Sortiesjazznights.com

English

Annoncez | Contact

TOUTE L'ACTUALITÉ JAZZ DU QuÉBEC DEPUIS 2003

JazzBulletin   -   jeudi 18 avril 2019 au mardi 30 avril 2019

Recevez gratuitement le JazzBulletin par courriel ou rss chaque jeudi!

Tous les événements jazz du QC dans les clubs, restos, concerts, bars, cafés et festivals !

RSS

Bulletin SJNPRO

Pour les musiciens
et professionnels
du jazz

Québec Jazz en Juin : Brad Mehldau, Alain Caron, Gilad Hekselman, Yannick Rieu, Christian Scott aTunde Adjuah, Jim Doxas, Stéphane Wrembel, Jean-Michel Pilc, Sheila Jordan, et plus, du 20 au 30 juin à Québec.

FQJEJ 2019 150x150.jpgLe nouveau festival Québec Jazz en Juin voit le jour! Ce nouvel événement musical d’envergure aura lieu du jeudi 20 juin au dimanche 30 juin dans la Vieille Capitale. Le pianiste Brad Mehldau, le trompettiste Christian Scott aTunde Adjuah et le bassiste québecois Alain Caron font partie des têtes d’affiches de cette première mouture!

En tout, Québec Jazz en Juin présentera plus de 30 spectacles mettant en vedette près d'une centaine de musiciens dans 11 lieux du Centre-Ville de Québec qui ouvrent leurs portes à la note bleue : Grand Théâtre de Québec, Théâtre Petit Champlain, Musée national des beaux-arts du Québec, Impérial Bell, Palais Montcalm, Hôtel Château Laurier Québec, D’Auteuil, District Saint-Joseph, Bar Ste-Angèle, Fou-Bar et le Restaurant Trattoria La Scala et La Piccola.

J pour Jazz. J pour Juin.

Le D’Auteuil présentera une importante série de concerts dont ceux du guitariste Gilad Hekselman en trio (20 juin), du batteur Jim Doxas en quartette (21 juin) et du trompettiste louisianais Christian Scott aTunde Adjuah en concert de clôture (30 juin).

Le Grand Théâtre de Québec présentera nul autre que le pianiste Brad Mehldau en quintette avec Ambrose Akinmusire, Joel Frahm, Joe Sanders et Leon Parker (25 juin) et le réputé bassiste Alain Caron sera au Théâtre Petit Champlain en trio avec John Roney et Rich Irwin quelques jours plus tôt (22 juin). La série Foyers Don-Bar  présentera plusieurs concerts incontournables en matière de jazz québécois de haut calibre : La chanteuse Annie Poulain avec Marianne Trudel au piano et Normand Guilbeault à la basse (28 juin - 18h), le trompettiste Jacques Kuba Séguin (28 juin - 20h30) au Palais Montcalm ainsi que le plateau double réunissant les groupes Kekilombo et André Larue Groove Street (29 juin) au D’Auteuil.

L’un des moments forts de Québec Jazz en Juin sera sans doute le concert Six Grandes Voix pour le Jazz qui aura lieu le 27 juin à L'Impérial Bell.  Pour cette soirée exclusive à Québec, l’icône du jazz vocal américain, Sheila Jordan partagera la scène avec cinq exceptionnelles chanteuses du Québec : Ranee Lee, Karen Young, Nanette Workman, Gabrielle Shonk et Marie-Claire Linteau. La direction artistique est assurée par Patricia Deslauriers, contrebassiste et compositrice, et la direction musicale par Jean-Francois Girard, pianiste de jazz, compositeur et arrangeur.

Pour en savoir plus, www.jazzenjuin.com

Pour la page Facebook, c'est ici


Mardi le 30 avril c'est la Journée internationale du jazz célébrée dans 190 pays et en webdiffusion du All-Star Global Concert de l'Australie.

International Jazz Day 150x150.jpgPouvons-nous rêver d'une journée où le jazz est célébré, joué et partagé par tous les habitants de cette planète, une journée où cette musique qu'on cultive, qu'on écoute et qu'on propage occupe toute la place qu'elle mérite ?

