Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 12 juillet 2018 au dimanche 5 août 2018

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

On discute avec le trompettiste et compositeur Joe Sullivan qui sera en formule sextet avec les saxos Kirk MacDonald et Yannick Rieu, le pianiste François Bourassa, le bassiste Adrian Vedady et le batteur André White au Festi Jazz Mont-Tremblant samedi le 4 août.

Joe Sullivan FB.jpgCT - Joe, d'où viens cet amour du jazz quand on viens de Timmins, une petite ville du nord de l'Ontario?

Joe Sullivan - Timmins c'est un peu comme Val d'Or, un ville minière un peu isolée et loin de tout mais avec une bonne scène musicale pour sa grandeur. Nous autres on étudiait la musique avec les Soeurs et il y avait un très bon festival Kiwanis. J'ai donc commencé au piano, comme toute ma famille, mon frêre était le 1e trombone de l'OSM, maintenant il est avec l'Orchestre de Pittsburgh, mon autre frêre Tim est un très bon pianiste de jazz qui a joué avec Bernard Primeau, ma mère et mon oncle chantait et ils écoutaient du jazz plus traditionel. J'écoutais et je jouais plutôt du rock et du pop. J'ai commencé la trompettiste en 11e année mais le jazz est venu plus tard. J'ai déménagé à Toronto et étudié la trompette classique à l'Université de Toronto et l'année suivante à Ottawa (tout mes amis y étaient) ou j'ai terminé mon bac en trompette classique. C'est a cette période que j'ai commencé à écouter du jazz et la musique entre autres de Miles Davis, de Dizzy Gillespie, etc et à cotoyer des musiciens de jazz, il y en avait des très bons a Ottawa mais pas un grosse scène de jazz. J'ai commencé a m'y intéresser, a repiquer des solos, a jammer, mais c'est quand je suis parti à Boston étudier à Berklee que j'ai vraiment commencé a jouer du jazz, ensuite je suis revenu à Montréal à pratiquer comme un fou et suis allé a toutes les jam session pour ensuite retourner a Boston une 2e fois étudier au New England Conservatory. Mon 1e band de l'époque qui jouait mes compositions c'était avec François Théberge, Normand Deveault, Normand Guilbeault et Denis Mailloux. J'ai aussi étudié avec Charles Ellison et Kevin Dean, mes deux idoles de l'époque et j'ai poursuivi mes études pour enseigner, c'est ça qui est arrivé.

CT - Alors tu sera en concert samedi le 4 août au Festi Jazz Mont-Tremblant en sextet avec les saxophonistes Kirk MacDonald et Yannick Rieu, le pianiste François Bourassa, le bassiste Adrian Vedady et le batteur Andre White...

Joe Sullivan - J'avais joué au Festi Jazz l'an passé avec mon big band (Joe Sullivan Big Band), j'ai donc recontacté Luc du Festi Jazz et lui ai proposé ce projet et il a accepté. C'est pas vraiment mon sextet officiel et pas la même musique non plus. J'ai tendance à jouer des répertoires différents d'un groupe à l'autre, ça me donne un défi additionel et me motives. J'ai un quintette depuis 2 ans avec Yannick Rieu, François Bourassa, Adrian Vedady et Andre White, c'est donc vraiment mon quintette avec en plus le saxophoniste Kirk MacDonald, et on va donc jouer des pièces légèrement re-arrangées pour l'inclure.

CT - Qu'est-ce qui te motives à écrire autant de musique?

Joe Sullivan - En fait ce qui me motives c'est que je deviens un peu tanné de jouer les mêmes pièces, et c'est des nouvelles pièces et de la nouvelle musique qui m'incite à organiser des projets et des concerts, le contraire fonctionne pas pour moi...

CT - Tu diriges aussi le Joe Sullivan Big Band...un des meilleurs big band jazz du QC qui a joué au Festival de jazz de Montréal, Toronto et Ottawa...comment t'en venu cette idée d'un big band?

