassé, nous entrons dans le domaine de la composition où le travail du quintette s’avère primordial. Fin contrebassiste qui évoque Eddie Gomez, compagnon de route du légendaire Stan Getz, Joel Kerr soutient, accompagne, dialogue  : Mahadava, Waltz for Me, Ballad For Someone Or Something avec ses acolytes et plus particulièrement : Dominic Gobeil, guitare et Patrick Lampron au saxophone ténor. Une intéressante découverte.

pour en savoir plus : myspace.com/joelkerrbass

par Christophe Rodriguez


 Jacques Kuba Séguin Odd Lot - Deux Tiers

6 janvier 2011

Pourquoi un disque plus qu’un autre, grande question en ce début d’année 2011 et aussi, tous nos vœux à vous amis (es) de la note bleue. Dans le lot, nous privilégions la teneur des échanges, l’intensité, la faculté de ne pas trop copier les anciens ou contemporains, ce qui est loin d’être chose facile et plus encore, la surprise. Avec Deux Tiers, du jeune  trompettiste montréalais Jacques Kuba Séguin, une sacrée pointure qui fait « revivre » : Freddie Hubbard, Blue Mitchell et bien entendu, plusieurs strophes du Prince Noir,  tout est en place pour un grand disque qui ouvre de façon puissante la présente chronique. Un brin funky, deux doses d’athlétisme cuivré bien jaugé, quelques pincées  d’accords stratosphériques : Transit, Step, South Lake, bref, du « costaud », réjouissant !

pour en savoir plus : oddsound.ca

par Christophe Rodriguez


Facebook Twitter Youtube