Cette journée c'est la Journée internationale du jazz qui sera célébrée pour la 8ième année mardi le 30 avril prochain. Cet événement souligné dans plus de 190 pays culmine dans une immense concert, le All-Star Global Concert qui sera webdiffusé en direct du Melbourne Arts Centre en Australie sur YouTube et Facebook à des millions de téléspectateurs dans le monde entier.

Le pianiste de jazz Herbie Hancock (USA) et le célèbre trompettiste James Morrison (Australie) sont les co-directeurs artistiques de All-Star Global Concert, avec John Beasley (USA) en tant que directeur musical. Le concert mettra en vedette une brochette d'artistes internationaux de plus d'une douzaine de pays incluant Cieavash Arian (Iran), William Barton (Australie), Dee Dee Bridgewater (USA), Till Brönner (Allemagne), A Bu (Chine), Igor Butman (Russie), Eli Degibri (Israël), Kurt Elling (USA), Matthew Jodrell (Australie), Ledisi (USA), Eijiro Nakagawa (Japon), Mark Nightingale (Royaume-Uni), Chico Pinheiro (Brésil), Tineke Postma (Pays-Bas), Eric Reed (USA), Antonio Sánchez (Mexique ), Nathan Schreiber (Australie), Somi (USA), Lizz Wright (USA) et Tarek Yamani (Liban).

Participez en direct à la fête mardi le 30 avril dès 11h : jazzday.com et facebook.com/intljazzday

Au Québec la Journée internationale du jazz sera également célébrée au District-Saint-Joseph de Québec avec Patricia Deslauriers, Valérie Clio, Olivier Bussière, Rafael Zaldivar, Amir Amiri et Marie-Claire Linteau, mardi le 30 avril de 17h à 20h.


Le trompettiste Wallace Roney - héritier de Miles Davis - à Québec le 28 avril et au Saguenay le 26 avril.

Wallace Roney 150x179.jpgOn ne présente plus le trompettiste américain Wallace Roney, en près de 40 ans de carrière, il a enregistré 20 albums comme leader ou artiste solo, son plus récent étant A Place in Time (2016) et est apparu sur plus de 250 enregistrements. Il fait parti de ces quelques musiciens de sa génération qui ont appris et perfectionnés son jeu en jouant avec des maîtres du jazz! Parmi ses nombreuses collaborations, on peut nommer Herbie Hancock, Tony Williams, Ornette Coleman, Art Blakey, etc.

Mais sa plus grande relation sera celle avec la légende Miles Davis. Ainsi, C’est Miles lui-même qui demandera d’ailleurs à Roney de venir le doubler au Festival de Jazz de Montreux en 1991, et qui lui offrira sa trompette pour le remercier.  Wallace Roney n'est certainement pas uniquement l'héritier de Miles Davis. S'il a su synthétiser avec brio les multiples influences de ses aînés, cela ne l'empêchera pas de développer sa technique et d'évoluer afin de devenir un artiste complet, reconnu par ses pairs et par le public.

Mon but c'est de faire la meilleure musique possible. J'aime, j'écoute et je peut jouer TOUT les genres de musique. Mon expression se vit a travers le prisme du jazz - Wallace Roney

Pour voir notre vidéo de son projet Miles Smiles, avec Wallace Roney, Bill Evans, Joey DeFrancesco, Larry Coryell, Darryl Jones et Omar Hakim au FIJM 2012, c'est ici

wallaceroney.com

Au District St-Joseph de Québec, le 28 avril 20h
Au Festival Jazz et Blues de Saguenay, le 26 avril 20h


L'Orchestre national de jazz de Montréal présente Suite 150 : A Big Band Portrait - 11 compositeurs canadiens, le 4 mai à L'Astral.