Joe Sullivan - Il faut se rappeller qu'en fait j'ai commencé comme compositeur plutôt que trompettiste de jazz, j'ai toujours fait ça, même au secondaire avec du rock, du pop, des comédies musicale, etc...quand j'étais à Ottawa j'avais commencé a écrire des pièces de big band comme Round Midnight et d'autres pièces. Plus tard Charles Ellison m'a offert de jouer la 5e trompette dans le Big Band de Concordia et j'avais écrit un arrangement pour le groupe. A un moment donné quand j'enseignais à Vanier (avant McGill), j'ai eu l'idée d'écrire plus de musique pour big band avec mes amis musiciens, on organisait des répétitions de big band. C'est après ça que je me suis décidé à vraiment lancer un big band, vers la fin des années 90. Au début lorsque j'avais un artiste invité j'arrangais des morceaux de l'artiste invité. Ces jours-çi je travaille sur des pièces de Big Band avec des textes anglais et français, ça va être en big band "réduit", on est actuellement en répétition avec la chanteuse Sarah Rossy.

CT - Tu enseignes le jazz depuis plusieurs années, c'est important pour toi de passer le flambeau?

Joe Sullivan - Oui mais seulement à ceux qui veulent le prendre...oui c'est important, je suis très impressionné par les jeunes qui travaillent fort et qui comprennent que ça vient pas pour rien, c'est facile d'apprendre à écrire de la musique médiocre et difficile d'en écrire de la très bonne. Dans ma longue expérience d'enseignement ceux qui réussissent sont ceux qui sont acharnés, qui lachent pas et qui produisent beaucoup...

CT - Et justement tu peut me nommer quelques jeunes trompettistes à surveiller?

Joe Sullivan - Christopher Kerr-Barr un jeune dans la vingtaine à McGill, Lex French (Nouvelle-Zélande), David Carbonneau, pas si jeune mais quand même...Andy King, et plein d'autres...la scène montréalaise est très forte ces temps-çi...plein de bons musiciens...

CT - Tu écoutes quel musique dans la voiture ?

Joe Sullivan - Plein d'affaires, Joe Loveno, le projet de maîtrise de l'excellent bassiste Jonathan Chapman (un autre à surveiller), je suis un gros fan de jazz genre Mingus, Ellington, Monk, Miles, Coltrane, Sonny Rollins, Art Farmer, Herbien Hancock, je redécouvre mes premiers amours...

CT - Tu as joué avec tellement de bons musiciens tu pourrais partager un moment musical WOw! que tu as eu avec nos lecteurs?

Joe Sullivan - Ben honnêtement j'ai ce feeling-là chaque fois que je joue avec le trompettiste torontois Kevin Turcotte, quand il joue dans mon band je lui donnes toujours un arrangement d'un standard, et lui quand il commence à jouer...watch out!, une grande fluidité et musicalité...A chaque fois aussi que je joue avec le guitariste Lorne Lofsky, le public s'imagines pas a quel point c'est un bijou, il a tout de même joué dans le trio d'Oscar Peterson pendant plusieurs années, check him out. Le saxo Al McLean, l'autre jour au Dièse Onze c'était quelque chose...un jeune maître. Il s'est investi beaucoup dans la scène montréalaise. Entendre Al Mclean jouer Giant Steps dans le band de Vic Vogel (eh oui Vic Vogel répète encore), c'est tellement inventif. On entends pas souvent ça...et plein d'autres...

Le Joe Sullivan Sextet avec les saxos Kirk MacDonald et Yannick Rieu, le pianiste François Bourassa, le bassiste Adrian Vedady et le batteur André White est le Grand Événement de la Série Jazz sous les Étoiles situé sur la Grande Scène du 11e Festi Jazz Mont-Tremblant - samedi le 4 août à 21h.

Pour en savoir plus : Festi Jazz Mont-Tremblant
-----------------------------------------------------------
Entrevue : Claude Thibault


Le Festi Jazz Mont-Tremblant, 11e édition, du 1e au 5 août avec les pianistes Vincent Gagnon, Simon Denizart, Arden Arapian, André Dequech, Emie R Roussel dans la série Piano Libre Promutuel Assurance Boréale tous les soirs à 19h...