ONJM 150X150.jpgEn commémoration du 150e anniversaire du Canada, Richard Gillis et le Winnipeg Jazz Orchestra (WJO) qu’il dirige ont mandaté onzes compositeurs de jazz orchestral canadiens d’écrire une musique reflétant un aspect du pays ou le fait d’être canadien.

Pour la première fois à Montréal, la suite complète des onze mouvements sera reprise à L'Astral par les 17 musiciens de L'Orchestre national de jazz de Montréal, dirigés par Richard Gillis. Après Toronto, Saskatoon et Reykjavik, Richard Gillis, trompettiste, co-fondateur et chef du WJO depuis plus de 22 ans dirigera l’orchestre montréalais pour la toute première fois. Le réputé pianiste Will Bonness, aussi du WJO, sera l’artiste invité et interprétera les onze hommages au pays.

Pour voir une courte vidéo de Suite 150 jouée par le WJO, c'est ici

On y présentera les oeuvres de Christine Jensen, Michelle Grégoire, Fred Stride, Hilario Duran, Jeff Presslaff, Dean McNeill, Andrew Balfour, Ron Paley,  David Braid, Earl MacDonald et Richard Gillis.

L'Orchestre national de jazz de Montréal
- Suite 150
A Big Band Portrait - 11 compositeurs canadiens

Chef d’orchestre : Richard Gillis (trompette)
Artiste invité : Will Bonness (piano)
Saxophones : Jean-Pierre Zanella, Samuel Blais, André Leroux, Frank Lozano, Alexandre Côté
Trompettes : Jocelyn Couture, Aron Doyle, David Carbonneau, Bill Mahar
Trombones : Dave Grott, Jean-Nicolas Trottier, David Russell Martin, Bob Ellis
Contrebasse : Rémi-Jean-Leblanc    
Batterie : Kevin Warren

Pour en savoir plus, ONJM

Pour la page Facebook de l'ONJM, c'est ici

Pour la page YouTube de l'ONJM, c'est ici

Billets en vente maintenant sur L'Astral ou Ticketmaster

Samedi le 4 mai 20h
L’Astral
305 Sainte-Catherine O    
514-871-1881
Métro Place des Arts


CDJAZZ par Christophe Rodriguez

UZEB - R3UNION Live

La sortie de ce UZEB R3UNION Live dépasse largement le cadre du jazz. Pendant quinze ans, ce formidable trio qui s’est inspiré du défunt groupe Weather Report aura donné au jazz-rock montréalais et du Québec ses lettres de noblesse. Parti de rien, ou presque, le trio composé de Michel Cusson à la guitare, Alain Caron à la basse, Paul Brochu à la batterie, sans oublier les claviéristes Jean-St-Jacques et Michel Cyr auront faut vibrer les foules sur tous les continents. UZEB, ce fut une école et des virtuoses. Qui ne se souvient pas des riffs incendiaires de Michel Cusson, des chorus de basse d’Alain Caron, jamais de mauvais goût et toujours chatoyants, et les pulsations de Paul Brochu, le sourire aux lèvres.

Oui nous étions présents lors du Grand Événement Extérieur au FIJM en 1992 et encore à la Place des Arts en 2017, lors de leur concert R3UNION pour ce même festival. Nous y étions jeunes et moins jeunes, avec cette idée bien précise pour les uns de se remémorer une époque, tandis que pour les autres de découvrir ces artilleurs de luxe, UZEB n’avait pas failli à la tâche. Pour donner un peu plus de mordant au concert de 2017, une rutilante section de cuivres soufflait le chaud lors du mémorable concert. Prenant le taureau par les cornes, parce que les compagnies de disque n’ont pas vu le potentiel présent, c’est le bassiste Alain Caron sous l’étiquette Norac qui a décidé de coucher ces instants précieux. Lors d’une série de tournées en 2017 qui comprenait le Canada évidemment, mais aussi le continent européen, la machine UZEB fit bien des flammèches.