Emie Festi Jazz 150x166.jpegLe Festi Jazz Mont-Tremblant présentera sa 11e édition au centre-ville de Mont-Tremblant à l’angle des rues de Saint-Jovite et Charbonneau du mercredi 1e août au dimanche 5 août. C'est près de 50 concerts gratuits avec plus de 120 artistes qui seront présenté sur deux scènes extérieures et dans sept établissements. Près de 20 000 festivaliers du Québec et des autres provinces sont attendus.

Alors que le soleil fera lentement place aux étoiles, les deux séries présentées sur la grande scène vous éblouiront par la qualité des artistes : la série Piano Libre Promutuel Assurance Boréale à 19 h avec les pianistes Vincent Gagnon, Simon Denizart, Arden Arapian, André Dequech et Emie R Roussel (photo).

Et à 21h c'est la série Jazz sous les étoiles qui présente le Christine Jensen Quintet en concert d'ouverture du Festi Jazz Mont-Tremblant mercredi le 1er août , le lendemain, jeudi le 2 août c'est le Axel Fisch Quintet , vendredi le 3 c'est le Michel Ferrari Trio, samedi le 4 août c'est le Grand événement avec le Joe Sullivan Sextet incluant les saxos Kirk MacDonald et Yannick Rieu, le pianiste François Bourassa, le bassiste Adrian Vedady et le batteur André White et dimanche le 5 août c'est le Yoel Diaz Quartet pour le concert de clôture.

Venez vivre une expérience unique avec les séries Rencontres et classe de maîtres à 11h au chapiteau Jazz Lounge. Ces rendez-vous matinaux sous les arbres témoignent de la convivialité exceptionnelle du Festi Jazz Mont-Tremblant. Chaque jour un musicien ou une musicienne converse avec le public, de technique, d’inspiration et de son affiliation avec la musique : Sylvain Gagnon, Jean-Pierre Zanella, Carlos Jiménez, Kirk MacDonald et Normand Guilbeault assureront ces rencontres.

Deux séries de concerts seront présentées sur la scène du Jazz Lounge et vous proposent de découvrir les jeunes loups avec la série Relève Jazz Laurentides à 13h de la relève jazz de la grande région des Laurentides comme Michael Marcotte Quartet, Samuel Jacques Trio et Arielle Soucy Quartet. La série Groupe Yves Gagnon Jazz Lounge à 15h propose quand à elle des formations aux divers horizons musicaux du jazz avec entre autre, Sylvain Gagnon Trio, le groupe Leaf et Annie Poulain Quartet tout ça dans une ambiance festive et conviviale !

À ne pas manquer également les Festi Jam à 22h30 tout les soirs au Chapiteau Jazz Lounge.

Autres artistes faisant partie de la programmation : Michel Donato, Carlos Jiménez, Normand Guilbeault, Dave Lang, Daniel Thouin, Jean-Pierre Zanella, Dave Watts, Jim Hilman Robert Ménard, André Dequesch, Camil Bélisle, Simon Denizart, Norman Lachapelle, Claude Lavergne, Michel Medrano, Thiago Ferte, Morgan Moore, Greg Ritchie, David Restivo, Lex French, etc

Visitez jazztremblant pour toute la programmation!


Le batteur Brandon Goodwin crée le Canadian Jazz Spotify Playlist (124 pièces) et le partage avec nous.

Playlist.jpgLe batteur Brandon Goodwin a créé le Canadian Jazz Spotify Playlist afin de promouvoir les artistes de jazz canadiens au monde entier, et nous la propose, alors la voici!

Il a un bibliothèque musicale et fera une mise à jour de façon régulière pour mettre en évidence certaines musiques. Il nous demande de partager ce lien dans nos médias sociaux afin de la faire connaitre. Il a également partagé et taggé tous les artistes associés à cette playlist.

Quelques artistes de cette playlist : Samuel Blais, Remi Bolduc, Norman Marshall Villeneuve, Dave Turner, Gary Schwartz, Solon McDade, Simon Millerd, Rafael Zaldivar, Craig Pederson, Angela Galuppo, Jacques Kuba Seguim, Cory Weeds, Chet Doxas, Morgan Childs, Ernesto Cervini, Min Rager, Hugh Fraser, Sheldon Zanboer, Reg Schwager, B's Bees, Dave Young, P.J. Perry, Phil Dwyer, Kirk McDonald, Robi Botos, et plus...

Merci Brandon!

Canadian Jazz Spotify Playlist


Encore quelques vidéos de notre cru du 39e FIJM : David Binney's Alhambra Quartet, Steve Kuhn Trio, Vincent Peirani et Émile Parisien, Dominique Fils-Aimé et le Dr. Lonnie Smith Trio avec Chris Potter.

Dr Lonnie Smith 150.jpgVoici quelques autres vidéos que nous avions captées au 39e FIJM :

Pour Los Angeles du saxophoniste David Binney avec son Alhambra Quartet qui inclut Luca Mendoza au piano, Logan Kane à la basse et Nate Wood à la batterie au Gesù le 5 juillet 2018, c'est ici

Pour Two By Two du pianiste Steve Kuhn et son trio et qui célébrait son 80e anniversaire au Monument national le 5 juillet 2018, c'est ici

Pour Temptation Rag de l'accordioniste Vincent Peirani avec le saxophoniste Émile Parisien au Monument national le 5 juillet 2018, c'est ici

Pour la chanteuse Dominique Fils-Aimé et son groupe au M2 le 5 juillet 2018, c'est ici

Pour l'organiste Dr. Lonnie Smith en format trio avec le saxophoniste Chris Potter au Gesù le 5 juillet, c'est ici


CDJAZZ par Christophe Rodriguez

Alex Francoeur Group - Missing Element / Live at Upstairs

Comme le disait si bien un philosophe bien connu : « le jazz, c’est comme les bananes, ça se consomme sur place ». Dans cet état d’esprit, le saxophoniste ténor montréalais Alex Francoeur a choisi le Upstairs de rue Mackay comme lieu d’enregistrement de cette nouveauté qui sied parfaitement à cet endroit. Pour ce Missing Element, il a convié la pianiste Gentiane MG, le contrebassiste Levi Dover, le batteur Louis-Vincent Hamel, ainsi que le saxophoniste alto Chris Edmondson. Cette fine équipe qui articule son travail autour des compositions d’Alex Francoeur, soumet un jazz costaud, intelligent, parfois un peu trop près de la partition, mais c’est du bon comme disait si bien Lino Ventura dans Les tontons flingueurs.

Ne lésinant pas sur le temps, ni les chorus, tout un chacun trouve le moyen de s’exprimer, et plus encore, donner des couleurs à des pièces aussi poétiques que :  Tides, I Hear a Rhapsosy, Recovery ou Try. Comme toujours, et, parce qu’il y a absence de standards, un temps d’acclimatation s’impose et nous vous suggérons de commencer avec Tides, qui permet de saisir la symbiose qui unit les membres de cette formation. À deux voix, puisque les deux saxophonistes dialoguent, nous saisissons l’arrière-plan de travail et la synthèse musicale de la formation. Nous avons aussi accroché sur The Dirge qui met en vedette le saxophoniste Alex Francoeur et bien entendu, la pièce phare : Missing  Element. Voilà du beau travail.

Spark / The Dirge / Missing Element / Tides / I Hear a Rhapsody / Recovery / Xdf / Try / Spark - Reprise

Alex Francoeur, sax tenor
Chris Edmondson, sax alto
Gentiane MG, piano
Levi Dover, basse
Louis-Vincent Hamel, batterie

Pour en savoir plus : alexfrancoeur.com

Pour la vidéo de Tides, c'est ici

Alex Francoeur sur FB, c'est ici

Missing Element est disponible sur iTunes et Amazon

Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


TVJAZZ  16 octobre 2014
Joe Sullivan Lorne Lofsky Michel Donato Camil Bélisle - Wheatland - Les Grands Québécois du jazz au FIJQ, le 16 oct 2014


Le pianiste Jean-Michel Pilc lance son nouvel album solo, Parallel, au Dièse Onze jeudi le 12 juillet.