Traduisant l’état d’esprit avec applaudissements à l’appui, les neuf plages qui nous sont offertes vous feront rapidement oublier les désagréments de mère Nature de ce mois d'avril. Plus que du bon, c’est inespéré, joyeux et gorgé de swing. Pour les audiophiles, sachez qu’un doublé sort en vinyle, du solide 180 grammes, un disque compact, et bien entendu, sur toutes les plateformes de téléchargement. Avec des arrangements légèrement retravaillés et parfois la présence des cuivres, c’est une seconde vie pour ce trio qui n’a rien perdu de sa magie. Tout est là avec : Junk Funk, l’inoubliable Perrier Citron qui côtoie si bien 60, rue des Lombards, Cool It bien entendu et le très beau GoodBye Pork Pie Hat, hommage de Charles Mingus au légendaire Lester Young.

Un vrai cadeau!

Loose / Cool It / Junk Funk / Slinky / Goodbye Pork Pie Hat / Perrier Citron / R3UNION Suite (Mr Bill / Wake up call / Funkaleon) / 60, rue des Lombards / Brass Lic

Disponible sur Spotify, iTunes, Amazon, en double vinyle sur Renaud-Bray

Pour notre extrait vidéo de New Hit capté au FIJM 2017, c'est ici

UZEB sur Facebook


Christophe Rodriguez est également chroniqueur/blogueur jazz, classique et livres au Journal de Montréal


TVJAZZ  1 juillet 2014
Brad Mehldau - FIJM, le 1e juillet 2014


Speak No Evil : Blue Note, 1965. Le quintette du saxophoniste André Leroux revisite un pan de l’histoire du jazz, ce jeudi 25 avril à la Salle Bourgie du MBAM.

Andre Leroux 150x207.jpgEnregistré le 24 décembre 1964, l’album Speak No Evil de Wayne Shorter a marqué les esprits et les amoureux du jazz. Dans la carrière de Wayne Shorter, cet album se trouve quelque part entre sa collaboration avec Art Blakey and the Jazz Messengers et celle de longue date avec Miles Davis. C’est l’un des bijoux du post-bop servi sur un plateau par la crème des musiciens jazz des années 1960 :  Freddie Hubbard à la trompette, Herbie Hancock au piano, Ron Carter à la contrebasse et Elvin Jones à la batterie et Wayne Shorter au sax tenor. On retrouve d’ailleurs des similitudes stylistiques avec Maiden Voyage de Hancock, et Speak No Evil doit beaucoup au jeu très animé, fluide et inspiré du contrebassiste Ron Carter. Au fil de sept pièces aux noms aussi charmants qu’effrayants, le quintette développe une musique introspective, aux accents parfois lugubres, d’où jaillissent des éclairs lumineux qui nous déroutent aujourd’hui encore.

Ce jeudi 25 avril à la Salle Bourgie, le saxophoniste André Leroux s’adjoindra la présence de Lex French à la trompette,  François Bourassa au piano, récent vainqueur de deux prix Opus, Rémi-Jean LeBlanc à la contrebasse et Kevin Warren à la batterie. Ce quintette québécois nous fera revivre quelques moments manquants de ces années 1960, particulièrement productives et immensément  fructueuses du point de  vue du jazz. C’est l’occasion d’aller profiter d’une magnifique brochette de musiciens d’ici dans un cadre
acoustique optimal.

Espérons qu’un Witch Hunt ne fera pas trop grincer les vitraux de la Salle Bourgie du MBAM!

Pour voir André Leroux interprétant Lost de l'album suivant de Wayne Shorter - The Soothsayer, c'est ici

Pour Witch Hunt sur Speak No Evil - de Wayne Shorter, c'est ici

Jeudi le 25 avril 18h
Salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Mtl
1339 Sherbrooke O
514-285-2000   
--------------------
Benjamin Goron : benjamingoron@gmail.com
Facebook / twitter


TVJAZZ  3 juillet 2013
Alain Caron "Sfing" au FIJM, mercredi le 3 juillet, 2013


TVJAZZ  2 septembre 2016
Gilad Hekselman Trio - KeeDee - Festi Jazz International de Rimouski, 2 sept. 2016


Facebook Twitter Youtube