Jean-Michel Pilc Parallel 150x150.jpgParallel est le quatrième album solo du pianiste, compositeur et improvisateur français Jean-Michel Pilc installé à Montréal. Sur ce double album, on retrouve des pièces allant de 40 secondes à plus de vingt minutes, des standards métamorphosés, des improvisations totales et des pièces construites, préméditées. Comment expliquer un tel éclatement?

Après des études d’ingénieur à l’École Polytechnique, Jean-Michel Pilc renoue avec son premier amour, la musique, et entame une carrière en jazz. De 1995 à 2015, il vit à New York où il multiplie les albums et les rencontres. Il arrive à Montréal en 2015 pour enseigner à l'École de musique Schulich de l’Université McGill, et devient rapidement un pianiste très actif sur la scène québécoise.

Musicien de l’instant, explorateur de l’inconnu, Pilc réalise ici un album très personnel en «utilisant l’encre invisible de l’improvisation» comme il le décrit lui-même. Les deux albums proviennent de deux sessions d’enregistrement produites à des temps différents, d’un côté et de l’autre de l’Atlantique. Cependant, elles se complètent à merveille dans cette quête de spontanéité, d’authenticité, le tout agrémenté d’une technique irréprochable et d’un son limpide.

Si la tendance se maintient, il ne faut donc pas s’attendre à entendre les pièces telles quelles lors du concert de ce jeudi 12 juillet au Dièse Onze. Il faut se laisser séduire par l’univers toujours renouvelé, intouché, d’un musicien face à lui-même, qui prend la peau d’un autre le temps d’explorer des contrées musicales
encore inconnues.

Bon voyage!

L'événement sur Facebook, c'est ici

Pour en savoir plus : jean-michelpilc.com

La page Facebook de Jean-Michel Pilc, c'est ici

Disponible sur iTunes et Amazon

Pour la vidéo de JPJ, une des pièces de Parallel,
c'est ici


Jeudi le 12 juillet 21h
Dièse Onze
4115A St-Denis   
514-223-3543
--------------------
Benjamin Goron : benjamingoron@gmail.com
Facebook
/ twitter


Deux grands du jazz au Québec nous quittent : Georges Durst de la Maison du Jazz (ex-Biddle's) et le guitariste Richard Ring.

Georges Durst.jpgC'était en 1957. À bord du bateau qui l’emmène au Canada, Georges Durst rêve aux paysages sauvages. L’ingénieur forestier de 22 ans ne se doute guère qu’il va bâtir, dans ce pays riche en opportunités, son entreprise dans la jungle urbaine. Irving Pulp & Paper qui l’embauche licencie, en un jour, 8 000 employés. Le jeune Alsacien doit rapidement changer de cap, et se déniche un emploi de bagagiste dans un hôtel des Laurentides. Puis il devient barman au Troïka, populaire restaurant russe montréalais. Naît alors sa passion pour le divertissement. Plusieurs années plus tard il lance Biddle's qui est devenu la Maison du Jazz avec deux emplacements à Montréal et Laval. Au revoir M. Durst.

georgesdurst.ca
maisondujazz.ca

Le guitariste de jazz montréalais Richard Ring était aimé et respecté ici et ailleurs. Richard a été membre du Denny Christianson Big Band pendant de nombreuses années - il a été un des musiciens les plus en demande à CBC/Radio-Canada. Il a travaillé avec Tony Bennett, Sammy Davis Jr., Ed Thigpen, Ray Brown, Michel LeGrand et son cher ami Oliver Jones. Sa collaboration la plus étroite sur scène et à l'extérieur était avec son épouse, la grande chanteuse Ranee Lee. La musique qu'ils ont composé ensemble au cours des 30 dernières années continuera à résonner à travers leurs nombreux enregistrements. Salut Richard.

Pour voir la vidéo que nous avions capté de Richard avec Ranee Lee dans la pièces Yesterdays, c'est ici


TVJAZZ  5 juillet 2018
Dr Lonnie Smith Trio et Chris Potter - au FIJM le 5 juillet 2018


TVJAZZ  5 juillet 2018
Dominique Fils-Aimé - au FIJM le 5 juillet 2018


TVJAZZ  5 juillet 2018
Vincent Peirani Émile Parisien - au FIJM le 5 juillet 2018


Facebook Twitter Youtube